Aller au contenu principal

Marché des semences
Hausse attendue des prix des semences, selon l’Union française des semenciers

L’Union Française des Semenciers explique que les intentions de semis de printemps des agriculteurs sont très incertaines, ayant pour habitude de se décider au dernier moment.

© UFS

« Nous n’avons pas de chiffre précis, mais il est évident que les hausses des prix de l’énergie, des engrais, des grains etc. ont un effet sur ceux des semences françaises, qui devraient augmenter », a déclaré Claude Tabel, président de l’Union française des semenciers (UFS) le 3 novembre en conférence de presse. Ce dernier ajoute « qu’il se pourrait que le prix de la semence de maïs/tournesol grimpe de 10-15 %. Mais ces chiffres ne sont que pure spéculation ».

Le président de l’UFS rappelle que les prix des semences sont contractualisés, lissant la volatilité des prix des matières premières. Mais une partie du prix se construit tout de même en fonction de celui de la commodité, précise-t-il.

Pour Claude Tabel, la hausse des prix des semences ne va pas forcément affecter le choix des assolements des agriculteurs lors du printemps prochain. « Si les prix des grains de maïs restent élevés, ils auront les moyens de payer la semence », indique-t-il. Pour lui, leur choix se fait habituellement au dernier moment, et surtout en fonction du climat.

Sole de blé tendre française 2021 par rapport à 2020

Pour l’ensemble des céréales, « les informations qui nous ont été remontées pour le moment au travers du SEMAE (ex-GNIS, l’interprofession des semences et plants) nous font croire que la sole de blé tendre sera la même que celle de l’an dernier (5 Mha). En colza, elle atteindrait 1,2 Mha. En maïs, il est encore tôt pour se prononcer, mais aucune information ne nous dit que les assolements baisseront », détaille Claude Tabel. Le président de l’UFS ne nie toutefois pas que la hausse des prix des engrais pourrait inciter les producteurs à s’orienter davantage vers des cultures moins gourmandes en intrants, tels que les protéagineux, le sorgho, le tournesol…

 

Les plus lus

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

Météo en Russie : faut-il vraiment s’inquiéter des effets du gel sur le blé tendre ?

Les cours du blé tendre ont fortement progressé sur Euronext ces dernières semaines, compte tenu d’une météo jugée adverse en…

Moisson 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Moisson française 2024 – Hausse des surfaces prévues en maïs, stabilité en tournesol, conditions de culture contrastées en céréales d’hiver

Le service de Statistique et prospective du ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire (Agreste) vient de…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne