Aller au contenu principal

Tendance des marchés du vendredi 12 avril 2019
Céréales : repli des cours en orge et maïs, stabilité en blé tendre

© Samuel Cauchois / La Dépêche - Le Petit Meunier

Les prix du blé tendre sur le marché physique français n’ont pas bougé, vendredi 12 avril, à l’image du contrat Blé sur Euronext. L’orge de mouture, comme le maïs, a fléchi, dans le même temps. En maïs, le recul des cours s’explique par l’annonce de surfaces européennes en hausse pour la prochaine campagne (en remplacement du colza et de la betterave), par la récolte record en Amérique du Sud et par l’importance des importations ukrainiennes. Outre-Atlantique, les cours du blé et du maïs sur Chicago ont gagné du terrain, profitant de l’affaiblissement du dollar face à l’euro qui rend les marchandises états-uniennes plus compétitives sur le marché mondial. De plus, la couche neigeuse retardent les semis de maïs dans la Corn belt.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des Céréales le 20 août : recul des cours du blé à Chicago, très légère hausse sur le marché européen

Les principaux cours du blé et du maïs ont nettement reculé vendredi 20 août à Chicago. Sur Euronext, ceux-ci…

Histoire et traçabilité de la bière grâce à Transparency lancé par Malteries Soufflet
Le spécialiste de l’orge de malterie propose une application pour mieux faire connaître les processus d’élaboration et de…
Roquette ouvre un centre d’expertise entièrement dédié aux protéines végétales dans l’Aisne
Cet « accélérateur en R&D » renforce la stratégie de l’entreprise « en faveur d’une nouvelle gastronomie d’origine végétale ».
La récolte française de blé tendre 2021 ne dépasserait pas les 35 Mt
La tension sur les marchés mondiaux des grains s’accroît. En France, les meuniers doivent s’adapter à la forte hétérogénéité des…
StatCan ne calme pas les craintes de pénurie en blé dur
Un risque de pénurie de pâtes alimentaires en Algérie est possible, lié notamment à la faible récolte canadienne de blé dur. En…
Farine : pas de spéculation sur les prix du blé, juste le fruit des fondamentaux du marché, selon Jean-François Loiseau (ANMF)
Après avoir tenu son assemblée statutaire en juin, l'Association de la Meunerie française a organisé sa convention annuelle à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne