Aller au contenu principal

Marché
Agreste abaisse son estimation de récolte française de blé tendre 2020 à 29,7 Mt

Le ministère de l'agriculture français a également revu en repli ses prévisions en orges et en colza.

© WFranz-Pixabay

Les services statistiques du ministère de l'agriculture (Agreste) estiment la récolte hexagonale 2020 de blé tendre à 29,7 Mt dans leur rapport mensuel publié le 5 août. Début juillet, ce chiffre s'élevait à 31,3 Mt. Cette révision baissière s'explique essentiellement par le recul des rendements, qui passent de 71,1 q/ha début juillet à 68,3 q/ha en août. Les surfaces sont également revues en léger repli, reculant de 4,406 Mha en juillet à 4,349 Mha en août.

Retard confirmé de l'enregistrement des déclarations Pac

Les opérateurs et analystes du marché contactés admettaient avoir été surpris par les estimations de surfaces d'Agreste entre juin et juillet, ce dernier les ayant revues à la baisse de 0,2 Mha. Cette forte variation pouvait provenir d'un retard d'enregistrement des déclarations Pac des agriculteurs, rapportaient certains analystes privés. Contacté par mail, Agreste a confirmé l'information: "Nos services nous précisent que pour cette année 2020, les déclarations Pac par les agriculteurs ont été retardées du 15 mai au 15 juin et la mise à disposition des surfaces déclarées est progressive et intégrée dans les chiffres publiés au fur et à mesure de leur validation. (...) Les déclarations Pac et leur validation permettent donc d'affiner au cours de l'été le niveau des surfaces de blé tendre."

Agreste table donc sur le même chiffre de rendement que celui d'Agritel fin juillet en blé tendre. En revanche, le ministère est un peu plus optimiste concernant les surfaces, le cabinet d'analyse les estimant à 4,28 Mha. Les chiffres des mois prochains seront à suivre de près.

La récolte hexagonale 2020 est sujette à débat depuis plusieurs mois. Fin mai jusqu'à la mi-juillet, les experts contactés tablaient sur un chiffre de 32-33 Mt, voire 34 Mt pour certains, voyant l'état des cultures meilleur qu'attendu dans différents secteurs, notamment dans la Marne. Mais les coupes ont bien avancé depuis, et les positions des analystes ont évolué pour s'arrêter sur un chiffre proche des 30 Mt. Luc Lorin, président fondateur de Visio-Crop et agriculteur dans le Centre, avait été l'un des premiers à prévenir. Dès début juillet, son modèle tablait sur un rendement de 69 q/ha environ, soit, si l'on considère les surfaces publiées par Agreste début juillet (à 4,406 Mha), un volume français de 30,4 Mt environ. A l'époque, cette vision était jugée plutôt pessimiste, bon nombre d'analystes pariant sur un rendement un peu au-dessus des 70 q/ha. Mais finalement, elle s'avérait la plus proche de la réalité.

11,3 Mt d'orges, 760 000 ha d'orges de printemps

En orges, Agreste évalue la moisson française à 11,3 Mt au 5 août, contre 12,3 Mt précédemment. Bon nombre d'analystes validaient en effet fin mai-début juillet un chiffre proche à légèrement supérieur à 12 Mt. La société Visio-Crop a là aussi visé juste, optant pour le chiffre de 11,4 Mt, et ce dès la fin juin. Le ministère de l'agriculture estime les surfaces de printemps à 760 000 ha, contre 782 000 ha début juillet, et 800 000 ha du côté d'Agritel. Celles d'hiver sont évaluées à 1,209 Mha, contre 1,238 Mha antérieurement.

Du côté du colza, Agreste n'a guère modifié ses prévisions, estimant la moisson nationale à 3,33 Mt, contre 3,36 Mt précédemment. La sole est revue en légère hausse, à 1,122 Mha ce mois-ci, contre 1,112 Mha le mois précédent.

14,4 Mt de maïs, 1,8 Mt de tournesol

En maïs, de manière assez surprenante, Agreste revoit en léger repli ses estimations de surfaces entre juillet et août, passant de 1,631 Mha à 1,624 Mha (1,507 Mha en 2019). La production hexagonale pourrait atteindre 14,4 Mt, dans l'hypothèse où les rendements atteindraient 88,7 q/ha (86,2 q/ha en 2019). A voir quels seront les effets des fortes températures attendues dans les prochains jours sur le maïs et le tournesol. L'assolement concernant cette dernière culture est estimé à 777 000 ha, contre 763 000 ha le mois antérieur (604 000 ha en 2019). Les rendements sont pour le moment espérés à 23 q/ha, donnant un volume de 1,784 Mt, contre 21,5 q/ha et 1,298 Mt l'an dernier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L’Algérie ouverte au blé russe dès le prochain appel d’offres ?
Thierry de Boussac, représentant du Synacomex au sein du conseil spécialisé des céréales, a expliqué qu’il n’était pas impossible…
OleoZE : Objectif de commercialisation de 300 000 t de graines de colza et de tournesol à l’horizon 2023 via la plateforme digitale
La société industrielle Saipol a détaillé la stratégie à moyen terme de sa plateforme de commercialisation en ligne de graines…
Un tournesol bas carbone pour Axéréal
Après le colza, c’est au tour du tournesol de rentrer dans une logique de transition agroécologique.
La Fop appelle le gouvernement à aider la filière oléagineux et protéagineux
Entre premiers chiffres de production et plan de relance économique, la Fop interpelle le gouvernement.
Luzernes : Désialis absent du marché jusqu'à la fin septembre minimum
Face à une moindre production de luzerne sur les deux premières coupes, le déshydrateur est dans l’attente des résultats des deux…
Du biofioul durable français d’origine agricole à l’horizon 2022
Un ensemble de partenaires met en place une filière pour un fioul domestique issu principalement de l’estérification de colza.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 30€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne