Aller au contenu principal

Tendance des marchés du vendredi 6 juillet 2018
Oléagineux : légère baisse du colza sur les places hexagonales

© Samuel Cauchois / La Dépêche - Le Petit Meunier

Les prix du colza sur le marché physique français ont légèrement renchéri, vendredi 6 juillet, mais dans une moindre mesure que le canola sur Winnipeg et le soja sur Chicago. Le raffermissement du dollar par rapport à l’euro, limitant la compétitivité de la marchandise états-unienne sur le marché mondial, a limité la hausse de la fève sur le CBOT. Les cours du pétrole ont suivi cette même tendance haussière. Les cotations du colza sur le marché à terme européen fléchissaient, quant à elles, dans le sillage de l’huile de colza sur Rotterdam et de celle de palme sur Kuala Lumpur.

La mise en place, dans la nuit de jeudi à vendredi, des taxes chinoises à l’importation de soja états-unien (de 25 %) ayant déjà été « digérée » par les opérateurs (les cours du soja ont baissé de l’ordre de 20 % depuis la fin mai, selon Price Future Group), le marché revient à ses fondamentaux, à savoir les faibles disponibilités en Amérique du Sud. La faible récolte argentine se conjugue avec les fortes exportations de soja brésilien sur la Chine. A ce rythme, le Brésil pourrait acheter de la fève états-unienne pour répondre à la demande nationale. Les fonds d’investissements se sont ainsi montrés net acheteurs de 16 500 lots de soja, vendredi. Notons, cependant, que les ventes hebdomadaires de soja par les Etats-Unis se sont établies à un niveau supérieur aux attentes des opérateurs (1 020 300 t).

Côté champs, les travaux de récolte du colza en France se poursuivent, avec des rendements toujours décevants. La situation en Allemagne n’est pas meilleure. L’association des producteurs d’outre-Rhin s’attend à une production très basse de 3,7 Mt, contre 4,2 Mt en 2017 (déjà une mauvaise année).

Les cours du pétrole ont gagné du terrain, vendredi, suite à l’annonce d’une tempête tropicale qui pourrait perturber le transport du pétrole dans le golfe du Mexique. Le tout, dans un contexte d’offre mondiale limitée.

Le marché est dans l’attente, jeudi 12 juillet, du rapport mensuel de l’USDA sur l’offre et la demande mondiales.

Les prix du tournesol sur les places hexagonales n’ont pas évolué, vendredi 6 juillet, faute d’élément nouveau.

 

Marchés physiques français du 6 juillet 2018

Colza Spécifications Échéance euro/t   Variation
Rendu Rouen Récolte 2018 juil.-sept. 344,50 N  
Fob Moselle Récolte 2018 juil.-sept. 360,00 N  
Tournesol Spécifications Échéance euro/t   Variation
Rendu Bordeaux Récolte 2017 juil. 325,00 N  
Rendu Saint-Nazaire Récolte 2017 juil.-août 325,00 N  
Tourteaux de soja Spécifications Échéance euro/t   Variation
Départ Montoir 48% pellets Brésil juil. 355,00 V  
  48% pellets Brésil 3 d’août 358,00 V  

Clôture du marché à terme de Chicago du 6 juillet 2018

Matières premières Clôture Chicago
Soja 874,00 cents/bois.
Tourteaux de soja 339,80 $/t
Huile de soja 28,90 cts/livre

Clôture du marché à terme Euronext du 6 juillet 2018

Colza (Euronext)
Echéance Clôture
Août 2018 361,75
Nov. 2018 367,75
Févr. 2019 370,00
Volume 9191
Huile de colza (Euronext)
Echéance Clôture
Sept. 2018 698,50
Déc. 2018 722,75
Mars 2019 722,75
Volume 0
Tourteaux de colza (Euronext)
Echéance Clôture
Sept. 2018 213,50
Déc. 2018 214,50
Mars 2019 223,00
Volume 0

Cotations des marchés internationaux du 6 juillet 2018

Energie Echéance Valeur à la clôture
Pétrole (Nymex) Août 2018 73,80 $

 

Indices des frets maritimes du 6 juillet Variation
Baltic Dry Index (BDI) 1622  
Baltic Capesize Index (BCI) 3086  
Baltic Panamax Index (BPI) 1347  
Baltic Supramax Index (BSI) 999  

Evolution dollar / euro du 6 juillet 2018

 

Devise Valeur à la clôture
1 dollar US 0,8530 euro
1 euro 1,1724 dollar

Les plus lus

Le bioéthanol pourrait représenter 1 % de la SAU française en 2035

Si la France compte 30 millions de voitures en 2035 dont 5 millions fonctionnant à l’E 85 à raison de 3,5 litres/100 km alors…

Prix des céréales - Nette progression des cours du blé et du maïs sur les marchés à terme

L’évolution des prix du blé, de l’orge et du maïs français entre le 3 et le 6 mai 2024, expliquée par La Dépêche Le petit…

Prix des céréales - Net rebond des cours du blé et du maïs sur les marchés à terme

L’évolution des prix du blé, de l’orge et du maïs français entre le 2 et le 3 mai 2024, expliquée par La Dépêche Le petit…

Prix des céréales - Repli des cours du blé et du maïs sur les marchés à terme en récolte 2023 mais hausse en récolte 2024

L’évolution des prix du blé, de l’orge et du maïs français entre le 1er et le 2 mai 2024, expliquée par La Dépêche Le petit…

Marché des engrais : tendance baissière en azote et phosphore

Malgré un contexte géopolitique incertain au Moyen-Orient engendrant la crainte de pressions sur les matières premières, le…

Tour de plaine en France : des surfaces de tournesol attendues stables entre 2023 et 2024, voire en légère baisse

Les pluies ont perturbé les semis de tournesol en France, qui se profilent sans grande évolution d'un an sur l'autre. 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne