Aller au contenu principal

"Vu à la télé" : le Cantal aussi !

Auvergne destination investit 300 000 EUR pour passer à la télé et attirer les touristes.

Une nouvelle charte graphique propose un "O" élargi car "nous voyons grand", explique Didier Achalme.
Une nouvelle charte graphique propose un "O" élargi car "nous voyons grand", explique Didier Achalme.
© Cantal destination

Le Cantal dans la petite lucarne, c'est désormais chose faite ! C'était l'un des objectifs que s'était fixé Auvergne destination pour 2022. Depuis ce lundi 25 avril, un spot de 30 secondes est diffusé sur France 2 et France 5 à partir de 20 h 35 selon un plan média bien réfléchi : "Il y a deux vagues, la première jusqu'au 15 mai, la seconde du 30 mai au 12 juin", dévoile Bruno Avignon, directeur de Cantal destination. Au total, 117 spots et un potentiel de 25 millions de contacts à des heures de grande écoute (lire encadré) "à une période où les gens commencent à réfléchir à où partir pendant leurs vacances".
Crédibiliser la marque Auvergne
Se payer un spot télévisé a un coût : 300 000 EUR, "le budget à l'année de Cantal destination ! On ne fait pas semblant..." C'est donc grâce à la force de frappe d'Auvergne destination, qui réunit la Haute-Loire, l'Allier et le Puy-de-Dôme que le projet a pu se concrétiser. "Grâce à cette mutualisation en termes de moyens, d'outils et de compétences, nous avons gagné en capacité d'investissements et promotionnelle, appuie Didier Achalme, président de Cantal destination. C'est la première fois que l'on se paye la télé, et en termes de médiatisation, ça manquait." En plus du groupe France télévisions, le spot, réduit à dix secondes, sera également visible lors des replays télé programmatiques, et concernera donc toutes les chaînes avec
1,5 million de vues espérées. "Le "vu à la télé" crédibilise une marque, affirme Bruno Avignon. C'est un pas historique : jusqu'à présent, les départements ont communiqué sur leurs produits, comme l'eau Volvic ou les fromages, mais jamais sur une destination touristique." Et pourtant, la première porte d'entrée pour booster l'attractivité du Cantal passe par là : "Sept nouveaux arrivants sur dix ont découvert le département par le tourisme, illustre Didier Achalme. On espère qu'avec ce spot, on interpellera sur la beauté de nos territoires et on donnera envie de venir ou revenir."

"Se montrer"
Au-delà de cette diffusion télé, Auvergne destination investira en cette année 2022 un peu plus d'un million d'euros pour vanter la destination. "Il faut atteindre des budgets critiques pour exister, justifie Bruno Avignon. Nous tout seuls, on n'aurait rien pu faire." Ainsi, cette enveloppe servira à être présent sur du multimédia et à "être innovant" : des contacts ont déjà été pris avec différents magazines (L'équipe, Grands reportages, M,...) sur lesquels "on aura régulièrement des produits. Par exemple, "Elle" mettra en avant Caleden, dans le cadre d'un reportage sur "les accros du peignoir". Quand on sait qu'un magazine peut être lu par sept personnes environ, on pourrait toucher quasiment dix millions de personnes", envisage Bruno Avignon.
Auvergne destination s'est également lancé dans la rédaction de son propre magazine gratuit
(80 000 exemplaires), qui sera distribué dans les réseaux Relay des gares de Paris et Lyon. "Nous ne voulons pas rester les deux pieds dans la même galoche !", image Didier Achalme, qui mise également sur la présence des professionnels cantaliens au Salon du randonneur à Lyon et au Roc d'Azur, à Fréjus pour vendre la destination Cantal. Des journalistes français ou étrangers sont également accueillis tout au long de l'année pour des reportages télé, numériques, papier,... Cette année, l'accent sera mis sur la clientèle belge et suisse avec des campagnes digitales évolutives au fil des saisons, en lien avcec Auvergne-Rhône-Alpes tourisme et Atout France. "Nous sommes très mauvais pour accueillir des étrangers par rapport à Rhône-Alpes, constage le conseiller départemental. Nous ne sommes même pas à 10 % de clientèle étrangère dans le Cantal..." Cette cible permettrait également d'avoir des touristes à l'année en raison notamment de vacances différentes de la France. "Il faut se montrer, conclut Didier Achalme. Nous avons des atouts et j'y crois."

Diffusion : Sur France 2, 26 spots seront diffusés à 20 h 35, 20 à 22 h 22 et 18 à 23 h 42. Sur France 5, 25 spots à 20 h 35, 24 à 22 h 45 et 4 à 23 h 55. Le tout jusqu'au 12 juin.

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière