Aller au contenu principal

COTidienne
Prix des céréales le 9 août : cours du blé et du maïs sans grand changement

  

© Samuel Cauchois / La Dépêche Le petit meunier

Les prix du blé tendre, de l'orge fourragère et du maïs sur le marché physique français ont de nouveau évolué à la marge entre le 8 et le 9 août, dans une fourchette allant de -1 €/t à +1 €/t. Sur Euronext, en blé tendre, l'échéance septembre a perdu 0,75 €/t et celle de décembre 1 €/t (renforcement de l’euro face au dollar qui pénalise les exportations européennes) ; en maïs, l'échéance novembre a gagné 0,50 €/t (météo néfaste aux plantes). A Chicago, le contrat Blé a renchéri de 1,75 ct $/boisseau sur septembre et s’est stabilisé sur décembre (dégradation des conditions de culture) ;  le contrat Maïs s'est apprécié de 7 ct $/boisseau sur septembre et de 6,75 ct $/boisseau sur décembre (manque d’eau). Les opérateurs sont dans l'attente du rapport mensuel de l'USDA sur l'offre et la demande agricoles mondiales, à paraître vendredi 12 août.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

La remise en cause des exportations ukrainiennes par Vladimir Poutine dope les prix du blé et du maïs
Le Président russe, Vladimir Poutine a laissé entendre le 7 septembre que les conditions des accords du 24 juillet sur la…
Nutrition animale : le groupe Michel affiche une croissance de 2% pour la période 2021-2022
  Dans un marché en berne, le groupe familial breton Michel annonce une belle croissance en 2021-2022.
Hausse des prix de la farine insuffisante pour compenser la flambée des coûts, alertent les meuniers
Une lettre d’information de l’ANMF (association nationale de la meunerie française) fait le point sur la hausse des coûts de…
Marché mondial des céréales - Sebastien Abis : « Le danger, c’est l’interdépendance sans coopération ni solidarité »
Spécialiste de la sécurité alimentaire mondiale et prospectiviste, Sébastien Abis répond à nos questions dans le contexte de…
La nutrition animale recherche plus de sobriété énergétique
La nutrition animale, consommatrice d’électricité mais aussi de gaz pour la granulation, cherche des solutions pour une plus…
Le groupe Avril lève 1,18 milliard d'euros
Le groupe Avril espère accélérer son développement et "devenir le leader des solutions végétales". Les fonds levés auprès des…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne