Aller au contenu principal

COTidienne
Prix des céréales - Les cours des céréales en hausse en Europe

L’évolution des prix du blé, de l’orge et du maïs français entre le 21 et le 22 février, expliquée par La Dépêche Le petit meunier. 

© Réussir SA

Les cours des principaux contrats à terme en blé et en maïs ont gagné un peu de terrain ce jeudi 22 février 2024 sur Euronext. La dynamique vaut pour l’ensemble des échéances, en particulier pour les plus rapprochées, également les plus traitées. On repasse notamment tout juste au-dessus du seuil des 200 €/t pour le blé indexé mai. Son homologue sur le Cbot a aussi enregistré des gains. Et si le maïs coté en Europe a aussi progressé un peu, en revanche, son alter ego US est toujours à la traîne, essuyant de nouvelles pertes, proche des 405 cts$/boiss. La baisse vaut pour toutes les échéances. Sur les marchés physiques hexagonaux, les prix du blé tendre, de l’orge fourragère et du maïs ont tous progressé de quelques euros. Ceux du blé dur sont demeurés stables.

Des achats techniques ou encore le retour des acheteurs asiatiques a pesé sur le marché outre-Atlantique en blé. En Europe, toujours marquée par la très grande compétitivité des origines mer Noire (218-224 $/t Fob en 12,5 % de protéine pour le blé russe la semaine dernière, le plus bas niveau depuis septembre 2020 selon SovEcon) et le manque de demande, des inquiétudes pointent quant à la réglementation sur les importations ukrainiennes dans l’UE : alors que la Commission a publié un nouveau texte permettant d’activer des clauses de sauvegarde en cas de déséquilibre du marché, les représentations professionnelles céréalières, notamment en France (AGPB et AGPM), ont fait part de leur réticence sur l’efficacité des ces nouvelles mesures. Les mêmes interrogations valent pour des pays comme la Pologne (où les agriculteurs sont très remontés contre le passage des frontières des céréales en provenance d’Ukraine), la Slovaquie ou encore la Hongrie. Les rachats de position courte par les fonds ont marqué la séance.

Côté maïs, la météo plutôt favorable en Amérique latine a pesé sur les cours dans une séance dominée par des ventes techniques et de fonds aux Etats-Unis. En Europe, on a assisté à un petit rebond des cours, en sympathie avec ceux du blé.  

Côté météorologie, les sols commencent à manquer d’eau dans les plaines du sud des Etats-Unis alors qu’on s’attend à une intensification des précipitations en Europe, notamment en Espagne, et des risques d’inondation ne sont pas à exclure.

En France, à la veille du début du Salon international de l’agriculture à Paris, le président de la République a décidé de participer à une grande table ronde avec l’ensemble des acteurs du monde agricole, ce samedi dans l’enceinte du salon.  

A l’international, la Lettonie a décidé d’interdire l’importation de tous les produits agricoles en provenance de Russie et de Biélorussie, pour l’alimentation humaine comme pour celle des animaux alors que le Royaume-Uni a annoncé jeudi des sanctions supplémentaires contre la Russie et de nouvelles livraisons de missiles aux Ukrainiens. En Zambie, selon l’Agence Ecofin, le gouvernement a annoncé le 20 février, des restrictions sur les ventes de maïs et de farine de maïs jusqu’à nouvel ordre. Cette décision est liée à la sécheresse prolongée qui touche les 10 provinces du pays et fait peser des risques sur la production de la céréale, principale denrée de base du pays. Les Etats-Unis ont eux aussi adopté un nouveau paquet de sanctions contre la Russie. Reste à connaître les effets sur les exports de grains russes.

Côté macroéconomie, les stocks de pétrole brut ont augmenté, comme prévu (+3,5 millions de barils), cette semaine et les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi. La parité €/$ est stable (1,082 le 22 comme la veille et 1,083 ce matin). 

Fondamentaux : 

Egypte, blé, importations : 70 % du blé importé dans le pays en 2023 est venu de Russie pour une valeur de 2,3 milliards de $. 

Commerce international :

Tunisie, blé tendre, appel d’offres : 100 000 t, origine optionnelle (source : traders en Europe) ;

Bangladesh, blé, appel d’offres : la meilleure offre du dernier appel d’offre s’est établi à 279,95 $/t (par GrainFlower) pour un volume total de 50 000 t ;

Corée du Sud, blé meunier, achat : des meuniers du pays sont à la recherche de 136 000 t ;

Japon, blé meunier, achat : 116 000 t achetées ce jeudi ;

Jordanie, blé meunier, appel d’offres : le pays est de retour sur le marché pour un volume de 120 000 t.

 

Marchés physiques français du 22 février 2024 (base juillet pour les céréales)

Blé tendreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Dunkerque220/11 meunier Récolte 2023févr.-mars194,00N2,50
Rendu La Pallice76/220/11 Récolte 2023févr.-mars195,00N2,50
Rendu Rouen76/220/11 Récolte 2023févr.-mars194,00N2,50
Rendu Pontivy/Guingampfourrager 74 kg/hl base, 72 kg/hl mini Récolte 2023févr.-mars200,00N13,00
Fob Mosellemeunier Récolte 2023févr.-mars173,00N0,00
Fob RouenFC Supérieur A2 classe 1 majo. incluses Récolte 2023févr.205,44 2,45
 FC Médium A3 classe 2 majo. incluses Récolte 2023févr.inc.  
Fob La PalliceFA Supérieur A2 classe 1 majo. incluses Récolte 2023févr.206,74 2,80
Départ MarneBPMF 220 Hagberg Récolte 2023févr.-mai180,00N3,00
Départ Eure/Eure-et-LoirBPMF 76 kg/hl Récolte 2023févr.-mars185,00N3,00
Départ Sud-Estmeunier Récolte 2023févr.-juin198,00N3,00
Blé durSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Port-la-Nouvellenormes semoulières Récolte 2023févr.-juin340,00N0,00
Départ Eure/Eure-et-Loirnormes semoulières Récolte 2023févr.-mai335,00N0,00
Départ Sud-Estnormes semoulières Récolte 2023févr.-juin335,00N0,00
MaïsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu BordeauxRécolte 2023févr.-mars167,00N3,00
Rendu La PalliceRécolte 2023févr.-mars167,00N3,00
Rendu Pontivy/GuingampRécolte 2023févr.-mars169,00N3,00
Fob BordeauxRécolte 2023févr.-mars171,00N3,00
Fob RhinRécolte 2023févr.-juin172,00N-2,00
 Récolte 2023juil.-sept.174,00N-2,00
Départ Sud-EstRécolte 2023févr.-mars175,00N0,00
Orge fourragèreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Rouen62-63 kg/hl Récolte 2023févr.-mars176,00N3,00
Rendu Pontivy/Guingamp63 kg/hl mini Récolte 2023févr.-mars179,00N2,50
Fob Mosellesans limit. d'orgettes 61/62 kg/hl Récolte 2023févr.-mars154,00N2,50
Départ Eure/Eure-et-Loir63 kg/hl mini Récolte 2023févr.-mars165,00N2,50
Départ Sud-Est62/63 kg/hl Récolte 2023févr.-mars175,00N0,00
Orge de brasserie - Hiver 6 rangsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Fob CreilFaro 11,5% max Port 500 t Récolte 2023févr.-juin179,00N0,00
Orge de brasserie - PrintempsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Fob CreilPlanet 11,5% max Port 500 t Récolte 2023févr.-juin255,00N0,00

Cotations des issues de meunerie du 20 février 2024

Son fin blé tendreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.124,00-126,00N 
 pelletsdispo.129,00-131,00N 
Remoulage demi-blancSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.139,00-141,00N 
Farine basseSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.184,00-186,00N 

Cotations commerciales des produits laitiers du 22 février 2024

BabeurreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
 sans normedispo.n.p.  
 normes hollandaisesdispo.n.p.  

Evolution dollar / euro du 22 février 2024

DeviseValeur à la clôture
1 dollar US0,9222 euro
1 euro1,0844 dollar

Clôture du marché à terme de Chicago du 22 février 2024 Clôture du marché à terme Euronext du 22 février 2024

 
Matières premièresClôtureChicago
Blé583,25cents/bois.
Maïs406,00cents/bois.
Ethanol2,161$/gallon
Blé meunier (Euronext)
EchéanceClôture
Mars 2024207,50
Mai 2024200,25
Sept. 2024205,75
Volume142863
Maïs (Euronext)
EchéanceClôture
Mars 2024174,00
Juin 2024174,25
Août 2024178,25
Volume4263
Blé Union Européenne (CME)
EchéanceClôture
Sept. 2018159,25
Déc. 2018163,25
Mars 2019164,75
Volume0

Cotations des marchés internationaux du 22 février 2024

EnergieEchéanceValeur à la clôture
Pétrole (Nymex)Avr. 202478,61 $
Indices des frets maritimesdu 22 févrierVariation
Baltic Dry Index (BDI)175276,00
Baltic Panamax Index (BPI)1624-49,00
Baltic Capesize Index (BCI)2790247,00
Baltic Supramax Index (BSI)117420,00
Baltic Handysize Index (BHSI)6185,00

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

Incendie - Quand va redémarrer l'usine de trituration de colza de Sète de Saipol ?

L'usine de Saipol dispose d'une capacité annuelle de trituration de graine de colza de 600 000 t à 700 000 t. L'unité d'…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne