Aller au contenu principal

« Une équipe renouvelée au service juridique des agriculteurs »

Lundi 3 juin, Julien Tuffery, président de Rural-Agri-Juris depuis 2023, a présenté les évolutions d’une structure discrète, au service juridique des agriculteurs lozériens depuis 1997.
 

L'équipe d'Agri-juris au service des agriculteurs et des collectivités locales
L'équipe d'Agri-juris au service des agriculteurs et des collectivités locales
© Marion Ghibaudo

Agri-juris, petite structure juridique existant depuis 1997 (et dont le premier président a été Antoine Baldi) a fortement évolué depuis ses débuts. Depuis que Julien Tuffery a repris la présidence en mai 2023, à la suite d’André Chevalier, « une nouvelle équipe, de nouveaux services et un nouveau nom », ont occupé sa première année.
« L’objectif d’Agri-Juris est d’aider au quotidien les agriculteurs sur tout cet aspect, qui peut être complexe et faire peur, parfois », détaille Julien Tuffery. Un accompagnement pour des démarches en droit rural, en droit foncier et social.
Depuis 2023, donc, un vent de nouveauté a soufflé sur la structure, même si « les objectifs restent les mêmes », rassure le président. Une équipe renouvelée au complet, d’abord puisque Agri-Juris est désormais chapeautée par Théo Carayol, responsable juridique et juriste en droit rural, et accompagné dans ses missions par Emma Brémond, juriste en droit social et Clara Boudon, assistante administrative. Un changement de nom, ensuite, puisque Agri-Juris devient Rural-Agri-Juris.
Une extension des missions, enfin, puisque Rural-Agri-Juris propose un nouveau service : la rédaction d’actes administratifs au service des collectivités territoriales. En effet, depuis plus de dix ans, pour désencombrer les offices notariaux, les mairies ont la possibilité de rédiger des actes administratifs. « Si les grandes mairies ont des services dédiés et peuvent donc internaliser ce genre d’écrit, les petites mairies, elles, ont besoin de soutien », détaille Julien Tuffery. « C’est un moyen supplémentaire d’aider le milieu rural ». En milieu rural, les élus agriculteurs sont nombreux. « Nous sommes en train de discuter avec des partenaires pour faire connaître ce service, et notamment nous sommes en négociation pour une collaboration avec l’AMF Lozère (association des maires de France) pour diffuser ce service jusque dans les plus petites communes rurales ». Pour le président de Rural-Agri-Juris, ce service répond avant tout à un besoin particulier : « nous avons identifié qu’il y avait des lacunes au niveau de la rédaction de ces actes administratifs, et notre équipe, jeune, a les compétences pour y répondre ». Une équipe composée de juristes de moins de 30 ans, qui dessineront le visage de Rural-Agri-juris pour les années à venir. « Je suis très fier de cette équipe qui va continuer l’œuvre de ses prédécesseurs, en ajoutant sa pierre à l’édifice, en apportant de nouvelles manières de faire, aussi », a expliqué Julien Tuffery, qui croit, en tant qu’employeur, au fait « de donner leur chance aux jeunes ».
Si la structure est à la base une émanation du syndicalisme agricole, puisque la FDSEA et la chambre d’agriculture ont fait partie des fondateurs, « Rural-Agri-juris est au service de tous les agriculteurs, et désormais des collectivités aussi ».
 

 

En pratique

Pour en savoir plus sur Rural-Agri-Juris, le site internet a été rafraîchi, https://agrijuris.fr. Il est possible de prendre rendez-vous directement sur le site, par téléphone au 04 66 65 69 90 ou par email, rural.agrijuris@gmail.com. Une page Facebook et LinkedIn sont également disponibles sous le nom « Rural Agri Juris ».

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière