Aller au contenu principal

Approvisionnement
La nutrition animale européenne (Fefac) annonce une consommation de soja responsable à hauteur de 38% en 2018 

L’indicateur IDH soy monitor, publié le 28 mai, montre que 19% du soja utilisé dans l’UE est certifié « sans déforestation » et 38% respecte les lignes directrices d’un soja responsable de la Fefac. Cette dernière insiste sur la montée en puissance de cette démarche en 2019. Selon elle, 79% du soja utilisé dans les usines d’aliments pour animaux est issu des zones à très faible risque de déforestation. 

© 1737576 PIXABAY

L’achat de soja responsable, notamment s’il n’est pas issu de la déforestation, constitue une tendance forte des achats européens pour l’alimentation animale explique la Fefac. L’indicateur IDH Soy Monitor 2018, publié le 28 mai dernier, confirme que 19% sont certifiés « sans déforestation » et que 38% du soja consommé dans l’UE respecte les lignes directrices émises par l’association (57 critères dont le non travail des enfants par exemple).
Cette proportion monte même à 48% pour l’approvisionnement des usines d’aliments pour animaux, la différence venant du fait que l’IDH inclue tous les usages du soja, dont l’alimentation humaine et la consommation directe à la ferme.
La proportion doit même être bien supérieure désormais car les 11 plus gros fabricants d’aliments pour animaux européens se sont engagés à respecter ces lignes directrices dès 2019. 

En 2015, la Fefac s’est engagé pour modifier les flux de façon majeure en proposant sa démarche de soja responsable afin que le marché reste un marché de volume et non une succession de niches.

La fédération insiste sur le fait que tout ce qui n’est pas certifié « sans déforestation » n’est pas forcément produit « avec déforestation ». Ainsi, la Fefac estime que 79% de tout le soja utilisé dans l’UE est issu de zones avec peu ou pas de déforestation, même si elles ne font pas l’objet d’une certification : le soja produit dans l’UE mais aussi aux USA, au Canada, en Ukraine, en Serbie, en Inde et en Chine.

Les industriels vont d’ailleurs ajouter un critère à leur guide, d’ici fin 2020, qui porte sur la non déforestation et la non conversion de zones déforestées vers la production de soja.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Céréales/Oléagineux : « La bourse des grains du 11 septembre se présente bien malgré la crise que nous traversons »
Dans le contexte exceptionnel de Covid-19 et de faible récolte de grains français, le président d’Agro Paris Bourse, Baudouin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne