Aller au contenu principal

Tendance des marchés du 6 novembre 2018
Oléagineux : nouvelle dépréciation du colza

© Samuel Cauchois / La Dépêche - Le Petit Meunier

Les prix du colza sur les places hexagonales ont de nouveau reculé, mardi 6 novembre, dans le sillage du contrat Colza d’Euronext et du contrat Soja de Chicago. Les marchés à terme européen et états-unien ont suivi la tendance baissière du canola sur Winnipeg et du pétrole. Le CBOT était, par ailleurs, dans l’attente des résultats des élections législatives états-uniennes de mi-mandat, qui pourraient modifier les équilibres politiques à Washington et influencer la direction des discussions commerciales avec Pékin, notamment lors du prochain sommet du G20 à la fin du mois de novembre. Un élément important pour les producteurs nationaux de soja, la Chine ayant - rappelons-le - drastiquement réduit cet été ses commandes d'oléagineux produit aux Etats-Unis en riposte à des sanctions de l'administration Trump. L’huile de palme sur Kuala Lumpur n’a, de son côté, pas enregistré de changement tarifaire, alors que l’on prévoit une hausse des stocks en Malaisie sur octobre, du fait d’une hausse de la production conjuguée à une baisse des exportations. Les opérateurs sont dans l’attente du rapport mensuel de l’USDA sur l’offre et la demande mondiales, à paraître jeudi 8 novembre.

Côté champs, la récolte de soja états-unienne est effectuée, en semaine 44, à hauteur de 83 % des surfaces cultivées (+11 points par rapport à la semaine 43), soit légèrement en dessous des attentes des opérateurs, selon le Crop Progress de l’USDA. Elle est en retard sur l’an dernier à même date (89 %), comme sur la moyenne quinquennale (89 %).

Concernant le pétrole, le prix du baril s’est déprécié, fragilisé par l'attitude moins intransigeante que prévu de Washington dans la mise en oeuvre, depuis le lundi 5 novembre, de ses sanctions contre le pétrole iranien. « L'idée que les sanctions s'étaleront dans le temps pour éviter des pics de prix ont atténué les craintes d'un manque d'offre », a remarqué Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group, interrogé par l'AFP.

Les prix du tournesol sur le marché physique français n’ont pas évolué d’un jour sur l’autre. En Russie et Ukraine, la production cumulée de tournesol pourrait atteindre 27 Mt, selon Agritel.

 

Marchés physiques français du 6 novembre 2018

Colza Spécifications Échéance euro/t   Variation
Rendu Rouen Récolte 2018 janv.-mars 367,00 N -1,00
Fob Moselle Récolte 2018 janv.-mars 374,00 N -1,00
Tournesol Spécifications Échéance euro/t   Variation
Rendu Bordeaux Récolte 2018 nov.-déc. 312,00 N 0,00
Rendu Saint-Nazaire Récolte 2018 nov.-déc. 312,00 N 0,00
Tourteaux de soja Spécifications Échéance euro/t   Variation
Départ Montoir 48% pellets Brésil 3 de nov. 344,00 V  
  48% pellets Brésil 3 de févr. 344,00 V  

Clôture du marché à terme de Chicago du 6 novembre 2018

Matières premières Clôture Chicago
Soja 872,00 cents/bois.
Tourteaux de soja 311,40 $/t
Huile de soja 27,90 cts/livre

Clôture du marché à terme Euronext du 6 novembre 2018

Colza (Euronext)
Echéance Clôture
Févr. 2019 374,00
Mai 2019 373,75
Août 2019 368,50
Volume 6196
Huile de colza (Euronext)
Echéance Clôture
Déc. 2018 698,50
Mars 2019 698,50
Juin 2019 698,50
Volume 0
Tourteaux de colza (Euronext)
Echéance Clôture
Déc. 2018 226,00
Mars 2019 227,00
Juin 2019 228,00
Volume 0

Cotations des marchés internationaux du 6 novembre 2018

Energie Echéance Valeur à la clôture
Pétrole (Nymex) Déc. 2018 62,21 $

 

Indices des frets maritimes du 6 novembre Variation
Baltic Dry Index (BDI) 1395 -33,00
Baltic Capesize Index (BCI) 2296 -101,00
Baltic Panamax Index (BPI) 1528 -3,00
Baltic Supramax Index (BSI) 1033 -8,00

Evolution dollar / euro du 6 novembre 2018

 

Devise Valeur à la clôture
1 dollar US 0,8750 euro
1 euro 1,1428 dollar

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Coopérative - Un nouveau directeur général chez Cerevia

Via cette nomination, Cerevia espère insuffler "une nouvelle dynamique" à son union de commercialisation.

 

La filière oléoprotéagineuse française dévoile sa vision de l'agriculture avant les élections européennes

Un communiqué commun de la FOP (fédération française des producteurs d'oléagineux et de protéagineux) et de Terres Univia (…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne