Aller au contenu principal

Approvisionnement
Engrais : une surchauffe persistante du marché

Les prix des fertilisants azotés mais également phosphatés et potassiques continuent leur ascension à nulle autre pareille, alors que les cours de l’énergie (pétrole et gaz) ont encore progressé d’un mois sur l’autre.

© Isabelle Marandel /La Dépêche - Le Petit Meunier

Même si, fin novembre, sous l’effet de l’annonce du nouveau variant Omicron de la Covid-19, le prix du pétrole a enregistré un recul, le coût de l’énergie continue de flamber en cette fin d’année 2021. Boostés par les cours du gaz naturel maintenus au plus haut, les prix des engrais, notamment azotés, restent en surchauffe. En novembre, l’ammonitrate et l’urée ont atteint des niveaux inédits, tout comme la solution azotée dont le prix s’est un peu stabilisé. Même si les producteurs français d’ammonitrate assurent garantir un approvisionnement normal aux agriculteurs, le niveau des tarifs très élevé freine les prises de position. La prudence reste de mise face à l’envol des coûts de production, et ce, malgré la fermeté du prix des grains. La flambée non-stop des cours de l’urée, qui a plus que triplé en un an, voire quadruplé – du jamais vu –, et désormais plus cher que l’ammonitrate, perturbe le marché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Moisson 2022 : rendements de colza attendus dans la moyenne historique, selon Terres Inovia
La sécheresse printanière ainsi que la vague de chaleur devraient occasionner moins de dégâts sur les colzas qu’en céréales, la…
Moisson 2022 : « des rendements de céréales encore plus hétérogènes que d’habitude »
Le président de l’AGPB (Association générale des producteurs de blé) Eric Thirouin craint une forte variabilité des situations…
Canicule 2022 : Peu d’effet sur les rendements de blé tendre et d’orge d’hiver, attention aux orges de printemps
Jean-Charles Deswartes, ingénieur d'Arvalis-Institut du végétal, explique que les blés tendres et les orges d’hiver sont…
Stocks mondiaux de blé en hausse entre 2021/2022 et 2022/2023, selon Amis
L’indice des prix du blé de la FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) a augmenté entre avril…
« Ce n’est pas le blé produit qui est à surveiller mais sa mobilité »
Le cabinet d’analyse Agritel estime qu’une baisse des prix du blé tendre ne sera possible qu’en cas d’amélioration de la…
Alimentation animale : l'année 2022 sera encore plus tendue, selon Nutrinoë
Après une baisse de 2% des volumes d’aliments pour animaux produits en Bretagne en 2021, les fabricants bretons réunis au…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne