Aller au contenu principal

Entreprise/Négoce
Hausse des bénéfices nets de Wilmar de 49,8% entre les premiers semestres 2019 et 2020

Le négociant singapourien Wilmar a bien résisté à la pandémie de Covid-19, et voit son chiffre d’affaires progresser. Les activités alimentation humaine et animale/industrie se sont bien comportées.

© hectorgalarza-Pixabay

Décidément, les négociants internationaux se portent bien, malgré la pandémie de Covid-19. La société singapourienne Wilmar a annoncé le 12 août des résultats financiers en hausse entre les premiers semestres 2019 et 2020. Dans le détail, le bénéfice net du groupe asiatique s’est amélioré de 49,8% sur la période, à 610,9 millions de dollars (M$). Le chiffre d’affaires atteint 22,657 milliards de dollars (Md$), en hausse de 12% par rapport au premier semestre 2019, et l’Ebitda s'affiche à 1,488 Md$, en progression de 25,4% durant le même laps de temps.

Les mesures de confinement dans les pays, conséquence de la pandémie de Covid-19, ont bien entendu freiné la consommation hors domicile, mais celle à domicile a augmenté, améliorant les performances du segment alimentation humaine du groupe, regroupant notamment la commercialisation de nouilles, de produits de boulangerie, d’huiles végétales, dont le palme. Le bénéfice du secteur d’activité a crû lors du premier semestre 2020 de 21% par rapport au premier semestre 2019, à 495,1 M$.

Concernant le segment alimentation animale/industrie (incluant l’activité biodiesel), le bénéfice s’est accru de 105% entre janvier-juin 2019 et 2020, à 370,8 M$. Les bonnes performances de l’activité s’expliquent par le rebond de la demande chinoise en grains/oléagineux post crise de peste porcine africaine. Wilmar rappelle que les marges des triturateurs chinois se sont montrées robustes lors du premier semestre 2020, justifiant l’appétit des industriels locaux.

La hausse des prix de l’huile de palme devrait améliorer les résultats de Wilmar lors du second semestre 2020

Wilmar se montre confiant pour l’avenir. « Nous tablons sur la poursuite des bons résultats émanant des segments alimentation humaine et animale/industrie durant le reste de l’année 2020. La récente hausse des prix de l’huile de palme devrait également contribuer à la bonne santé de nos activités », s’est exprimé Kuok Khoon Hong, dirigeant de Wilmar.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Luzernes : Désialis absent du marché jusqu'à la fin septembre minimum
Face à une moindre production de luzerne sur les deux premières coupes, le déshydrateur est dans l’attente des résultats des deux…
Du biofioul durable français d’origine agricole à l’horizon 2022
Un ensemble de partenaires met en place une filière pour un fioul domestique issu principalement de l’estérification de colza.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne