Aller au contenu principal

Guéret
Un besoin de proximité auquel la chambre veut répondre

La chambre d’agriculture a tenu sa session le 8 avril dernier.

Les membres de la chambre d’agriculture pendant la session.
Les membres de la chambre d’agriculture pendant la session.
© D.R.

La session de la chambre d’agriculture de la Creuse s’est ouverte le 8 avril dernier par un salut à la mémoire de Guy de Lamberterie, qui en a été vice-président pendant plusieurs années. Après ce témoignage, les membres se sont exprimés unanimement sur le contexte agricole particulièrement difficile.

 

Dans son allocution, le préfet, Hugues Moutouh, n’a pas hésité à requalifier les propos du président, Jean-Philippe Viollet, caractérisant les agriculteurs comme des « travailleurs pauvres ». Sans compter qu’aux baisses de revenus s’ajoutent des contraintes toujours plus fortes notamment en matière environnementale. Le Grenelle a amené avec lui son lot de nouvelles règlent épaississant encore le mille-feuille déjà bien étouffant de règlementations en tous genres.

 

Budget voté

Le président Viollet est revenu sur les divers dossiers d’actualité, entre autres celui du projet d’achat de foncier par la société Abiodis. Il a rappelé qu’« on ne peut pas dire non à tout. Le projet a été étudié. Les terres restent agricoles. Si les agriculteurs ne peuvent pas les acheter et qu’une société, en les acquérant, crée des emplois, on ne peut pas être contre ». Toujours sur le sujet des énergies, les membres ont souligné toute la vigilance accordée au dossier photovoltaïque. Le préfet s’est engagé alors à tenir une réunion d’information à la préfecture (cette réunion a eu lieu le 16 avril dernier. Cf. Notre article p. 5).

 

Puisqu’il était aussi à l’ordre du jour, le budget a été voté à l’unanimité pour un montant avoisinant les 6 millions d’euros avec un résultat légèrement positif de 1 %, ce dont s’est félicité Jean-Philippe Viollet, considérant que la volonté politique d’avoir des résultats équilibrés est respectée. Ce dernier a également rappelé tout l’attachement de la chambre d’agriculture au développement agricole, aux conseils d’entreprise, à la formation, à l’appui technique ou de projets dont un certain nombre sont actuellement en cours (atelier d’engraissement, tourteau, atelier de découpe, etc.) Par les services qu’elle propose, la chambre d’agriculture a réaffirmé sa volonté d’accompagnement des agriculteurs. « On ne peut pas se contenter de mettre un coup de tampon sur un bout de papier », a remarqué Jean-Philippe Viollet. La chambre s’engage dans le conseil et le suivi. Malgré les régionalisations, on a effectivement plus que jamais besoin de proximité.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière