Aller au contenu principal

Commerce
La Bourse de Paris fait le plein avant la récolte

Les opérateurs de la filière du commerce des grains ont répondu présent à l’appel d’Agro Paris Bourse. S'exprimant à distance, le ministre de l'Agriculture a envoyé un message rassurant à la filière céréalière.

Le bureau directeur d'Agro Paris Bourse (en arrière plan) a remercié Baudouin Delforge, au premier plan, pour ses 25 ans de présidence, accompagné de sa collaboratrice Nam-Phuong Nguyen.
© Thierry Michel

Plus de 400 participants sont revenus fouler les allées de la bourse de Paris organisé au Pavillon Gabriel vendredi 2 juillet, après plusieurs mois d’interruption de tout rassemblement de ce type compte tenu de la pandémie mondiale, la dernière bourse parisienne ayant eu lieu en septembre 2020 ! Un plaisir doublement partagé du fait de l’approche d’une récolte céréalière importante… Mais perturbée par des pluies incessantes retardant la moisson des orges et faisant planer l’ombre d’une altération de la qualité si elles se poursuivaient trop longuement.

Un moment convivial qui s’est achevé autour de 16h30 et un peu particulier puisqu’il célébrait également les 25 ans de présidence de Baudouin Delforge. L’occasion pour ce dernier de préciser qu’au-delà de ces 25 ans aux commandes des bourses parisiennes, de nombreux défis restent à relever pour les prochaines années, avec en premier lieu la tenue de la bourse européenne de 2024 organisée dans la capitale hexagonale au Grand Palais.

Egalim 2 : le ministre rassure la filière céréalière

Invité au pavillon Gabriel, Julien de Normandie n’a pas fait le déplacement mais le ministre a toutefois tenu à envoyer un message aux opérateurs des filières du Commerce des grains à Paris ce 2 juillet. « La filière céréalière est une filière clé pour notre agriculture. C’est une filière d’excellence, fer de lance des exportations agroalimentaires françaises. Des exportations qui sont essentielles à votre filière. Je ne suis pas de ceux qui opposent marché intérieur et international, une agriculture forte est aussi une agriculture qui exporte », a expliqué le ministre avant de rassurer la filière céréalière quant au projet de loi dit Egalim 2 de Gregory Besson-Moreau. « Votre filière a su, et ce depuis très longtemps se doter d’outils spécifiques, permettant parfois de mieux se prémunir contre la volatilité des cours comme les marchés à terme et ainsi sécuriser de mieux en mieux les revenus. Ce qui explique d’ailleurs que votre filière soit peu concernée par la suite de la loi Egalim qui a été votée la semaine dernière à l’unanimité à l’Assemblée nationale ». De quoi satisfaire certaines attentes.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales : une récolte française au-delà des 53 Mt dont 37,1 Mt de blé tendre, selon Agreste

Le service statistique du ministère de l’Agriculture a publié ses estimations de production pour la…

Le palier des 2 Mt de blé tendre exportées vers l’Algérie atteignable par l’Argentine
La récolte argentine de blé 2021/2022 s’annonce volumineuse. Un grand exportateur révèle avoir déjà réservé plus de 500 000 t de…
Prix des Céréales le 30 juillet : nouvelle hausse en blé tendre et en orge fourragère, dopés par les intempéries

Les cours des céréales à paille françaises ont de nouveau progressé sur leur marché physique respectifs entre les 29 et 30…

Roquette et NotCo s’allient pour créer des alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers
L’expertise de Roquette permettra à la start-up NotCo d’aller plus vite dans le développement de produits innovants à base de…
Ebro Foods cède une partie de Panzani au fonds CVC Capital
L’opération concerne les pâtes sèches, le couscous, les sauces et la semoule.
Prix des Céréales le 23 juillet : hausse du blé français avec le retour des pluies

Si les cours du blé et du maïs ont marqué le pas outre-Atlantique sur le marché à terme de Chicago, sur fond d’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne