Aller au contenu principal

Un réseau de villages labellisés Petites cités de caractère se constitue

Un label national, né en Bretagne, s’installe dans le Cantal. Une petite quinzaine de villages du département sont pressentis pour rejoindre le réseau des “Petites cités de caractère”.

Christian Montin, maire de Marcolès, et prochainement président des Petites cités de caractère du Cantal. 
Christian Montin, maire de Marcolès, et prochainement président des Petites cités de caractère du Cantal. 
© R. Saint-André
Qui connaît Marcolès ne sera pas surpris : ce beau village de Châtaigneraie se cherche une reconnaissance touristique et semble avoir trouvé chaussure à son pied. “Petite cité de caractère” est un label qui la décrit parfaitement. Son maire, Christian Montin, s’apprête à lancer dans le département une association regroupant ainsi quelques bourgs typiques qui cherchent à valoriser leurs atouts patrimoniaux touristiques. “Le label fait déjà référence, notamment dans les quatre départements bretons où il est né au milieu des années 70”, révèle Christian Montin. “Devant ce succès, d’autres départements ou régions ont lancé à leur tour des initiatives similaires, comme l’Hérault, le Var, la Champagne-Ardenne, la Vendée et bien d’autres. Face à cette démultiplication, une fédération nationale s’est créée. Elle regroupe les associations départementales ou régionales qui adhèrent à un même cahier des charges.”

Au moins 16 villages

Le Cantal va rejoindre ce réseau des “Petites cités de caractère”, puisque l’assemblée générale constitutive d’une association départementale se tiendra le 21 mai à Murat. Préalablement, une première réunion avait présenté la démarche à une quinzaine de cités cantaliennes, pressenties pour ce label. “J’ai demandé son avis au CAUE et au Sdap qui chacun m’a livré une liste. Étaient cités par les deux services : Allanche, Chaudes-Aigues, Fontanges, La Roquebrou, Marcolès, Maurs, Menet, Montsalvy, Murat, Raulhac, Riom-ès-Montagnes, Salers, Saint-Martin-Valmeroux, Saint-Urcize, Thiézac et Vic-sur-Cère”. Allanche et Vic ont à priori décliné l’invitation, les autres viendront s’informer et/ou participer à cette initiative nouvelle que Christian Montin devrait en toute logique présider, entouré d’un bureau qui soit le reflet de la variété des territoires du département.   Ultérieurement, de possibles prétendants pourront les rejoindre. “L’objectif est de se mettre rapidement au travail, afin que dès cette année, les communes qui sont prêtes puissent être labellisées et rapidement passer de cinq à dix villages cantaliens reconnus”, espère le maire de Marcolès, dont le caractère de la cité colle déjà parfaitement au critères d’admissions de la charte nationale (voir ci-dessous). “Il s’agit d’un levier qui doit servir le développement économique et, à ce titre, la commune labellisée doit offrir sur place un certain nombre de services ou commerces, liés à l’hébergement, à la production de produits de terroir, à des évènements culturels”, résume Christian Montin. C’est notamment ce qu’expliquera, à Murat, Patrick Toularastel, ancien premier magistrat de Tréguier (Côtes d’Armor), à l’origine du label “Petites cités de caractère” et aujourd’hui chargé par l’association régionale de Bretagne et la Fédération nationale de mieux faire connaître la démarche. Une démarche qui doit satisfaire les touristes guidés par les documents et sites Internet qui y font référence, mais qui servira aussi l’embellissement du cadre de vie d’autochtones chanceux.

 

 

 

 

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière