Aller au contenu principal

Aménagement portuaire
Port Atlantique La Rochelle : la transition écologique au cœur du projet stratégique 2020-2024

Le projet stratégique du Grand port maritime de La Rochelle définit le cap de l’établissement pour la période 2020-2024.

© Port Atlantique La Rochelle

Le Projet stratégique 2020-2024 de Port Atlantique La Rochelle s’articule autour de trois orientations : « Pour une logistique toujours plus performante », « Vers le zéro carbone » et l’ « Innovation au cœur de l’action ». Déclinées en trente actions, ces axes structurants visent « à répondre aux enjeux de demain en développant la valeur ajoutée du port, en répondant aux attentes des entreprises et du territoire et en s’inscrivant résolument dans la transition écologique », selon le document.

Une mobilité bas carbone

« Le port mènera et accompagnera les études prospectives sectorielles des filières soumises à de fortes évolutions, notamment les produits agricoles dans le cadre de la transition écologique, afin d’anticiper les changements d’usages qui se traduiront par de nouvelles demandes de transport maritime et de logistique portuaire. »

Dans le cadre du déploiement d’une mobilité bas carbone, le port rochelais « encouragera le report modal par voie ferrée », dans « une vision systémique incluant écologie industrielle, autoconsommation d’énergies renouvelables, efficacité énergétique du bâti, décarbonation du transport et de la manutention, carbone bleu, valorisation des réductions d’émissions de CO2 ».

Entre autres actions, le port « fédérera les besoins de capacité de fret ferroviaire sur les axes principaux desservant le port » et « s’impliquera dans les actions d’amélioration de la desserte ferroviaire du port, avec SNCF Réseau et les collectivités ». Il soutiendra également « toutes les études et actions de nature à améliorer la qualité de la desserte routière aux échelles inter-régionale, régionale, locale et interne ou portuaire ». Le port accompagnera par ailleurs « le développement de nouvelles motorisations, de types de déplacements et d’alimentation énergétique, pour le transport des marchandises ». Il étudiera notamment « les possibilités de développement de la filière hydrogène pour les usages terrestres et maritimes » et examinera « les actions possibles de mutualisation au sein des entreprises portuaires ».

Le projet d’aménagement Port Horizon 2025 comprend notamment « l’aménagement des accès nautiques […] pour anticiper l’évolution de la taille des navires ». Le port réalisera ainsi « l’amélioration du chenal d’accès, la création de souilles et l’approfondissement de la zone d’évitage de Chef de Baie et du quai Lombard ».

Des objectifs de trafic croissants

Avec un programme d’investissements estimé à près de 90 M€ sur la
période, en partenariat avec l’Etat, les collectivités territoriales et l’Europe, la mise en œuvre des actions décrites dans le Projet stratégique 2020-2024 se traduira par les objectifs de trafic suivants : 9,66 Mt en 2020, 9,76 Mt en 2021, 9,78 Mt en 2022, 9,97 Mt en 2023 et 10,05 Mt en 2024, selon les estimations du port rochelais.

Rappelons qu’en 2019, l’exportation des céréales et d’oléagineux a représenté 42 % des 9,8 Mt de trafic global portuaire. Ce dernier a connu une croissance moyenne de 2,7 % par an sur les dix dernières années. Le report modal vers le fer s’établit à 17 % en 2019 pour 1,7 Mt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Céréales/Oléagineux : « La bourse des grains du 11 septembre se présente bien malgré la crise que nous traversons »
Dans le contexte exceptionnel de Covid-19 et de faible récolte de grains français, le président d’Agro Paris Bourse, Baudouin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne