Aller au contenu principal

Sur l'Aubrac, un concours de broutards entre compétition et solidarité

Avec une affluence moyenne, ce 43e concours à Aumont-Aubrac a été l'occasion pour les éleveurs bovins mais aussi ovins de mesurer la qualité de leur travail dans une ambiance conviviale et d'évoquer ensemble les enjeux de solidarité face aux prédations.

Avec une affluence moyenne, ce 43e concours à Aumont-Aubrac a été l'occasion pour les éleveurs bovins mais aussi ovins de mesurer la qualité de leur travail dans une ambiance conviviale et d'évoquer ensemble les enjeux de solidarité face aux prédations.
Avec une affluence moyenne, ce 43e concours à Aumont-Aubrac a été l'occasion pour les éleveurs bovins mais aussi ovins de mesurer la qualité de leur travail dans une ambiance conviviale et d'évoquer ensemble les enjeux de solidarité face aux prédations.
© GS

« Au moins il ne fait pas froid ! ». Ce samedi 24 octobre, plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées sous la grande halle d'Aumont-Aubrac pour l'emblématique concours de broutards de la rentrée. Organisé par l'association de développement agricole d'Aumont-Aubrac pour la 43e année, ce concours accueillait en plus des broutards et des bêtes grasses, la dixième édition du concours départemental des agnelles, et nouveauté, une compétition de béliers BMC, en deux catégories (jeunes et âgés).
Mais c'est bien une vache, de race fleur d'Aubrac, qui a remporté le titre de championne du concours, présentée par le Gaec de la Vaissière, de la commune de Châteauneuf-de-Randon. Un titre doublé de celui du premier prix de la section A des bêtes grasses. « On vient toujours pour gagner, mais on sait jamais ce qui peut arriver ! », se réjouit Mathieu Pierre, associé avec son frère et son père sur cette exploitation familiale. Ce prix vaut « reconnaisse du travail mais aussi une plus-value au niveau du prix ». Avec effet immédiat, puisque le salon a été également l'occasion de conclure une vente profitable à la boucherie de l'Hyper U de Mende, où les consommateurs pourront découvrir le produit dans quelques semaines. Le concours est aussi pour certains une grande première. À 22 ans, Julien Bonal, du Gaec du même nom, est installé depuis huit mois seulement près de Mont-de-Randon. Il produit une viande bovine Limousine labellisée Label rouge et distribuée dans le département. Première participation et aussi premier prix dans sa catégorie : « c'est gratifiant, ça nous confirme dans notre envie de faire de notre mieux ».

Les plus lus

Deux personnes avec un vélo
Cézens, nouvelle formule pour l'Auberge

L’auberge de Cézens retrouve de l’appétit à recevoir voisins, visiteurs et touristes grâce à l’arrivée d’un couple de…

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Apiculteur devant ses ruches dans le Cantal, avec en premier plan des pots de miel
La météo et le frelon décideront du succès du miel de montagne

Luc Mathieu est un des rares apiculteurs professionnels du Cantal. Il élève ses propres reines, double son cheptel d’ouvrières…

Quatre personnes et un cheval au centre
Saint-Flour, Equi-Club se remet en selle

Le club d’équitation sanflorain revient avec une nouvelle équipe et de nouvelles ambitions en trois points : formation,…

Virginie Crespy sur son exploitation, en compagnie de son fils Adrien, 3 ans.
"L'installation c'est comme une roue qu'on lance et faut que ça roule !"

Virginie Crespy est la nouvelle secrétaire générale des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire. Cette jeune maman qui attend un…

la cantinière tient un plateau rempli de steaks.
Viande de Hautes Terres, Première livraison au collège

Vendredi 3 mai, l’association Viande de Hautes Terres livrait pour la première fois ses steaks hachés à la cantine du collège…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière