Aller au contenu principal

Hausse de 50 % des exportations de céréales depuis les terminaux de Port Atlantique La Rochelle

La septième édition de la Bourse maritime agricole La Rochelle-Pallice a permis de faire le point sur la campagne commerciale française 2021-2022 de céréales sur la façade Atlantique.

© Thierry Rambaud - PALR

Les volumes de céréales exportés depuis les terminaux de Port Atlantique La Rochelle (regroupant notamment les installations de La Rochelle et de La Pallice) ont progressé de 50 % entre les campagnes 2020-2021 et 2021-2022, pour atteindre 4 Mt, selon un communiqué du 17 juin 2022 de la Bourse maritime agricole La Rochelle-Pallice (7e édition, 350 participants).

Vincent Poudevigne, directeur général de la Sica-Atlantique, a rappelé que la campagne 2020-2021 avait été « une des plus faible depuis vingt ans », et que celle de 2021-2022 « s'annonçait sous les meilleurs auspices ». Malheureusement, les pluies sont survenues, retardant et étalant les récoltes, compliquant la logistique de préacheminement vers les ports. La guerre en Ukraine a bien entendu ajouté son grain de sel, perturbant là aussi les flux.

Il n'empêche que le directeur général de la Sica-Atlantique se satisfait de cette campagne commerciale 2021-2022. Tous sites gérés par la société et toutes céréales confondus, les exportations atteindraient 2,3 Mt, précise-t-il. Le blé tendre français a retrouvé une bonne place au sein des clients de l'Afrique de l'Ouest et du Maghreb, les expéditions sur ces destinations ayant rebondi de 43 % d'une campagne à l'autre, grâce « à la qualité des blés originaires de l'hinterland de La Pallice, à la réactivité et au dynamisme de notre filière », se réjouit Vincent Poudevigne.

La guerre en Ukraine a stimulé la demande en maïs français

Fait original et lié à la guerre en Ukraine, les exportations de maïs « qui représentaient moins de 5 % de nos volumes annuels, ont bondi à plus de 12 % du fait de l’absence de l’origine Ukraine, car les pays européens se sont tournés vers la Nouvelle-Aquitaine pour s’approvisionner », explique le directeur général de la Sica-Atlantique.

Concernant les orges, Vincent Poudevigne indique que les expéditions vers la Chine se sont bien tenues, avec toutefois une régression sensible du côté de la qualité brassicole.

Les expéditions de blé dur ont progressé de 40 % entre 2020-2021 et 2021-2022, « malgré une qualité hétérogène », soulève ce dernier.

Concernant les installations de Socomac (Groupe Soufflet) sur La Pallice, les volumes exportés de céréales sur la campagne 2021-2022 devraient atteindre les 1,7 Mt, relève Jean-François Lépy, directeur général de Soufflet Négoce. « On peut se réjouir d’une belle campagne sur l’orge fourragère et le maïs, mais on aurait pu espérer mieux sur le blé en raison d’un manque de compétitivité de la place rochelaise, et plus globalement française, de novembre à mars », relève-t-il. Ce dernier a déploré la forte concurrence de l’Amérique du Sud sur l’Afrique de l’Ouest, spécialement de l’Argentine, qui avait bénéficié d’une bonne récolte.

Les importateurs de blé tendre se sont tournés vers la Bulgarie et la Roumanie suite à la guerre en Ukraine

Alors que la guerre en Ukraine éclate le 24 février, le marché panique, et les importateurs de blé tendre se mettent à chercher des solutions alternatives. Mais cela n'a guère profité à l’opérateur de Socomac. En effet, la demande pour des lots hexagonaux s’est avérée assez réduite lors de cette seconde partie de campagne 2021-2022, les importateurs ayant préféré se tourner vers la Bulgarie et la Roumanie afin de remplacer les origines ukrainiennes et russes, regrette Jean-François Lépy.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Guerre en Ukraine - La Russie en marche vers un leadership agricole
Thierry Pouch, économiste à l’APCA, envisage trois scenarii pour la fin de guerre en Ukraine, dont la partition du pays au profit…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Moisson 2022 Blé tendre - Hétérogénéité inédite des rendements, estimés à 69,5 q/ha en moyenne

Le rendement moyen de la récolte de blé tendre française 2022 s'élèverait à 69,5 q/ha en moyenne, selon une…

Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Prix des céréales du 30 juin 2022 : nouvelle baisse marquée du blé et du maïs

Les cours du blé tendre et du maïs ont de nouveau marqué une baisse sur leur marché physique respectif, en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne