Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine : quelles conséquences sur la nutrition animale ?

La guerre entre la Russie et l'Ukraine entraîne une hausse des prix des grains. La santé financière de la filière nutrition animale française s'en trouve affaiblie.  

Extrusion d’un mélange pois-féveroles-céréales pour la nutrition animale.
© Yanne Boloh

Les cours des grains augmentent beaucoup plus vite que ceux de la viande, depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Des éleveurs sont en effet en grande difficulté. « Certains d'entre eux sont à contre-marge et les fabricants d’aliments pour animaux sont pris en étau ! », avertit Edward-Hugues de Saint-Denis, courtier de la société Plantureux et Associés. « Une hausse des prix de la viande est annoncée pour les consommateurs finaux… Mais cela ne sera pas suffisant au vu de l’explosion du coût des céréales », renchérit Damien Vercambre, courtier d'Intercourtage.

La demande intérieure en grains pourrait donc s’en retrouver pénalisée. De quoi faire baisser les prix ? Pas forcément selon Edward-Hugues de Saint-Denis : « Cela engendrerait plutôt une réorientation des flux des grains. On en consommerait moins sur le marché intérieur, mais on en exporterait davantage ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Céréales et oléoprotéagineux : la volatilité du marché conventionnel perturbe le bio

La fixation des prix pour la nouvelle récolte est d’autant plus compliquée que la marché du conventionnel fait le yoyo…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne