Aller au contenu principal

Marché international des grains
Accord d'Istanbul - Les grains ukrainiens pourront circuler sur la mer Noire pendant 4 mois

Après plusieurs semaines de négociations, deux accords ont été trouvés, concernant l'export de grains ukrainiens sur la mer Noire mais aussi sur les ventes de produits agricoles russes.

© Kurious (Pixabay)

la Turquie a confirmé jeudi la poursuite de l’accord signé à Istanbul en juillet dernier permettant l’acheminement de grains ukrainiens sur la mer Noire pour une durée de quatre mois dans des conditions identiques au texte initial, selon l’Agence France presse (AFP), rapportant les propos d’un haut responsable préférant rester anonyme.

"L'accord reste en place pour 120 jours durant les mois d'hiver" et de "nouveaux arrangements" pourront être mis en place par la suite. Cette prolongation a été saluée par Antonio Gutteres, secrétaire général de l’Onu, affirmant aussi dans un communiqué que "l'Onu est pleinement engagée à lever les obstacles qui entravent les exportations de produits agricoles et engrais de la Fédération de Russie", d’après l’AFP.

Depuis la mise en place du premier accord obtenu le 22 juillet à Istanbul, quelques 11 millions de tonnes de produits agricoles ukrainiens ont pu être exportées sur la mer Noire, dont près de 40% à destination de pays en développement.
Les exportations ukrainiennes à venir partiront de trois ports ukrainiens de la mer Noire : Odessa, Tchornomorsk et Ioujne.

Des avancées concernant la circulation des produits agricoles russes

En parallèle, les discussions concernant les ventes de produits agricoles russes, non concernées par les sanctions à l'égard  de la Russie, mais entravées par l'absence d'assurances suffisantes pour les armateurs concernant la circulation de bateaux en mer Noire, ont avancé. D'après une source au sein des Nations unies, un cadre a pu être négocié "en matière d'assurance, d'accès aux ports, de transactions financières et d'accès au transport maritime", en cohérence avec les systèmes de sanctions en vigueur des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Union européenne.

Recul des cours des grains

Dans ce contexte, les prix des céréales et du colza européennes pourraient de nouveau reculer aujourd'hui en réaction à la prolongation de l’accord sur les exportations de grains ukrainiens. C'était le cas dès l'ouverture du marché à terme parisien ce matin. Outre-Atlantique, les contrats Blé et Maïs sur le marché à terme de Chicago ont également régressé hier et poursuivaient leur mouvement baissier dans la matinée ce jeudi.

 

Poursuite des frappes russes en Ukraine

Notons que la situation de l'Ukraine s'est tendue ces derniers jours avec le lancement de nouvelles frappes de la Russie ce jeudi contre des villes ukrainiennes dont la capitale Kiev. De lourdes frappes avaient déjà atteint le pays mardi, privant près de 10 millions d'Ukrainiens d'électricité, selon les autorités, alors que les premières chutes de neige étaient constatées à Kiev ce jeudi.

 

Les plus lus

Baisse des prix des céréales attendue en 2023 par la société d'études Cyclope
Les cours du blé tendre, du maïs, des huiles végétales et de la graine de soja pourraient pâtir de récoltes mondiales pour le…
Guerre en Ukraine - Les négociations se poursuivent pour reconduire l’accord sur le corridor "mer Noire"
Les Russes accusent l’Occident de ne pas respecter un autre accord signé sur les engrais. L’accord initial sur les grains se…
Guerre en Ukraine - Reconduction de l'accord sur le corridor « mer Noire » pour au moins 60 jours
La Russie pose ses conditions pour la prochaine négociation de renouvellement de l'accord et menace de livrer gratuitement l'…
Philippe Heusèle (Intercéréales) : « L’agriculture doit être gérée comme un secteur économique »
Dans le contexte particulier de tensions internationales que connaît le marché des grains, notamment du blé tendre, le président…
Céréales ukrainiennes - Quelle baisse de production attendue en 2023 ?
L'invasion russe de l'Ukraine a forcé les agriculteurs locaux à réduire leurs assolements de céréales. Une hausse des surfaces d'…
Céréales et oléoprotéagineux bio - Des prix orientés à la baisse, avec des exceptions
Les affaires sur le marché bio français s'effectuent au compte-goutte, en ce début de printemps.  
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne