Aller au contenu principal

Cotidienne
Prix des céréales - Le réchauffement attendu des températures en Russie fait encore monter les cours du blé tendre

L’évolution des prix du blé, de l’orge et du maïs français entre le 21 et le 22 mai 2024, expliquée par La Dépêche Le petit meunier. 

© Réussir SA

Les prix du blé tendre ont une nouvelle fois renchéri entre les séances du 21 et du 22 mai sur Euronext et le marché physique français, toujours en raison de la météo capricieuse en Russie. Ceux de l’orge fourragère sur les places hexagonales ont suivi. Les valeurs du maïs ont évolué en ordre dispersé sur le territoire national : en repli en ancienne récolte et en hausse sur la nouvelle campagne, suivant le contrat à terme européen.

Concernant le blé, l’analyste StoneX explique que les jours prochains devraient être chauds et secs en Russie, alors que le déficit hydrique est déjà sévère dans certaines régions. Il craint désormais que la récolte russe 2024 se rapproche de la barre psychologique des 80 Mt. Néanmoins, il convient de rester prudent et d’attendre avant de tirer des conclusions, beaucoup de choses étant susceptibles de survenir. Autre élément haussier : la demande internationale se positionne, en témoigne l'achat tunisien pour 100 000 t et l'appel d'offres jordanien.
Néanmoins, la progression des cours a été modérée par des ventes techniques en fin de séance sur le contrat à terme européen. Autre élément baissier, les pertes liées au gel en Ukraine seraient finalement réduites, selon les services météorologiques de l’Etat. Le sujet reste à suivre. Dernier élément de pression sur les cours : un tour de plaine en blé réalisé par l'association de l'Etat de l'Illinois aux États-Unis rapporte des rendements locaux attendus comme record, à 104 boisseaux par acre, bien au-dessus des derniers chiffres de l'USDA.

En maïs, une partie de la hausse des prix en nouvelle récolte sur Euronext s’explique par le ralentissement des semis aux Etats-Unis causé par les pluies, qui pourrait engendrer un abaissement des surfaces. 
L’annonce d’une vente de maïs états-unien par l'USDA à l’Espagne il y a deux jours a créé la surprise, dans un contexte où cette dernière avait pour habitude de se fournir auprès de l’Ukraine, et ce, sachant que le Brésil et l’Argentine constituent également des concurrents sérieux, mais qui connaissent quelques déboires concernant leurs récoltes 2024. Ainsi, la vente constitue encore un facteur haussier pour le marché de Chicago. Aux niveaux de prix actuels, la graine jaune s’avère compétitive par rapport au blé tendre en formulation aux Etats-Unis, ajoute StoneX.
Sur l'ancienne récolte, la baisse des valeurs sur Euronext se justifie par une offre assez abondante en France et dans le monde. Malgré quelques inquiétudes en Argentine et au Brésil, les volumes restent pour le moment assez abondants. Enfin, la concurrence émanant d'Europe de l'Est reste féroce. Les origines arrivant chez les clients d'Europe du Nord et d'Espagne restent très attractives par rapport à l'offre hexagonale.

Notons que la Turquie se porte à la vente pour 75 000 t de blé dur, illustrant le maintien de l'intense concurrence internationale sur ce marché.

Le dernier rapport hebdomadaire d'Euronext sur les positions des utilisateurs de ses contrats blé tendre et maïs révèle que les opérateurs non commerciaux ont encore rehaussé leurs positions nettes longues entre les 10 et 17 mai d'environ 29 000 lots, pour atteindre 108 000 lots concernant le premier, et de près de 1 200 lots du côté du second, pour s'élever aux alentours de 2 100 lots.

On notera que les coûts du fret fluvial n'ont pas évolué entre le 15 et le 22 mai. Sur le Rhin, les pluies diluviennes de ces derniers jours ont conduit à une hausse modérée du niveau du fleuve. La navigation sur la Moselle est en revanche à l'arrêt pour cause de hautes eaux. Sur le bassin de la Seine, une belle activité est enregistrée à destination de Rouen, les organismes stockeurs vidant peu à peu leurs silos en prévision de la nouvelle récolte. Et ce, au détriment des transports nord-communautaires, parents pauvres en cette campagne commerciale pour cause de manque de cales et de prix de transport proposés pour de potentiels voyages, jugés trop bas par les bateliers. 
 

Fondamentaux 

  • Brésil, maïs safrinha, production : 96,7 Mt en 2024, en recul de 10,5 % par rapport à 2023 (source : Agroconsult).
     

Commerce international 

  • Tunisie, blé tendre, achat : 100 000 t, à 273,7-279,5 $/t C&F, chargement juin (source : Office des céréales de Tunisie).

 

Marchés physiques français du 22 mai 2024 (base juillet pour les céréales)

Blé tendreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Dunkerque220/11 meunier Récolte 2024juil.-sept.251,50T1,00
Rendu La Pallice76/220/11 Récolte 2024juil.-sept.252,50T1,50
Rendu Rouen76/220/11 Récolte 2024juil.-sept.251,50T1,00
Rendu Pontivy/Guingampfourrager 74 kg/hl base, 72 kg/hl mini Récolte 2024juil.-sept.253,50-254,50A/V2,00
Fob Mosellemeunier Récolte 2024juil.-sept.238,00N 
Fob RouenFC Supérieur A2 classe 1 majo. incluses Récolte 2023mai242,70N5,60
 FC Médium A3 classe 2 majo. incluses Récolte 2023maiinc.  
Fob La PalliceFA Supérieur A2 classe 1 majo. incluses Récolte 2023mai243,90N5,60
Départ MarneBPMF 220 Hagberg Récolte 2024juil.-sept.247,50N3,50
Départ Eure/Eure-et-LoirBPMF 76 kg/hl Récolte 2024juil.-sept.244,50N-1,50
Départ Sud-Estmeunier Récolte 2024juil.-sept.265,00N 
Blé durSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Port-la-Nouvellenormes semoulières Récolte 2024juil.-sept.330,00N0,00
Départ Eure/Eure-et-Loirnormes semoulières Récolte 2024juil.-sept.325,00-330,00N0,00
Départ Sud-Estnormes semoulières Récolte 2024juil.-sept.325,00-330,00N7,50
MaïsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu BordeauxRécolte 2023mai-juin208,00N-3,00
Rendu La PalliceRécolte 2023mai-juin208,00N-3,00
Rendu Pontivy/GuingampRécolte 2023mai-juin212,00N-4,00
Fob BordeauxRécolte 2023mai-juin212,00N-3,00
Fob RhinRécolte 2023mai-juin217,00-220,00N0,50
 Récolte 2023juil.-sept.217,00-220,00N0,50
Départ Sud-EstRécolte 2023mai-juin220,00N 
Orge fourragèreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Rendu Rouen62-63 kg/hl Récolte 2024juil.-sept.219,50N0,50
Rendu Pontivy/Guingamp63 kg/hl mini Récolte 2024juil.-sept.227,50-232,50N9,00
Fob Mosellesans limit. d'orgettes 61/62 kg/hl Récolte 2024juil.-sept.207,50N 
Départ Eure/Eure-et-Loir63 kg/hl mini Récolte 2024juil.-sept.215,50N8,50
Départ Sud-Est62/63 kg/hl Récolte 2024juil.-sept.225,00N 
Orge de brasserie - Hiver 6 rangsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Fob CreilFaro 11,5% max Port 500 t Récolte 2024oct.-mars255,00T 
Orge de brasserie - PrintempsSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Fob CreilPlanet 11,5% max Port 500 t Récolte 2024oct.-mars285,00T 

Cotations des issues de meunerie du 21 mai 2024

Son fin blé tendreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.144,00-146,00T 
 pelletsdispo.154,00-156,00T 
Remoulage demi-blancSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.159,00-161,00T 
Farine basseSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
Départ Ile-de-France dispo.209,00-211,00T 

Cotations commerciales des produits laitiers du 16 mai 2024

BabeurreSpécificationsÉchéanceeuro/t Variation
 sans normedispo.n.p.  
 normes hollandaisesdispo.n.p.  

Evolution dollar / euro du 22 mai 2024

DeviseValeur à la clôture
1 dollar US0,9234 euro
1 euro1,0830 dollar

Clôture du marché à terme de Chicago du 22 mai 2024

Matières premièresClôtureChicago
Blé693,00cents/bois.
Maïs461,25cents/bois.
Ethanol2,161$/gallon

Clôture du marché à terme Euronext du 22 mai 2024

Blé meunier (Euronext)
EchéanceClôture
Sept. 2024259,25
Déc. 2024264,75
Mars 2025267,25
Volume112264
Maïs (Euronext)
EchéanceClôture
Juin 2024218,00
Août 2024226,00
Nov. 2024224,75
Volume5566

Cotations des marchés internationaux du 22 mai 2024

EnergieEchéanceValeur à la clôture
Pétrole (Nymex)Juil. 202477,57 $
Indices des frets maritimesdu 22 maiVariation
Baltic Dry Index (BDI)1804-25,00
Baltic Panamax Index (BPI)18319,00
Baltic Capesize Index (BCI)2584-71,00
Baltic Supramax Index (BSI)1371-11,00
Baltic Handysize Index (BHSI)686-2,00

Les plus lus

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

Météo en Russie : faut-il vraiment s’inquiéter des effets du gel sur le blé tendre ?

Les cours du blé tendre ont fortement progressé sur Euronext ces dernières semaines, compte tenu d’une météo jugée adverse en…

Moisson 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Moisson française 2024 – Hausse des surfaces prévues en maïs, stabilité en tournesol, conditions de culture contrastées en céréales d’hiver

Le service de Statistique et prospective du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (Agreste) vient de…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne