Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine - Comment la tonne de blé a-t-elle largement dépassé les 400 euros ?

Jamais une campagne de commercialisation du blé tendre n'a affiché autant de fermeté, de volatilité et d'incertitude. Il faut remonter aux années 2007-2008 ou 2010-2011 pour retrouver certaines similitudes, sans jamais atteindre toutefois les niveaux de prix records enregistrés cette semaine. Comment en est-on arrivé là ?

Evolution de la cotation du blé tendre meunier rendu Rouen de juin 2021 au 19 mai 2022
© La DEPECHE Le petit meunier

De 250 euros/t en début de campagne de commercialisation, les cours du blé tendre en Rendu Rouen ont atteint des sommets, avec un pic à 437 euros la tonne le 16 mai ! La conséquence d'une suite d'évènements, qui n'ont cessé d'alimenter la hausse du blé tendre depuis le début de l'année 2022.

Géopolitique d'une part...

Le marché était déjà assez ferme de septembre à la fin de l'année 2021 avec des cotations du blé tendre rendu Rouen autour de 280 euros/t, mais ce sont les évènements en Ukraine (cette dernière et la Russie étant deux exportateurs majeurs sur le marché international du blé tendre) qui ont mis le feu aux poudres. L'entrée de l'armée russe sur le territoire ukrainien le 24 février a fait exploser les prix du blé tendre bondissant à 310 euros/t, contre 287.50 euros/t la veille. Le conflit a entraîné l'arrêt des exportations par voie maritime des lots de blé ukrainiens, tandis que la Russie a pu continuer d''expédier ses volumes.

A ainsi démarré une nouvelle période d'extrême volatilité et de fermeté (rappelant la campagne 2007/2008 notamment) avec des cours affichant des évolutions de plusieurs dizaines d'euros en une séance sur le marché à terme Euronext. Au 2 mars, le cours blé tendre rendu Rouen atteignait 341.50 euros/t, 407 euros/t le 7 mars pour culminer au niveau record de 437 euros/t le 16 mai, suite à l'annonce de mise en place de restrictions à l'export de blé par le gouvernement indien avec effet immédiat.

L'Inde, qui n'est pourtant pas un exportateur majeur, avait annoncé quelques semaines auparavant pouvoir exporter du blé sur le marché mondial et l'alimenter en partie dans un contexte de retrait d'un des principaux fournisseurs de blé mondial qu'est l'Ukraine. De quoi soulager un peu la tension observée sur le marché du blé. Mais la sécheresse qui s'est abattue sur le pays a obligé les autorités indiennes à revoir leur copie. Une décision qui a fait bondir le prix du blé tendre de 20 euros la tonne en un week-end. Des exceptions pourraient toutefois intervenir en fonction de l'état d'urgence de certains pays à s'approvisionner pour éviter une famine.

... Et conditions météo dans l'Hémisphère nord d'autre part

L'ascension des cours du blé tendre, en plus de la quasi-absence de l'Ukraine sur le marché mondial du blé (quelques lots ont pu circuler en train), a aussi été permise par des conditions de culture particulièrement sèches en Europe occidentale, notamment en France, et aux États-Unis venant ainsi compromettre le potentiel des rendements de la récolte de blé 2022, pour couronner le tout.
Au 15 mai, seulement 27% des parcelles de blé d'hiver US affichaient un état "bon à excellent" d'après le ministère de l'Agriculture états-unien contre 48% l'an passé et 51% en moyenne quinquennale.
Côté français, selon le dernier bulletin Céré’Obs de FranceAgriMer, 73% des surfaces de blé tendre évoluaient dans des conditions "bonnes à très bonnes"  (82% la semaine précédente et 79 % en 2021).

Notons des précipitations importantes sont attendues dans les 7 prochains jours aux États-Unis et devraient rassurer les producteurs.
En revanche, les pluies qui tombent sur l'Hexagone depuis quelques jours seraient insuffisantes pour rattraper les effets de la sécheresse sur les cultures. Interrogé à ce sujet le 18 mai, Jean-François Loiseau, président d'Intercéréales assure que les dégâts ne sont plus rattrapables. "Nous perdons 100 000 t par jour", estime-t-il.

Légère détente ces derniers jours... très légère

Depuis le 18 mai, le marché du blé tendre affiche une certaine détente avec trois séances de baisse consécutives sur Euronext. Le contrat Blé est ainsi passé de 438.25 euros/t le 17 mai à 420,75 euros/t le 20 mai.

Les négociations entreprises par l'Organisation des nations unies avec la Russie visant à rétablir tant que possible les exportations de grains ukrainiens au départ de ce sports maritimes (avec des opérations de déminage) ont pu peser un peu sur les cours du blé. « La Russie doit permettre l’exportation sécurisée des céréales stockées dans les ports ukrainiens », estime António Guterres, s’exprimant à New York le 21 mai à l’occasion d’une réunion ministérielle à New York. Le secrétaire général des Nations unies a également émis le souhait que « la nourriture et les engrais russes aient accès sans restriction aux marchés mondiaux »

Selon les opérateurs commerciaux, cette baisse reste avant tout liée à des éléments exogènes aux fondamentaux de marché comme des prises de bénéfices de fonds financiers. L'inflation des prix alimentaires actuelle fait également craindre une baisse de la consommation mondiale qui pourrait peser sur les cours dans les mois à venir.

Pour autant, ce retrait observé reste minime au regard des niveaux de prix enregistrés par le blé tendre, représentant moins de 5% de son prix.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Prix des céréales du 20 juillet 2022 - Hausse du blé suite à l'achat de plus de 300 000 t françaises par l'Egypte

Les cours des céréales françaises ont de nouveau progressé sur leur marché respectif, davantage en blé tendre…

Prix des céréales du 28 juillet 2022 - Petite hausse des prix du blé, portés par la demande internationale

Malgré la progression des cotations des contrats Blé et Maïs sur le marché à terme de Chicago, les prix des deux contrats sur…

Récolte de blé tendre français 2022 à 33,44 Mt, selon Agritel
Le cabinet d'analyse et de conseil Agritel tablait en juin 2022 sur une récolte hexagonale 2022 de blé tendre à 33,3 Mt.
Prix des céréales du 15 juillet 2022 : La possible reprise de l’export de grains en zone mer Noire pèse sur les prix des céréales

La concrétisation possible d’un accord entre la Russie et l’Ukraine visant à faciliter l’…

Prix des céréales le 12 juillet : nouveau repli des cours du blé et du maïs suite au rapport de l'USDA

Les prix des céréales ont tous reculé sur le marché physique français, en sympathie avec l’évolution baissière…

Prix des céréales du 19 juillet 2022 - La demande égyptienne dope les cours du blé, retrait en maïs

Le retour de la demande internationale sur le marché du blé a apporté du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne