Aller au contenu principal

DDSV
Un cas de fièvre catarrhale dans un département proche a pour conséquence de restreindre les mouvements d’animaux en Creuse

Un cas de fièvre catarrhale ovine (FCO ou maladie de la langue bleue) a été confirmé dans le département de la Nièvre. C’est une maladie virale. La transmission se fait presque exclusivement par l’intermédiaire de moucherons. Ils contaminent les animaux en les piquant. Cette maladie, longtemps située dans les zones subtropicales a fait son apparition ces dernières années dans les pays du Sud de l’Europe (Grèce, Italie, Espagne mais également la Corse) et récemment dans le Nord de l’Europe (Allemagne, Belgique, Pays-Bas et France continentale). En France, l’extension récente de la fièvre catarrhale ovine (FCO) a déjà entraîné le classement en zone réglementée de plus de 40 départements du territoire continental. Ces mesures ont pour but de prévenir la progression de la maladie. Le cas découvert dans la Nièvre a conduit le ministère de l’agriculture et de la pêche à étendre, par arrêté publié le 22 septembre, les zones réglementées déjà établies à 11 cantons de la Creuse. Désormais, les cantons d’Ahun, d’Auzances, de Bellegarde- en-Marche, de Bonnat, de Boussac, de Chambon-sur-Voueize, de Chatelus-Malvaleix, de Chenerailles, d’Evaux-les-Bains, de Gueret Nord, de Jarnages se trouvent dans la zone de surveillance définie au niveau national. Dans cette zone de surveillance, qui se situe dans un rayon de 150 km autour d’un cas, les mesures applicables consistent à : - exercer une veille sanitaire sur le terrain afin de détecter le plus précocement possible l’apparition de symptômes évocateurs de la maladie - appliquer aux ruminants transportés vers la zone indemne française un traitement de désinsectisation 28 jours avant le transport (lutte contre l’insecte vecteur de la maladie), puis réaliser 7 jours avant le départ une analyse sanguine pour s’assurer que l’animal n’est pas porteur du virus de la FCO. Cette maladie n’affecte pas l’homme et n’a strictement aucune incidence sur la qualité des denrées. Elle ne touche que les ruminants et se manifestait jusqu’alors principalement chez les ovins. L’épizootie actuelle due à un nouveau sérotype (sérotype 8) se distingue par une atteinte des bovins habituellement résistants à la maladie. Les signes cliniques observés dans l’épisode actuel sont les suivants : œdèmes et ulcérations buccales ou nasales, boiteries, œdème et érythème des mamelles. L’apparition de la FCO sur un territoire entraîne des restrictions aux échanges commerciaux internationaux pour les animaux des espèces sensibles à la maladie (ovins, bovins, caprins principalement) et leur semence, ovules et embryons. Il est rappelé qu’en l’absence de vaccin adapté (disponibilité probable en 2008) et compte tenu de la transmission du virus par des insectes, le strict respect de la désinsectisation et des conditions de mouvements des animaux apparaissent comme les seules mesures permettant de limiter l’extension rapide de la maladie. Il est fortement recommandé de contacter la DDSV (05 55 41 72 20) sur les conditions de mouvement et de rassemblement des animaux. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site du ministère de l’agriculture : www.agriculture.gouv.fr le site du GDSCC : www.gdscc.fr

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière