Aller au contenu principal

Réunion de la section équine de GDS Creuse
Suivi sanitaire des chevaux de trait par GDS Creuse : une situation collective très favorable à protéger

La section équine de GDS Creuse, avec le syndicat des éleveurs de chevaux de trait, a fait le point sur le suivi sanitaire collectif et programmé la campagne à venir.

L’organisation mise en place depuis 1996 par la section équine de GDS Creuse en relation étroite avec le syndicat des éleveurs de chevaux de trait a permis de maintenir une situation sanitaire favorable avec un engagement financier limité. Face aux risques sanitaires actuels en AVE et métrite équine contagieuse et devant les obligations variables (dépistage obligatoire pour les stud-books Percheron et Ardennais), le dépistage se poursuit.
L’organisation mise en place depuis 1996 par la section équine de GDS Creuse en relation étroite avec le syndicat des éleveurs de chevaux de trait a permis de maintenir une situation sanitaire favorable avec un engagement financier limité. Face aux risques sanitaires actuels en AVE et métrite équine contagieuse et devant les obligations variables (dépistage obligatoire pour les stud-books Percheron et Ardennais), le dépistage se poursuit.
© D.R.

Comme chaque année, à pareille époque, la section équine de GDS Creuse s’est réunie* afin de faire le point sur la campagne écoulée et programmer celle à venir en fonction du bilan et des perspectives.

Un suivi sanitaire collectif en collaboration étroite avec le syndicat des éleveurs de chevaux de trait

Conformément à l’objet de ses statuts : « Contribuer par tous les moyens dont il dispose à l’amélioration de l’état sanitaire de toutes les espèces d’animaux d’élevage », GDS Creuse a créé fin 1996 une section équine suite à des épisodes de métrite équine contagieuse. Cette section fonctionne en étroite collaboration avec le syndicat des éleveurs de chevaux de trait de la Creuse. Comme habituellement au sein des sections spécialisées de GDS Creuse, se retrouvent à la section équine, des vétérinaires désignés par le groupement technique vétérinaire de la Creuse (GTV23), la direction départementale des services vétérinaires de la Creuse (DDSV23) et le laboratoire départemental d’analyses de la Creuse (LDA23).

Une action centralisée sur le risque étalon

L’action mise en place fin 1996 avait permis de circonscrire les foyers de métrite équine contagieuse et ainsi éviter une plus large propagation au travers de la monte publique. Même si la lutte contre cette maladie n’est plus une obligation réglementaire pour les chevaux de trait, cette politique de prévention a été poursuivie depuis. En 2008, suite à une alerte par rapport à l’artérite virale équine (AVE), à la demande des professionnels de la filière équine de notre département, cette action a été élargie au dépistage vis à vis de cette maladie. L’ensemble des étalons de trait pratiquant la monte privée ou publique a été concerné.

Un dépistage organisé par GDS Creuse et le syndicat des éleveurs de chevaux de trait…

Le plan creusois de dépistage systématique des étalons de trait mis en place par GDS Creuse et le syndicat des éleveurs de chevaux de trait a connu deux phases pour la campagne 2008/2009 : une 1ère journée en ferme, le 1er décembre 2008, pour le dépistage de l’AVE avec une implication des vétérinaires et du LDA et le dépistage de la métrite équine contagieuse à l’occasion de la journée d’approbation des étalons. Cette organisation collective a permis de limiter largement les coûts de cette opération pour chaque éleveur. De plus, la prise en charge de 50 % des frais d’analyses par GDS Creuse a pu être poursuivie grâce à l’engagement renouvelé du conseil général.

… avec un coût diminué, une forte participation et des résultats favorables

Soixante-deux étalons sont répertoriés par le syndicat des éleveurs de chevaux de trait de la Creuse. Pour l’AVE, 57, soit 92 %, ont fait l’objet d’un dépistage. Pour 95 % d’entre eux (54 étalons), le résultat s’est avéré négatif. Pour la métrite équine contagieuse, 44 étalons ont été prélevés et ont obtenus des résultats négatifs sur les 62 répertoriés, soit 72 %. Ce niveau de participation et ces résultats obtenus confortent la prise de décision sur le sujet et justifient pleinement la volonté des membres de la section équine de GDS Creuse de pérenniser cette action. Cela montre aussi la limite du volontariat. Il n’est en effet pas concevable que la non-réalisation du dépistage par quelques-uns puisse remettre en cause le travail fait par la grande majorité.

Le contexte et les enjeux pour la campagne de dépistage 2009/2010

L’existant en matière de réglementation sanitaire et le contexte difficile que connaît la filière équine vont évidemment influer la teneur de la campagne 2009/2010. L’AVE est une maladie à déclaration obligatoire (MDO). Les vétérinaires, laboratoires et propriétaires doivent donc déclarer tous les cas auprès de la DDSV. Néanmoins, cette déclaration reste anonyme et permet uniquement le suivi de la fréquence de l’infection. Du fait de ce statut de MDO, aucune police sanitaire ne peut être imposée. Seules les recommandations de la filière et le professionnalisme des éleveurs peuvent amener à contrôler la diffusion du virus. C’est ce qu’ont décidé les stud-books des races Percheron et Ardennais en incluant dans leurs conditions d’inscription un règlement sanitaire rendant obligatoire le dépistage de l’AVE. Malgré la période de crise vécue aujourd’hui par la filière équine, il apparaît qu’une résurgence d’une ou l’autre de ces deux maladies ne ferait qu’accentuer ce contexte difficile. L’historique connu pour la plupart des étalons creusois du fait de l’antériorité de l’action va permettre une organisation plus économique. Compte-tenu de ces éléments, l’action visant à maîtriser le risque doit être maintenue avec une recherche du meilleur coût et des modalités les plus simples sans prise de risque sanitaire.

Une organisation plus simple grâce aux acquis sanitaires obtenus

Les représentants de la section équine ont mandaté GDS Creuse et la DDSV pour définir les modalités techniques et financières de la future campagne. Tous les étalons de trait pratiquant la monte privée et ou publique devront être soumis au dépistage de l’AVE et de la métrite équine contagieuse. Les prélèvements seront réalisés par un vétérinaire à l’occasion du rassemblement de la journée d’approbation des étalons. Ne pourront participer au rassemblement que les étalons ayant eu un résultat AVE négatif l’année précédente. Pour les autres (résultat inconnu ou positif), ils devront être prélevés par le vétérinaire sanitaire du détenteur sur le lieu de détention. L’obtention d’un résultat négatif leur permettra d’assister au rassemblement et ainsi de profiter du dépistage métrite. Les prélèvements seront acheminés au laboratoire départemental d’analyses, traités directement pour la recherche de métrite équine contagieuse, conditionnés et expédiés au LDA de l’Orne pour l’analyse sérologique AVE. La DDSV entreprendra les démarches nécessaires à la prise d’un arrêté préfectoral encadrant cette action. Le syndicat des éleveurs de chevaux de trait de la Creuse va fournir à GDS Creuse la liste la plus exhaustive possible des détenteurs d’étalons afin qu’il puisse les informer individuellement et précisément des modalités techniques et financières de cette campagne de dépistage.

Un engagement individuel, une implication collective

Le bon déroulement et l’accomplissement de ces différentes actions passent par une volonté collective et un engagement individuel de chacun qui sont les deux piliers de la réussite et de la maîtrise de toute entreprise sanitaire. Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez contacter votre vétérinaire et GDS Creuse.

* Le 12 novembre 2009.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

La visite de l'élevage porcin d'Etienne De Veyrac a été très intéressante pour les demandeurs d'emploi.
Des demandeurs d'emploi au cœur du quotidien de deux éleveurs

Dans le cadre de la semaine de l'emploi en agriculture, France Travail, avec les acteurs professionnels, 
a organisé…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière