Aller au contenu principal

Grandes cultures
60 % des sols manquent d’humidité aux Etats-Unis

Toute la partie ouest du pays connaît un déficit en humidités des sols, selon l’US Drought Monitor. La situation inquiète.

© US Drought Monitor

La dernière publication de l’US Drought Monitor, rendue public chaque jeudi, montre un déficit en humidité pour 60 % des sols aux Etats-Unis.

Toute la partie du pays à l’ouest du lac Supérieur présente des manques assez importants : sur une échelle allant de 0 à 4, 80 % du territoire présente au minimum un déficit, allant de "anormalement faible" à "exceptionnel" en passant par "modéré", "sévère" et "extrême". Des déficits exceptionnels (niveau le plus dégradé dans l’échelle utilisée) se manifestent dans des Etats comme l’Iowa, le Nebraska ou encore le Dakota du Sud. Les grandes régions de production de céréales et d’oléagineux sont toutes concernées par ce manque d’humidité. La partie est du pays semble plus épargnée avec une majorité des Etats présentant un état normal.

A surveiller à l'approche des semis

Eric Snodgrass, l’un des scientifiques en charge de la météorologie chez Nutrien Ag Solutions (filiale du fabricant d’engrais Nutrien qui a réalisé 20 Md$ de chiffre d’affaires en 2019), s’est dit « inquiet » par cette situation, lors d’un webinaire organisé par l’Association des producteurs de maïs de l’Illinois tenu le jeudi 7 janvier. « Si cet état de sécheresse ne change pas d’ici avril, je suis très inquiet quant à sa propagation dans la totalité de la zone essentielle de production de maïs et de soja. Normalement, je ne suis pas inquiet à cette époque de l’année mais les données actuelles montrent une situation de sécheresse que je n’ai pas vu depuis longtemps », a-t-il précisé à la lettre d’informations Brownfield AG News. Même si l’état actuel de la sécheresse ne paraît pas aussi sévère qu’en 2012, il y a tout de même de quoi suivre de près cette évolution à l’approche du début de la saison des semis, a-t-il encore ajouté.

Existant depuis 1999, l'indice Drought Monitor est construit et géré par le National Drought Mitigation Center (NDMC) de l'université du Nebraska-Lincoln, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et l'USDA. On peut consulter cet indice sur le site de l'université du Nebraska Lincoln à l'adresse suivante :" droughtmonitor.unl.edu".

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout La dépêche - le petit meunier.

Les plus lus

Nestlé choisit la France pour tester l'agriculture régénératrice
Le groupe international associe ses partenaires agricoles français à une démarche remettant le sol au coeur de l'activité agricole
Sofiprotéol mise sur les protéines végétales et le bio en 2021
La société d'investissement Sofiprotéol a fait le point sur l'année 2020 et présenté ses ambitions pour 2021
Lustucru pourrait racheter Panzani en France
La possibilité de la cession du pôle Pâtes sèches d'Ebro Foods est à nouveau d'actualité.
1,3 Md€ de chiffre d'affaires en 2020 pour la branche agricole d’Agrial
La branche agricole de la coopérative a moins souffert que les autres segments d’activité. L’activité globale a légèrement reculé.
Dunkerque Port : un PCUF pour faciliter le contrôle des marchandises
Le Point de contact unique à la frontière (PCUF) du port de Dunkerque présente « les mêmes standards de compétitivité…
La brasserie Mélusine renforce ses analyses de goût et de qualité de ses bières

La brasserie Mélusine, lancée en 2001 en plein cœur du bocage vendéen (7 bières artisanales et 6 bières bio au compteur à ce…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 352€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site La dépêche – le petit meunier
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez votre revue numérique la dépêche – le petit meunier
Recevez les évolutions des marchés de la journée dans la COTidienne