Aller au contenu principal

Interview
[Covid-19] : « Être agile, réactif et rapide face au virus »

En cette crise sanitaire du coronavirus, c’est le leitmotiv de Jean-Philippe Puig, PDG de Groupe Avril*, pour assurer la continuité d’activité, tout en assurant la sécurité de ses salariés.

Jean-Philippe Puig, PDG de Groupe Avril
© Thibaut Voisin

La Dépêche-Le Petit Meunier : Au 25 mars, où en sont les activités de Groupe Avril ?

Jean-Philippe Puig : Nous avons été confrontés au Covid-19 dès février puisque le groupe possède des activités en Chine et en Italie. Il a fallu être agile, réactif et rapide dans nos décisions. Sur le terrain, tout se concentre autour des patrons de sites de production chez qui remontent les informations et difficultés. Nous avons instauré le télétravail pour ceux qui n’ont pas besoin d’être sur site. Nous avons connu un pic de la demande au tout début de l’épidémie en France et nous sommes revenus à la normale depuis. Par exemple, pour notre branche Œufs frais (25 % de part de marché), nous avons eu des pics de +15 % en production. Sur la filière Ovoproduits, en revanche, nous avons arrêté trois sites, au vu de l’obligation d’arrêt d’activité de certains de nos clients. Les stocks ont été distribués pour éviter les pertes. Compagnie des Saveurs (huiles, sels et moutardes) est à l’arrêt mais nos activités Huiles d’olive en Italie fonctionnent normalement. Pour la branche Huiles et tourteaux, nous avons connu aussi un à-coup. Les éleveurs ont réagi comme les consommateurs et ont eu tendance à acheter un peu plus. On revient, là encore, à la normale. Côté biodiesel, le site de Saipol à Rouen est à l’arrêt, suite au départ d’incendie du 13 mars, mais devrait redémarrer dans les jours qui viennent. L’usine de Coudekerque fonctionne même le samedi pour reconstituer les stocks. Sur une semaine, la consommation de diesel en France a reculé de 30 à 40 %. Nous étudions la possibilité d’une réduction des activités.

LD-LPM : Quel est l’état d’esprit des salariés ?

J.-P. P. : Pour le moment tout va bien. Nous notons un peu plus d’absentéisme mais sans trop. En fait, nos personnels se sentent comme investis d’une mission, celle de nourrir la population. Et la solidarité n’est pas un vain mot. Sur certains sites, des commerciaux ont prêté la main à la production. Les usines entre elles ont aussi fait preuve d’entraide : le gel hydroalcoolique fabriqué en Belgique a ensuite été distribué sur les sites du groupe à l’international et aussi dans certains hôpitaux, notamment en Belgique. Nos activités au Maroc, où le confinement est de mise, ont fait don de 3 M€ pour le fonds d’État dédié aux plus démunis.

LD-LPM : Et la logistique ?

J.-P. P. : Nous transportons au total 10 Mt de marchandises par an. La problématique est de pouvoir livrer au bon moment, au bon endroit. Et le coût des transports a tendance à augmenter. Nous sommes déçus par l’attitude de certains transporteurs. D’autres ont décidé de ne plus charger. Globalement, nous n’avons pas de soucis majeurs sur ce sujet mais nous n’excluons pas que cela puisse venir. La situation est un peu plus difficile pour les matières premières qui viennent de l’extérieur du pays, avec les fermetures de frontières.

* Groupe Avril est un spécialiste des huiles et protéines pour l’alimentation humaine et animale.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Céréales/Oléagineux : « La bourse des grains du 11 septembre se présente bien malgré la crise que nous traversons »
Dans le contexte exceptionnel de Covid-19 et de faible récolte de grains français, le président d’Agro Paris Bourse, Baudouin…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne