Aller au contenu principal

Vente record pour les premières enchères connectées

© ABL

Compte tenu du contexte sanitaire lié à la covid‑19 et à l’image de la vente du mois d’avril 2020, c’est à distance que les 72 jeunes taureaux de cette première série ont été mis aux enchères. Mais contrairement à la vente précédente et grâce au concours de FLS et de Pierre Peyramaure, c’est sur internet que les opérations se sont intégralement déroulées. Et pour une première, l’essai a largement été transformé !

Premières enchères connectées pour la station
Ce samedi 16 janvier, c’est dans la salle du conseil municipal de Naves, gracieusement mise à disposition par la mairie, que techniciens, commerciaux, responsable et président de la station ABL s’étaient réunis pour mener à bien ces enchères. Un moment historique pour Coop ABL qui a été immortalisé par les caméras de France 3 Limousin. Les journalistes, ayant eu vent de ces premières enchères connectées de la station, ont en effet souhaité mettre en avant l’adaptation dont font preuve les opérateurs de l’élevage et de la génétique dans le contexte sanitaire que nous connaissons.
C’est avec un peu d’appréhension que les différents acteurs de cette vente ont attendu le début des enchères. À l’issue de l’évaluation, cette série a confirmé tous les espoirs sur sa qualité, notamment en termes de croissance, de développement musculaire ou d’aptitudes fonctionnelles. Mais comment les acheteurs allaient-ils réagir à ce nouveau mode de vente qui plus est dans un contexte assez morose pour l’élevage ?

Un record de prix
Ces doutes se sont rapidement dissipés au fur et à mesure des enchères. Celles-ci ont dans un premier temps vu l’établissement, de peu, d’un nouveau record de vente pour la station à 13 000 €. Le précédent record datait de 2013, alors que la station avait pour la première fois mis en place les enchères à main levée, un jeune taureau né au Gaec Lavigne (15) avait été acquis pour la somme de 12 900 € par un groupe d’éleveurs du midi Corrézien.
Pour cette vente le record revient à Player RCV né au Gaec de Queyrol-Bitarelle à Camps (19). Fils de Major RCV (évalué à l’ABL en 2016-2017, origines Theo RRE VS sur Bavardage RRE M) et avec des origines Correze RR VB côté mère, il a été acquis de haute lutte par Anthony Guillot (87) et le Gaec du Patureau (86). 3e de série avec un IABV de 123, il excelle sur de nombreux postes : développement musculaire, croissance en contrôle de 1 726 g, bassin… On notera également de belles qualités de race pour cet animal.
Autre belle vente, celle de Prosper RCV né chez Mathieu Chateil à Meilhards (19). Fils de Narko RCV (évalué à l’ABL en 2017-2018 et prix de championnat jeunes mâles au Festival de l’élevage 2018), il a été acquis pour la somme de 8 700 € par trois éleveurs aveyronnais (Francis Fraysse, Gaec Moysset et Jean-Michel Couzy). Très complet sur l’ensemble des postes de pointage, il affiche un GMQ de contrôle de 1 607 g.

Un bilan de vente très positif
Avec une moyenne à 3 567 € (soit +333 € par rapport à la vente 1 de la campagne précédente) et un taux de vente à 92 %, le bilan jour de vente est le meilleur jamais enregistré à la station. La moyenne de vente des jeunes taureaux qualifiés RCV s’élève à 3 902 € pour 45 animaux vendus (soit 98% des RCV mis en vente). Du coté des évalués, 21 animaux (soit 81 % des mis en vente) ont trouvé preneur, à un prix moyen de 2 848 €.
« Avec une moyenne record, le bilan de vente est très positif » indique Cyril Meyrignac, le président de la station. « Plusieurs veaux ont été acquis par des éleveurs qui n’avaient jamais acheté à la station ABL et qui, pour la plupart d’entre eux, sont assez éloignés du berceau de la race. Ce mode d’enchères en ligne a très probablement eu un impact positif sur ces ventes-là, même à distance, l’éleveur se sent acteur de son achat. » ajoute-t-il.
Ce bilan très positif va très certainement amener la station ABL à une réflexion sur les différentes possibilités de mise en vente des jeunes taureaux pour les enchères futures.
Même si les potentiels acheteurs en avaient la possibilité, le nombre d’ordres d’achat transmis à un technicien/commercial a finalement été assez limité. Une majorité d’acheteurs ont en effet utilisé le site en ligne pour enchérir par eux même qu’il s’agisse des éleveurs du département (43 % des animaux ont été acquis par des producteurs de veaux de lait, broutards, engraisseurs ou sélectionneurs corréziens) ou d’éleveurs plus éloignés. On notera sur ce dernier point que 8 jeunes taureaux, soit 12 % des animaux vendus partiront à l’export (Espagne, Italie et Pays Bas). Des éléments qui confirment que la station ABL dispose d’une variété importante dans les animaux qu’elle met en vente, variété qui satisfait tout profil d’éleveur.

Une performance à rééditer pour les prochaines ventes
Compte tenu du contexte sanitaire, la deuxième vente de la campagne qui aura lieu le samedi 27 mars se fera très probablement dans les mêmes conditions. La station ABL donne d’ores et déjà rendez vous à ses acheteurs pour cette série qui est tout aussi prometteuse que la première en termes de qualité.

 

Prochaine vente : Samedi 27 mars 2021 à 10 h. Vente au plus offrant de 55 jeunes taureaux limousins typés mixte à très viande, âgés de 12 à 16 mois
Contact et renseignements : Jacques Freyssainge : 05 87 52 16 43 ou 06 08 33 79 39

Les plus lus

Antoine Cayrol : chevalier... de l'extrême

Il est l'un des neuf seuls alpinistes au monde à avoir atteint les trois pôles : nord, sur, Everest. Un parcours vertigineux…

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière