Aller au contenu principal

Récolte de blé tendre Russe
Blé tendre : fortes divergences sur le niveau de la récolte russe 2020

L’analyste SovEcon table sur une récolte de blé tendre supérieure à 80 Mt cette année, de loin la plus haute pour le moment.

© manfredrichter-Pixabay

Les paris sont ouverts au sujet de la moisson 2020 de blé tendre en Russie ! Durant la deuxième quinzaine de mai, une série d’analystes ont publié leurs prévisions. Le plus optimiste d’entre eux est pour le moment le cabinet d’analyse russe SovEcon, qui tablait sur un volume de 81,2 Mt, contre 74,5 Mt l’an dernier. Ikar, un concurrent local, était à 77 Mt, et Prozerno (autre concurrent local) à 73,7 Mt.

SovEcon confirmait encore son chiffre fin mai, et parie sur des exportations russes de blé tendre pour la campagne 2020/2021 à 36,8 Mt, en hausse de 3 Mt par rapport à 2019/2020. La société d’analyse justifie son optimisme par une progression annuelle des surfaces de printemps, et de bonnes conditions de culture dans les secteurs de la Volga et du Centre-Ouest du pays notamment, contrebalançant les effets de la sécheresse qui ont touché le plus gros bassin de production du pays : le sud.

La société d’outil d’aide à la décision, Visio-Crop, a une vision de la récolte Russe moins optimiste. Luc Lorin, son fondateur, table sur un chiffre début juin de « 75-76 Mt (74-75 Mt au 24 mai). Des pluies sont tombées ces derniers jours et ont fait du bien. Mais le déficit hydrique dans le sud du pays a causé des dégâts irréversibles ». L’expert explique néanmoins que les températures dans cette zone n’ont pas été trop élevées, un bon point pour le remplissage des grains.

Début des récoltes entre le 29 juin et le 5 juillet?

Luc Lorin concède un manque de visibilité sur la variation annuelle des surfaces, étant davantage spécialisé dans l’évaluation de l’état des plantes. Et confirme les bonnes conditions de culture au niveau de la Volga et du centre-ouest du pays. Les cultures de printemps se développeraient pour le moment dans de bonnes conditions, « bien qu’il fasse un peu trop sec dans certains secteurs en Sibérie. Mais ce n’est pas alarmant pour l’instant ». Le fondateur de Visio-Crop estime que les récoltes pourraient débuter entre le 29 juin et le 5 juillet.

Le rapport de l'USDA le 11 juin sera à suivre de près, et permettra d'en savoir un peu plus sur la moisson 2020 en Russie.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Société des Malteries d’Alsace devient la propriété de Groupe Soufflet

Suite aux difficultés rencontrées par la société Grands Moulins de Strasbourg (cessation de paiement puis liquidation…

Alors que les consommateurs se ruent sur la farine, la Meunerie française veut les rassurer
Particulièrement sollicitée lors des premiers jours du confinement de printemps, la Meunerie française est confiante pour celui…
[Covid-19] Les filières de la transformation des grains sereines sur les livraisons pendant le reconfinement
Si des inquiétudes sur l'impact économique de ce nouveau confinement se font sentir, les transformateurs de grains se veulent…
« Naturalité et clean label dominent partout »
Dirigeant du laboratoire d’essai des matériels et des produits alimentaire (Lempa) basé à Rouen, Pierre-Tristan Fleury…
Intersnack entre au capital de Nataïs à hauteur de 35 %
Nouvel actionnaire pour Nataïs qui devrait réaliser une bonne année 2020.
Une protéine de levure développée par Biospringer
La filiale de Lesaffre lance une protéine pour les nouveaux marchés alimentaires.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne