Aller au contenu principal

Filière céréales
Filière CRC, 20 ans et des nouveaux projets pour 2022 et au-delà

La filière Culture Raisonnée Contrôlée (CRC) a tenu son assemblée générale le 3 décembre 2021. Bilan et perspectives.

De gauche à droite : Jean Luc Billard, directeur général d'Ynovae, Marc Bonnet, directeur général du GIE CRC, Etienne Henriot, ex-président du GIE et Vincent Jouan, nouveau président du GIE CRC.
© CRC

Au cours de l’année 2021, la filière CRC (production de céréales 100 % françaises, cultivées de
manière raisonnée selon de bonnes pratiques agricoles favorables à la biodiversité et stockées sans traitement après récolte), a enregistré l’arrivée, comme adhérents des Etablissements Jeudy, de Vivescia, des Moulins du Nord et de Picardie, de Grands Moulins de Paris – Bordeaux, des Monts Fournil – La Mie Câline, de Moulin Neuf (filiale d’Eurogerm), de Délifrance Béthune, d’AIT Ingrédients et de la Compagnie des Pâtissiers. « Le GIE compte désormais 147 adhérents, dont 36 coopératives et 57 meuniers » a ainsi précisé Marc Bonnet, directeur général, avant de rappeler l’importance des analyses et des audits sur les récoltes qui valident à chaque campagne le bien fondé de la démarche. Pour la campagne 2020/2021, ce sont 3 400 agriculteurs et 100 000 hectares qui sont certifiés CRC pour une collecte de 620 000 t de céréales.

L’année 2021 a été aussi marquée par les 20 ans de la filière, la première campagne de publicité à la télévision sur le réseau France Télévisions en juin et la deuxième édition de l’opération boulangerie en novembre (1 550 participants ont mis en avant les valeurs de la CRC contre seulement 220 en 2020).

Cette assemblée a aussi permis de présenter le nouveau président du GIE, Vincent Jouan (nommé depuis le 14 septembre 2021, également céréalier dans l'Yonne et administrateur au sein de la coopérative Ynovaé. Il succède à Etienne Henriot, qui a exercé ce mandat pendant près de 20 ans.

Cap sur le sans résidu de pesticide, le pois chiche, le colza et l’orge

Outre la reconduction de l'opération boulangerie en novembre en 2022 et une nouvelle participation au Salon international de l’agriculture (si les conditions sanitaires le permettent bien entendu) avec des informations sur un projet traçabilité via la blockchain, la filière CRC va aussi lancer grandeur nature sa démarche blé tendre meunier CRC sans résidu de pesticide avec un tout nouveau cahier des charges homologué.

L’opération avait été lancée en 2020 (2 500 t collectées ainsi) et devrait prendre de l’ampleur cette année. « Je rappelle que cette démarche est totalement volontaire de la part des adhérents et qu’il n’y a aucune obligation d’y souscrire » précise encore Marc Bonnet. Amélie Petit, responsable de la R&D chez Caps Vert (partenaire de la filière CRC), s’est attachée à expliquer le travail de la filière sur cet objectif 0 résidu de pesticide pour atteindre une limite de quantification à 0,01 mg par kilo, « ce qui revient à trouver une erreur de dix centimètres sur une longueur de mille kilomètres ». En 2022, Ynovaé en Bourgogne, la Cavac dans l’ouest, Néolis dans le centre-ouest et Val de Gascogne endosseront cette démarche. « Nous comptons réaliser une collecte de 1 200 t en sans résidu de pesticide avec 4 à 5 agriculteurs engagés » affirme Jean Luc Billard, directeur général d’Ynovaé.

Par ailleurs, la réflexion continue pour établir des cahiers des charges en pois chiche (travaux en cours) et en colza (plus tard). « Il y a également une réflexion qui a été entamée à propos de l’orge de brasserie avec Vivescia et Malteurop » ajoute Marc Bonnet.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Alimentation animale : l'année 2022 sera encore plus tendue, selon Nutrinoë
Après une baisse de 2% des volumes d’aliments pour animaux produits en Bretagne en 2021, les fabricants bretons réunis au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne