Aller au contenu principal

Tendance des marchés du lundi 28 octobre 2019
Oléagineux : stabilisation des prix du colza en rendu Rouen

© Samuel Cauchois / La Dépêche - Le Petit Meunier

Les prix du colza sur Euronext et le marché physique français ont peu évolué, tiraillés entre la baisse de l'euro face au dollar, favorisant l'attractivité des origines UE sur la scène internationale (graines, huiles), et la baisse du canola canadien sur Winnipeg.

En canola, la pression de la  récolte au Canada continue de faire reculer les prix sur le marché à terme de Winnipeg. Près de 80 % des cultures canadiennes ont été récoltées. Les 20 % restant pourraient être coupés au printemps.
 
La petite hausse des cours du soja sur Chicago est attribuée à l’annonce de la première phase d’un accord entre la Chine et les États-Unis, qui pourrait survenir avant la mi-novembre, date d'un sommet au Chili. Les deux parties ont déclaré qu’un tel accord partiel était en bonne voie. Les fonds d'investissement se sont portés à l’achat sur le marché à terme états-unien. L’USDA a annoncé une vente de 135 000 t de tourteau de soja états-unien sur les Philippines. Les chargements à l’export états-uniens se sont avérés supérieurs aux attentes du marché en graines de soja, à un peu plus de 1,5 Mt la semaine passée. Néanmoins, les récoltes avancent aux États-Unis. D'après l'USDA, 62 % des récoltes sont achevées la semaine passée, contre 46 % antérieurement. Cela reste toutefois inférieur au rythme de la moyenne quinquennale, où 78 % avaient été achevées. L'an dernier à pareille époque, ce taux s'élevait à 69 %. Des chutes de neige et de la pluie sont attendues aux États-Unis lors des prochains jours. Le marché attend de vraies avancées dans les discussions Chine/États-Unis, notamment des achats chinois, ce qui n'a pas réellement été vu pour le moment, limitant la hausse des prix.
 
L’observatoire des cultures européennes, Mars, estime les rendements de colza UE 2019 à 3,10 t/ha en octobre, contre 3,09 t/ha le mois dernier. Toutefois, l’analyste précise qu’une baisse de surfaces est à attendre dans de nombreux pays : la France, l’Allemagne, la Roumanie, la Bulgarie, la Hongrie et l’Espagne, conséquence de la sécheresse, sans donner de chiffres précis.
 
En tournesol, les cotations sont reconduites. Au niveau de l’UE, Mars a revu en légère baisse ses prévisions de rendements 2019, les faisant passer de septembre à octobre de 2,29 t/ha à 2,28 t/ha. En France, l’analyste les maintient au niveau de 2,12 t/ha sur la même période.
 

Marchés physiques français du 28 octobre 2019

Colza Spécifications Échéance euro/t   Variation
Rendu Rouen Récolte 2019 oct.-déc. 381,00 N 0,00
Fob Moselle Récolte 2019 oct.-déc. 383,00 N 2,00
Tournesol Spécifications Échéance euro/t   Variation
Rendu Bordeaux Récolte 2019 janv.-mars 325,00 N 0,00
Rendu Saint-Nazaire Récolte 2019 janv.-mars 325,00 N 0,00
Tourteaux de soja Spécifications Échéance euro/t   Variation
Départ Montoir 48% pellets Brésil oct.-déc. 326,00 V -2,00
  48% pellets Brésil janv. 326,00 V -1,00

Clôture du marché à terme de Chicago du 28 octobre 2019

Matières premières Clôture Chicago
Soja 920,75 cents/bois.
Tourteaux de soja 304,00 $/t
Huile de soja 30,78 cts/livre

Clôture du marché à terme Euronext du 28 octobre 2019

Colza (Euronext)
Echéance Clôture
Nov. 2019 381,50
Févr. 2020 380,75
Mai 2020 379,25
Volume 6999
Huile de colza (Euronext)
Echéance Clôture
Déc. 2019 698,50
Mars 2020 698,50
Juin 2020 698,50
Volume 0
Tourteaux de colza (Euronext)
Echéance Clôture
Déc. 2019 195,00
Mars 2020 196,25
Juin 2020 196,25
Volume 0

Cotations des marchés internationaux du 28 octobre 2019

Energie Echéance Valeur à la clôture
Pétrole (Nymex) Déc. 2019 55,81 $

 

Indices des frets maritimes du 25 octobre Variation
Baltic Dry Index (BDI) 1801 16,00
Baltic Capesize Index (BCI) 3009 83,00
Baltic Panamax Index (BPI) 1695 -53,00
Baltic Supramax Index (BSI) 1187 -13,00
Baltic Handysize Index (BHSI) 631 -6,00

Evolution dollar / euro du 28 octobre 2019

 

Devise Valeur à la clôture
1 dollar US 0,9020 euro
1 euro 1,1087 dollar

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

Incendie - Quand va redémarrer l'usine de trituration de colza de Sète de Saipol ?

L'usine de Saipol dispose d'une capacité annuelle de trituration de graine de colza de 600 000 t à 700 000 t. L'unité d'…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne