Aller au contenu principal

Collecte de céréales attendue en baisse pour 2024 par Terrena

Les conditions climatiques adverses ont pénalisé les cultures, rappelle Terrena.

© Konyvesotto-Pixabay

Les performances économiques du groupe coopératif Terrena basé à Ancenis-Saint-Géréon (département 44) se sont avérés positifs en 2023, grâce à une bonne collecte de céréales: elle s'est affichée à un niveau record pour l'entité, à environ 2 Mt. Mais, et cela sans grande surprise, 2024 devrait être moins bonne. « Nous tablons effectivement sur une baisse de notre collecte. Mais il ne faut pas trop s'inquiéter non plus », s'est exprimé Olivier Chaillou, président de Terrena, lors d'une conférence de presse en ligne le 24 avril 2024.

Lire aussi : Tour de plaines céréales UE : la remontée des températures a fait du bien aux cultures, selon Mars

« On sait très bien que les emblavements d'hiver ont été pénalisés. Les situations sont variées dans la zone allant de Caen à Limoges. Ce n'est que mon opinion, mais j'estime une possible baisse des surfaces d'automne aux alentours de 20 % dans notre secteur, sachant que ce qui a été semé voit son potentiel affecté par les pluies. Les semis de printemps sont en cours. Il fait froid et ça ne va pas vite (...) Notre collecte 2024 ne sera donc sans doute pas au même niveau que ce que l'on a connu en 2023, mais nous pouvons tout de même avoir de bonnes surprises », détaille Olivier Chaillou. Il est vrai qu'il reste encore de nombreuses semaines avant le début des récoltes.

Pas d'inquiétude particulière quant aux basses températures

La vague de froid qui s'est abattue sur l'Hexagone et l'Europe ne préoccupe pas particulièrement Terrena. « Nous ne sommes pas inquiets à ce sujet. Certes il y a eu des basses températures, mais cela n'a pas été excessif dans nos régions. Nous n'avons pas eu de -3°C ou -4°C. Nous n'avons pas de dégâts significatifs à rapporter », explique Olivier Chaillou.

Les plus lus

Moissons 2024 : à quoi s'attendre pour la récolte française de blé tendre ?

Les pluies ont fortement affecté les cultures de blé tendre en France ces derniers mois, causant l'apparition de diverses…

Pellets d'aliment composé
Comment les taxes sur les importations de tourteau de tournesol russe vont affecter le marché français

Pour David Saelens, président de la branche nutrition animale de La Coopération agricole, le projet européen de taxation des…

« Nous ne voyons pas de raison pour que les prix du blé remontent à nouveau », déclare Philippe Chalmin

Pour Philippe Chalmin, économiste, la place de la Chine sur les marchés mondiaux devrait constituer le principal facteur de…

Logo Nutréa, "Une force pour l'élevage"
Nutrition animale : fermeture d’une usine d’aliments d’Eureden dans le Morbihan

La fermeture de l’usine Nutréa du site morbihannais de Languidic a été annoncée par Eureden pour le premier trimestre 2025. D’…

Épandage d'engrais sur blé tendre au printemps
InVivo s’attend à une taxation des engrais produits à partir d’énergies fossiles à l’horizon 2026

L’entreprise FertigHy, dont le groupe InVivo et Heineken sont actionnaires, prévoit la mise en place de taxes européennes sur…

Céréales : quels sont les principaux désaccords entre analystes privés et l'USDA au sujet des bilans mondiaux ?

Le rapport de l'USDA du 12 juin s'est avéré plutôt baissier pour les prix mondiaux du blé et du maïs.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne