Aller au contenu principal

Congrès des grains Nancy-Dijon 2024 : une nouvelle formule appréciée des nombreux participants

La bourse aux grains de Nancy a changé de mois et de formule pour rendre ce rendez-vous professionnel des opérateurs de la filière encore plus convivial.

Sur les 241 inscrits, 230 participants étaient effectivement présents à la bourse aux grains du 18 janvier à Nancy..
© Congrès des grains Nancy-Dijon

Le Congrès des grains Nancy-Dijon 2024 s’est déroulé le jeudi 18 janvier 2024 après-midi à l’Hôtel de ville de Nancy, situé sur la célèbre place Stanislas, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco. L’événement, qui avait l’habitude de se dérouler un vendredi matin de septembre, a changé de formule cette année pour se programmer en janvier, laissé libre par Agro Paris Bourse qui organise désormais sa Bourse de l’Exécution en mars, le même jour que la Matinée Export d’Intercéréales. 

« Les professionnels sont venus nombreux car contents de pouvoir se retrouver entre la Bourse de commerce européenne d’octobre dernier et le prochain rendez-vous de la filière des grains en mars », précise Franck Loschi, président de l’association des Grains de Nancy, l’une des deux associations du Congrès des grains de Dijon-Nancy, qui organisent à tour de rôle cette rencontre. L’après-midi de bourse s’est clôturée par un cocktail dînatoire dans les salons de l’Hôtel de ville.

Un marché des grains morose

Sur les 241 inscrits (coopératives et négoces agricoles, entreprises d’agrofourniture, organisations professionnelles, médias), 230 participants, venant d’Allemagne, de Belgique, d’Espagne, d’Italie, des Pays-Bas, du Luxembourg, de Suisse et des quatre coins de la France, étaient effectivement présents à Nancy, contre 181 inscrits lors de la précédente édition en ces lieux le vendredi 14 septembre 2018 - soit avant la crise sanitaire de la Covid-19 et la récession économique qui a suivi - et 150 participants lors de la dernière édition qui s’est de fait déroulée à Dijon le vendredi 2 septembre 2022. 

Lire aussi : "Beau succès d’affluence à la Bourse aux grains de Nancy"

Les sujets de conversation ont été nombreux, à savoir la faible activité des ventes agricoles, les perturbations du commerce des grains à l’international liées aux différentes guerres en cours (Russie-Ukraine, Israël-Hamas), les inquiétudes concernant les trombes d’eau tombées dans nos contrées et les tempêtes hivernales en Amérique du Nord, sans oublier la morosité des marchés en général et la concurrence des marchandises du pourtour de la mer Noire qui a plombé les exportations françaises de grains sur la première moitié de la campagne commerciale 2023-2024...

La prochaine bourse aux grains à Nancy devrait se passer en 2026, selon des modalités restant à définir. Si Franck Loschi espère qu’il pourra se tenir en janvier comme cette année, elle se déroulera dans tous les cas sous le même format, un jeudi en deuxième partie de journée. Et ce, « afin de prendre le temps d’échanger sans le stress du voyage retour », commente-t-il. Entre-temps, l’association des Grains de Dijon devrait organiser son édition. « Les discussions sont en cours pour déterminer si elle se déroulera en 2024 ou en 2025 », précise Dimitri Convert, secrétaire-trésorier de l’équipe organisatrice, présidée par Eric Grimonpont. 

Lire aussi : "La filière grains inquiète de la flambée de l’énergie"

Les plus lus

À qui profitent vraiment les dons de blé russe?

Li Zhao Yu, Yann Lebeau, Roland Guiraguossian et Delphine Drignon, experts du département relations internationales…

Crues dans l'Yonne : quelques questionnements sur les rendements à venir

Les pics de crues atteints, tout va dépendre maintenant de la rapidité des eaux à baisser.

Pourquoi le Maroc devrait encore importer beaucoup de céréales en 2024/2025?

Yann Lebeau, responsable du bureau de Casablanca au sein du département relations internationales d’Intercéréales, a fait le…

Oléagineux - Comment Saipol va accroître ses capacités de trituration à Sète et Lezoux

L'usine de Sète de la société Saipol, filiale du groupe Avril, triture de la graine de colza, tandis que celle de Lezoux broie…

Incendie - Quand va redémarrer l'usine de trituration de colza de Sète de Saipol ?

L'usine de Saipol dispose d'une capacité annuelle de trituration de graine de colza de 600 000 t à 700 000 t. L'unité d'…

L'Inde redevient importateur en blé malgré une production record

L'Inde continue d'être un gros consommateur de blé.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne