Aller au contenu principal

Alpina Savoie lance “Les pâtes filière française”, sous contrat tripartite

Le pastier hexagonal vient de mettre sur le marché trois références de pâtes de haute qualité 100 % France, qui garantissent aux producteurs un juste revenu fixe sur trois ans.

Le pastier contractualise un prix sur trois ans avec les collecteurs et les agriculteurs..
© Alpina Savoie

La gamme “Les pâtes filière française”, lancée en magasin  le 1er mars, est fabriquée à Chambéry (Savoie) à partir de blés cultivés par près de soixante agriculteurs et collectés par quatre OS de la Drôme, du Gers et des Alpes-de-Haute-Provence. « L’agriculteur est en contrat avec l’organisme stockeur auprès de qui nous nous  approvisionnons », précise Jean-Philippe Lefrançois, directeur général d’Alpina Savoie. La société s’engage sur une durée de trois ans et sur un prix d’achat du blé dur « fixe et non corrélé des fluctuations des marchés afin d’apporter stabilité, visibilité et juste revenu aux producteurs ».

Un prix minimum garanti

« Pour pérenniser un partenariat gagnant-gagnant sur un approvisionnement 100 % France et de haute qualité, une démarche autour du prix a été lancée », explique le dirigeant d’Alpina Savoie. Un prix plancher garanti a été calculé en collaboration avec les agriculteurs, les organismes stockeurs et les chambres d’agriculture. « Son objectif est de déterminer un seuil minimum permettant de couvrir les coûts de production, engagés pour le respect du cahier des charges spécifique filière Alpina, et d’assurer un niveau de rentabilité à la production céréalière de l’agriculteur. » Par ailleurs, le prix d’achat, fixe pour l’année en cours, est calculé en fonction d’une moyenne des prix d’achat enregistrés lors des précédentes années de récolte. Il ne peut être inférieur au prix minimum. « Aujourd’hui notre prix d’achat du blé oscille entre + 35 % et + 50 % du prix marché, une prime à la qualité étant intégrée dans la détermination du calcul du prix plancher », confie Jean-Philippe Lefrançois. Pour la récolte 2018, 1 200 ha ont été ensemencés en blé filière Alpina. Sont attendues 6 000 t de blé, soit environ 4 800 t de pâtes filière Alpina, à comparer aux 45 000 t de produits commercialisés par an par le pastier. « Nous nous donnons quelque mois d’observation quant à l’accueil du consommateur avant de déterminer les surfaces d’emblavement pour 2018/2019 et la projection des volumes à plus long terme. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Soufflet lance "Colz'Avenir 2022", pour soutenir la production française de colza
Le groupe Soufflet s'engage à prendre en charge une partie du risque de retournement de parcelles de colza, à condition que les…
Céréales : une récolte française au-delà des 53 Mt dont 37,1 Mt de blé tendre, selon Agreste

Le service statistique du ministère de l’Agriculture a publié ses estimations de production pour la…

Le palier des 2 Mt de blé tendre exportées vers l’Algérie atteignable par l’Argentine
La récolte argentine de blé 2021/2022 s’annonce volumineuse. Un grand exportateur révèle avoir déjà réservé plus de 500 000 t de…
Roquette et NotCo s’allient pour créer des alternatives végétales à la viande et aux produits laitiers
L’expertise de Roquette permettra à la start-up NotCo d’aller plus vite dans le développement de produits innovants à base de…
Ebro Foods cède une partie de Panzani au fonds CVC Capital
L’opération concerne les pâtes sèches, le couscous, les sauces et la semoule.
Prix des Céréales le 23 juillet : hausse du blé français avec le retour des pluies

Si les cours du blé et du maïs ont marqué le pas outre-Atlantique sur le marché à terme de Chicago, sur fond d’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne