Aller au contenu principal

Commerce international
Importants achats chinois d'orges françaises et canadiennes sur 2021/2022, ça se confirme !

La Chine se révèle un acheteur gourmand en orge pour la campagne actuelle mais aussi, et déjà, pour la suivante.

© Haropa port de Rouen

L’information se confirme : la Chine achète des volumes historiquement élevés d’orges françaises pour la campagne 2021/2022, mais aussi canadiennes. Certains traders parlent d’1 Mt sur cette origine.

Ceci explique les prix très élevés sur la nouvelle campagne sur Rouen, Dunkerque… avec des primes positives, évaluées entre +7,5 et +8,5 sur octobre-décembre (indexées décembre sur Euronext) et entre +6 et +7 sur juillet-septembre (indexées septembre sur Euronext), signalées par plusieurs sources concordantes le 28 janvier 2021, soit des niveaux supérieurs au blé tendre !

En plus d’achats de lots français, la Chine se tournerait vers le Canada. Selon Reuters, un million de tonnes d’orges canadiennes auraient été commandées pour livraison durant l’été 2021.

Nous révélions dans nos colonnes, le 9 décembre, un achat chinois de 1,2 Mt sur juillet-août 2021, une première en France pour un aussi gros volume. Certains traders ont signalé à Reuters que la Chine aurait pu commander un volume origine France plus élevé, de 2 Mt, mais l’opération mentionnait une origine optionnelle, ce qui fait dire à d’autres intervenants qu’une partie de ces 2 Mt pourrait provenir d’Ukraine.

Ce que les acteurs du marché remarquent aussi, c’est que ces achats chinois, positionnés de plus en plus sur la nouvelle campagne 2021/2022 et pour livraison deuxième partie d’été, ne sont pas réalisés pour remplir un besoin de court terme mais pour se projeter sur la demande du pays au deuxième semestre 2022. D’autres opérateurs de cette filière Orge/Europe/Chine estiment que ces achats sur le long terme démontrent que la Chine n’a pas l’intention de réduire ses pressions politico-commerciales sur l’Australie, les orges australiennes étant bannies des appels d’offres chinois depuis quelque temps comme mesure de rétorsion.

Si les premiers achats d’orge origine Europe sur la campagne 2021 sont clairement destinés aux fabricants d’alimentation pour le bétail, on sait aussi que la Chine achète traditionnellement des orges de brasserie pendant la campagne, sourcées Europe. 

Pour 2020/2021, Stratégie Grains a confié à l’agence de presse Reuters que les importations chinoises d’orges pourraient atteindre 10 Mt (5,8 Mt selon le CIC, 7 Mt selon l’USDA). Du côté de l’Hexagone, certains traders parlent d’un volume de 2 Mt d’orges françaises exportées vers la Chine alors que l’analyste de Stratégie Grains l’estime potentiellement à 2,8 Mt, proche d’un record. Les exportations d’orges françaises vers la Chine ont déjà atteint 1,8 Mt pour la campagne 2020/2021 contre 1,5 Mt à la même période l’an passé. Toujours dans le cadre de la campagne en cours, le Canada a déjà expédié pour 1,5 Mt d’orge à destination de la Chine, dépassant déjà le volume total de la campagne précédente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Céréales et oléoprotéagineux bio : la baisse de la consommation entraîne une détente des prix
Alors que les données FranceAgriMer arrêtées au 1 er novembre affiche un recul de 7 % des utilisations de blé tendre…
Export mer Noire - Le retour de la Russie à la table de négociations détend les cours mais pas le marché
Les Russes peuvent changer d’avis du jour au lendemain, selon diverses sources publiques et privées. Près de 10 Mt de grains et…
Céréales et oléoprotéagineux bio : fort recul des volumes de production en C2
Le marché des matières premières bio reste plutôt actif, mais sur de faibles volumes, les transformateurs étant pour la plupart…
Formation - "L'Ensmic mise sur l'apprentissage pour former les meuniers de demain"
Arrivée à Surgères pour la rentrée 2022/2023, la nouvelle directrice de l'Enilia-Ensmic, Marie-Pierre Gousset a répondu aux…
Les groupes BZ et Bunge signent un partenariat
Le partenariat entre Groupe BZ et Bunge permettra notamment d'accroître, à Rouen, le potentiel de développement de la zone…
Vivescia et Inarix développent un outil d’évaluation rapide de la qualité des céréales, basé sur l’analyse d’images
L’application mobile, Pocket Lab, créé par Inarix et développé conjointement avec Vivescia, transforme un smartphone en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne