Aller au contenu principal

Nutrition animale - Elevage
Coop de France attend une prise en compte de la fermeté des grains

Le renchérissement des grains devrait peser lourdement sur le coût de l’aliment pour animaux et, par ricochet, sur la trésorerie des éleveurs.

© Isabelle Marandel - La Dépêche Le Petit Meunier

Dans un contexte de forte progression des cours des céréales, Coop de France demande dans un communiqué du 3 septembre « une prise en compte de l’augmentation des coûts de production [pour les éleveurs, NDLR] dans les prix de vente ». Un souhait qui intervient presque un an après le discours de Rungis dans lequel le président Emmanuel Macron appelait à des prix plus justes à la production dans le cadre des États généraux de l’alimentation. Entre les mois d’août de 2017 et 2018, les cours du blé fourrager ont progressé de 35,5 %, les tourteaux de colza et de tournesol de 30 % et le maïs de 14,2 %, explique le syndicat. Une fermeté qui devrait peser lourdement sur le coût de l’aliment du bétail cette année et donc sur les charges des éleveurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Roquette ouvre un centre d’expertise entièrement dédié aux protéines végétales dans l’Aisne
Cet « accélérateur en R&D » renforce la stratégie de l’entreprise « en faveur d’une nouvelle gastronomie d’origine végétale ».
Histoire et traçabilité de la bière grâce à Transparency lancé par Malteries Soufflet
Le spécialiste de l’orge de malterie propose une application pour mieux faire connaître les processus d’élaboration et de…
Farine : pas de spéculation sur les prix du blé, juste le fruit des fondamentaux du marché, selon Jean-François Loiseau (ANMF)
Après avoir tenu son assemblée statutaire en juin, l'Association de la Meunerie française a organisé sa convention annuelle à la…
StatCan ne calme pas les craintes de pénurie en blé dur
Un risque de pénurie de pâtes alimentaires en Algérie est possible, lié notamment à la faible récolte canadienne de blé dur. En…
Bourse aux grains de Sète : un peu plus de 300 personnes sont attendues, les 16 et 17 septembre à La Canopée
La Bourse aux grains de Sète est de retour en 2021, après avoir été annulée en 2020 pour cause de Covid-19. Entretien avec…
Un marché mondial des protéines végétales à 162 Md$ en 2030
Une nouvelle étude estime que le marché mondial des protéines végétales sera multiplié par plus de cinq entre 2020 et 2030.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne