Aller au contenu principal

Bioéthanol
[Coronavirus Covid-19] La filière bioéthanol française demande "des mesures de sauvegarde rapides" du marché européen

Les stocks de bioéthanol aux Etats-Unis et au Brésil atteignent des sommets, et fait craindre une concurrence féroce sur le marché UE une fois la crise du Covid-19 passée.

© BM10777-Pixabay

Les opérateurs de la filière française du bioéthanol veulent à tout prix éviter une crise après la crise. Dans un communiqué commun du 6 avril, l'AGPM (Association générale des producteurs de maïs), l'AGPB (Association générale des producteurs de blé), la CGB (Confédération générale des planteurs de betteraves) et le SNPAA (Syndicat national des producteurs d'alcools agricoles) s'inquiètent du risque d'importations européennes massives de biocarburants, et réclament "des mesures de sauvegarde rapides pour le marché européen (...) Une nécessité alors que l’incertitude est totale sur la sortie du confinement et la reprise de l’économie". Toutefois, aucune mesure de protection précise n'a été présentée au sein du dit communiqué.

Les syndicats s'inquiètent du niveau "record" des réserves de bioéthanol au sein des deux plus importants producteurs mondiaux: les Etats-Unis, représentant 50% de l'offre planétaire, et le Brésil, 30%. Ces stocks constituent une menace pour le marché européen, et ce à brève échéance, les opérateurs brésiliens et états-uniens étant susceptibles de chercher à déverser leurs excédents sur la zone euro, une fois la pandémie de Covid-19 résorbée. Un scénario catastrophique selon la filière, avec des producteurs français qui "auraient beaucoup de mal à s'en relever". L'UE fait figure d'outsider, avec seulement 6% de parts de marché.

Avec la baisse de plus de 75% de la consommation d'essence française, le marché hexagonal et européen est déjà jugé lourd. La hausse de la production d'alcool agricole à destination pharmaceutique (multiplication par cinq voire dix) ne saurait compenser la perte du débouché énergétique, rappellent les différents syndicats.

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne