Aller au contenu principal

Biocarburants
Altens souhaite développer une filière B100

L’entreprise de distribution de carburants alternatifs, qui prospecte dans le filière Agri-Agro, veut mettre en place une filière de production de colza durable, pour fabriquer son agrocarburant composé à 100 % de biodiesel (B100).

Le" Pur100 Agri" d'Altens est un agrocarburant composé à 100 % de biodiesel, issu de colza produit, trituré et raffiné en France.
© Altens

Créée en septembre, la société Altens, filiale d’Enens (cf. encadré), vend des biocarburants renouvelables, permettant « jusqu’à 90 % de réduction des émissions des gaz à effets de serre (GES) », indique un communiqué. L’entreprise propose des « solutions sur mesure », qui garantissent un « approvisionnement local », englobant « la production et la logistique des biocarburants ». Altens apporte « une solution complète comprenant le conseil dans le choix du carburant le plus approprié aux besoins de chaque client, la fourniture de la station de ravitaillement ainsi que de l’approvisionnement du carburant choisi ».

Le « Pur100 Agri », un agrocarburant composé à 100 % de biodiesel

Les biocarburants renouvelables proposés par Altens sont issus d’huile de colza, d’huile alimentaires usagées, d’huiles industrielles retraitées, d’huiles végétales ou de graisses hydrotraitées, voire de résidus viniques.

Le "Pur100 Agri" est un agrocarburant composé à 100 % de biodiesel (B100), issu de colza produit, trituré et raffiné en France. « Nous utilisons du colza car son biodiesel gèle à seulement -10°C, contrairement au tournesol (-5°C) et au palme (+10°C) », précise Etienne Valtel, directeur général d’Altens. « Nous souhaitons participer à la création d’une filière de production de colza plus durable. Et ce, en partenariat avec des organismes stockeurs et des producteurs de biodiesel », affirme le dirigeant. Et d’ajouter : « Une prime, dont le montant dépendra du pourcentage de réduction des émissions de GES, récompensera l’agriculteur, qui aura mis en place des pratiques culturales vertueuses ». L’entreprise, qui a déjà entamé des discussions avec une coopérative, espère que cette filière B100 sera opérationnelle pour les semis de colza 2022. « Nous devons être proactifs sur le sujet. Cette filière aura un intérêt que si tous les acteurs y participent et que le travail de l’agriculteur soit valorisé. »

Les premiers clients d’Altens sont issus des secteurs de marchandises générales, de travaux publics et d’activités polluantes, qui cherchent à limiter leur consommation d’énergie fossile, Altens prospecte également dans la filière Agri-Agro. « Nous recherchons à vendre nos biocarburants à des entreprises possédant une flotte captive et pouvant accueillir une cuve de stockage sur leur site. Nos clients potentiels sont les meuniers, les fabricants d’aliments pour animaux, les organismes stockeurs et les transporteurs travaillant pour eux », détaille Etienne Valtel.

Deux nouveaux sites de stockage en 2021

« Nous n’avons pas vraiment d’objectif de chiffre d’affaires à court terme car, avant de pouvoir commercialiser nos carburants alternatifs, il nous faut effectuer tout un travail d’information auprès de nos prospects, qui connaissent davantage le gaz que les biocarburants », explique Etienne Valtel. Si « les biocarburants les plus onéreux sont compatibles de suite à tout type de moteur », « d’autres, moins chers, demandent une motorisation spécifique ». Les constructeurs et concessionnaires automobiles proposent de les adapter a posteriori, quand l’ancienneté et la marque du poids lourd le permet. « Par ailleurs, nos clients testent nos solutions sur trois à cinq camions avant de basculer l’ensemble de leur flotte », souligne le directeur général d’Altens.

Altens possèdent actuellement deux sites de stockage de ses biocarburants, à La Rochelle et Bayonne. « En 2021, nous allons en installer un troisième en région parisienne et un quatrième en région lyonnaise, afin d’être au plus près de nos clients et leur assurer une livraison rapide », précise Etienne Valtel.

Enens, primé au Palmarès Les Echos 2020

Créé en 2015 par Mohamed Bennama et Etienne Valtel, respectivement président et directeur général, Enens est une « entreprise 100 % française et indépendante dont l’activité principale est la distribution de biocarburants, carburants et combustibles », indique le communiqué. « Enens a vu le jour pour amener de l’agilité dans un monde pétrolier mené par des mastodontes de cent ans d’existence, pour proposer quelque chose de différent », déclare Etienne Valtel. Si l’entreprise a débuté son activité avec les biocarburants (à faible teneur en matières premières agricoles), elle s’est par la suite diversifiée dans les carburants fossiles. « En février 2020, Enens a été élue numéro 2 des 500 champions français de la croissance au Palmarès Les Échos 2020 parmi les entreprises qui ont réalisé les plus belles trajectoires de croissance entre 2015 et 2018 », selon le communiqué. « Notre chiffre d’affaires a de fait été multiplié par cent en cinq ans, passant de 1 M€ en 2015 à 50 M€ en 2018 pour atteindre 100 M€ en 2019 », se réjouit Etienne Valtel. La création de la filiale Altens, en septembre 2020, est l’aboutissement de la démarche entamée en 2019, avec la mise en place d’un « pôle Certificat d’économie d’énergie, pour accompagner les entreprises dans leur volonté de réduire leur consommation énergétique », raconte Etienne Valtel, également directeur général de cette nouvelle structure. Altens correspond à « une autre vision », la filiale ne distribuant que « des biocarburants alternatifs 0 % fossile ».

Lire aussi : "Avril annonce un partenariat avec Renault Trucks pour l'Oleo100"

Les plus lus

Baisse de la TVA sur l'alimentation animale en 2023
Au 1er janvier 2023, le taux de TVA applicable aux ventes d’aliments pour les animaux producteurs de denrées alimentaires et aux…
Four à pain dans une boulangerie
Flambée des prix de l’énergie : quelles aides pour les boulangers ?
Face à l’explosion de leurs factures énergétiques, le gouvernement a réuni les représentants des boulangers ce jour pour évoquer…
Intact Regenerative et Axéréal lancent une filière protéine végétale dans le Loiret
Le projet doit démarrer en 2023 et être opérationnel pour la moisson 2024
Algama lève 13 M€ pour remplacer les œufs par des solutions à base d’algues
  Une levée de fonds qui servira notamment à lancer un site industriel en Belgique. Le procédé peut intervenir en boulangerie…
InVivo présente la stratégie d'Episens, nouveau pôle Blé du groupe coopératif
Regroupant les activités Meunerie, Ingrédients et filière BVP, d'InVivo, Episens est la nouvelle entité d'InVivo, présentée au…
Prix des céréales - Nouveau retrait des cours du blé et du maïs sur Euronext, en l'absence de marché aux Etats-Unis
L’évolution des cotations des céréales françaises (blé, orge, maïs) entre le 13 et le 16 janvier, expliquée par La Dépêche Le…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne