Aller au contenu principal

Filière exportations de céréales
Campagne 2019/2020 record pour Haropa Port de Rouen

La bonne compétitivité des céréales françaises face aux origines concurrentes, et notamment mer Noire, ont poussé les activités vers le haut.

L’approfondissement du chenal du port de Rouen, opérationnel depuis juillet 2019, a permis l’accès à près de 90 navires de fort tonnage, dont le Bregaglia (sur la photo) venu charger 59 400 tonnes début juin.
© Haropa Port de Rouen

BZ Groupe Le Grain en Perspective, Simarex, Sénalia et Socomac (Groupe Soufflet), les quatre opérateurs céréaliers de Haropa Port de Rouen, viennent de publier un chiffre record de 9,87 Mt de céréales exportées depuis le port de Rouen pour l’ensemble de la campagne 2019/2020. C’est 9 % de plus par rapport à la campagne record de 2015/2016 et 30 % de plus que l’an passé.

Si l’on regarde dans le détail, 7,2 Mt de blé ont quitté le port de Rouen lors de la campagne qui vient de s’achever et 2,6 Mt d’orge. Autre record chiffré : le total de graines (céréales et oléo-protéagineux) importées et exportées a atteint un tonnage de 10,7 Mt cette année.

Du côté du port de Rouen, pour expliquer cette performance, on souligne la très bonne compétitivité de la production française de céréales face aux concurrents étrangers (notamment origine mer Noire), la très belle récolte 2019 en quantité et la bonne qualité des céréales en provenance de l’hinterland rouennais pour répondre à une abondante demande mondiale.

Diversification des destinations à l'exportation

Concernant les destinations, l’Algérie et le Maroc demeurent les principales destinations d’exportations de céréales à partir de Rouen. Mais les services du port normand notent « un retour en force des expéditions sur l'Afrique de l'Ouest avec le plus fort tonnage exporté vers cette région depuis 15 ans (1,08 Mt) » et « une autre destination phare : la Chine avec 900 000 t exportées en blé et orge ». La campagne a aussi été caractérisée par une « une très grande diversité de destinations (Inde, Mexique, Cuba, Yémen, Arabie Saoudite, Iran…) ».

On peut rappeler que l’environnement de cette campagne n’a pas été des plus simples avec d’abord des mouvements sociaux importants puis la crise sanitaire liée au Coronavirus. Ce qui n’a pas empêché le port de Rouen de dépasser les 1 Mt au départ pour chacun des mois de février, mars et avril. L’approfondissement du chenal d’accès aux installations portuaires, opérationnel depuis juillet 2019, a cependant permis d’accueillir 90 navires de fort tonnage.

Enfin, les produits agro-industriels (alimentation animale, huiles végétales, malt, sucre, cacao, bio-carburants...) et les engrais ont atteint un total échangé supérieur à 3,35 Mt entrées et sorties confondues.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
Céréales bio : récolte française hétérogène, en baisse d'une année sur l'autre
Hormis en Hauts-de-France et dans le Nord-Est, la collecte 2020 de céréales bio est estimée en moyenne entre 25 à 35 % inférieure…
Récolte de blé tendre, morne campagne !
La récolte française de blé tendre et celles des pays de l’UE apparaissent globalement décevantes en volume. La qualité est…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne