Aller au contenu principal

Politique/biocarburant
Bioéthanol : marche arrière du gouvernement sur la hausse de la taxation sur le SP95-E10

Le projet de loi de finance 2021 (PLF 2021) prévoyait une hausse de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) sur le SP95-E10 d'un centime par litre en deux ans.

© markusspiske-Pixabay

Le gouvernement aurait-il entendu la filière française du bioéthanol ? Pas impossible à la vue du communiqué publié le 13 octobre, indiquant que « conformément au choix de ne pas augmenter les impôts et les taxes des Français, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes publics, précisent qu’il n’y aura pas de changement de la fiscalité sur l’essence SP95-E10 et SP95-E5. En conséquence, le gouvernement accueillera favorablement, au cours des débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi de finances pour 2021, les propositions des parlementaires visant à maintenir le niveau actuel de fiscalité de l’E10 et de l’E5 ».

Rappelons que dans un communiqué du 9 octobre, la Collective du bioéthanol, incluant l'Association interprofessionnelle de la betterave et du sucre (Abis) et le Syndicat national des producteurs d'alcool agricole (SNPAA), s'était vivement opposé au projet de loi de finance 2021 (PLF 2021), prévoyant  une hausse de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) sur le SP95-E10 d'un centime par litre en deux ans. Cette mesure était jugée  « contraire aux engagements du gouvernement de ne plus augmenter les taxes sur les carburants jusqu’en 2022, après le mouvement des Gilets jaunes, et de ne pas augmenter les impôts, avec la crise de la Covid-19 ».

Un surcoût pour les automobilistes de 30 M€ à 60 M€ si la hausse des taxes avait été adoptée, selon la filière Bioéthanol !

Une telle mesure aurait représentait un surcoût pour les automobilistes « de 30 M€ en 2021 et de plus de 60 M€ en 2022 », argue le Collective du bioéthanol.

Le syndicat rappelait que le SP95-E10 représente « environ 50 % des essences sans plomb achetés par les conducteurs hexagonaux, car elle est moins chère, car moins taxée ». Elle ajoute que l’E10, fabriqué à partir de matières premières françaises, permet de réduire la dépendance du pays aux énergies fossiles extérieures, et une réduction « d’en moyenne 72 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) par rapport à l’essence fossile ». La mesure « pénaliserait l’atteinte de l’objectif européen de 14 % d’énergie renouvelable dans les transports à l’horizon 2030, qui pourrait passer à 24 % dans le cadre du Green Deal ».

Le syndicat soulignait, par ailleurs, que la filière a été durement touchée par la pandémie de Covid-19, avec « une perte des trois quarts de ses débouchés dans les carburants pendant le confinement ».

Les plus lus

Baisse de la TVA sur l'alimentation animale en 2023
Au 1er janvier 2023, le taux de TVA applicable aux ventes d’aliments pour les animaux producteurs de denrées alimentaires et aux…
Four à pain dans une boulangerie
Flambée des prix de l’énergie : quelles aides pour les boulangers ?
Face à l’explosion de leurs factures énergétiques, le gouvernement a réuni les représentants des boulangers ce jour pour évoquer…
Intact Regenerative et Axéréal lancent une filière protéine végétale dans le Loiret
Le projet doit démarrer en 2023 et être opérationnel pour la moisson 2024
Algama lève 13 M€ pour remplacer les œufs par des solutions à base d’algues
  Une levée de fonds qui servira notamment à lancer un site industriel en Belgique. Le procédé peut intervenir en boulangerie…
InVivo présente la stratégie d'Episens, nouveau pôle Blé du groupe coopératif
Regroupant les activités Meunerie, Ingrédients et filière BVP, d'InVivo, Episens est la nouvelle entité d'InVivo, présentée au…
Prix des céréales - Nouveau retrait des cours du blé et du maïs sur Euronext, en l'absence de marché aux Etats-Unis
L’évolution des cotations des céréales françaises (blé, orge, maïs) entre le 13 et le 16 janvier, expliquée par La Dépêche Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne