Aller au contenu principal

Souveraineté, compétitivité, écologie : le nouveau Gouvernement très attendu

La FNSEA attend du nouveau Gouvernement qu’il traduise en actes ses intentions affichées en matière de souveraineté alimentaire et qu’il s’engage dans une véritable simplification administrative pour les entreprises agricoles.

Arnaud Rousseau et Hervé Lapie
Arnaud Rousseau et Hervé Lapie
© CS Actuagri

« La France doit reprendre son destin en main ». C’est en reprenant les propos du nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, que le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a introduit sa conférence de presse, pour les vœux du nouvel an, le 10 janvier. Cela signifie pour les agriculteurs de ne pas être privé des moyens de production, qu’il s’agisse d’accès au foncier, à l’eau et aux produits phytosanitaires notamment. Cela veut dire aussi que le métier d’agriculteur doit conserver une certaine attractivité, pour remplacer les agriculteurs qui vont être nombreux à partir à la retraite. Cela veut dire également que les agriculteurs doivent être accompagnés pour s’insérer dans la transition écologique tout en assurant la souveraineté alimentaire que la société et les pouvoirs publics appellent de leurs vœux.

"Non-négociabilité de la matière agricole"
Et le président de citer un certain nombre de dossiers sur lesquels les pouvoirs publics et les partenaires des filières sont très attendus.
D’abord sur les négociations entre les industries agroalimentaires et la grande distribution qui vont entrer dans une phase cruciale, Arnaud Rousseau a réitéré « la non-négociabilité de la matière agricole », comme le prévoit la loi, alors que les grandes surfaces ont ouvert les discussions en demandant une baisse de 3 à 6 % des tarifs aux industriels. Aux pouvoirs publics « de donner des signes » et de faire les contrôles nécessaires pour éviter toute pression déflationniste sur la matière première agricole, a insisté le président de la FNSEA.
Sur la disponibilité en eau, il a déploré le décalage entre la parole publique et les réalités du terrain. Alors que la pluviométrie de cet automne a montré une fois de plus l’intérêt de stocker l’eau quand elle est abondante pour la restituer l’été quand les besoins s’en font sentir. Idem sur les produits phytosanitaires.
Les pouvoirs publics auront-ils le courage d’intensifier la recherche pour trouver des mesures alternatives aux produits interdits, dans le cadre du plan Ecophyto et de préserver ainsi voire d’améliorer la compétitivité de l’agriculture française.

Élections européennes
Quant à la simplification administrative, priorité du Premier ministre, « nous allons nous engouffrer dans la brèche », a plaidé Arnaud Rousseau. « Cela passe par le nettoyage de normes », a-t-il précisé. Et d’évoquer en exemple la plantation des haies pour lesquelles le gouvernement a débloqué 110 M€, mais pour lesquelles il existe 14 textes réglementaires. De quoi décourager les meilleures volontés ! Ces normes et contraintes, cette marche forcée vers la transition écologique, les agriculteurs français ne sont pas les seuls à les dénoncer. Les Néerlandais, Allemands sont de plus en plus nombreux à s’élever contre toutes les entraves environnementales et administratives qui les empêchent d’entreprendre et de produire. D’où l’importance que la FNSEA accorde aux prochaines élections européennes, en juin prochain, pour lesquelles le syndicat élaborera une plateforme de revendications, en veillant à ce que tous les partis présentent suffisamment de candidats ayant une sensibilité agricole pour peser sur les décisions. Notamment pour « revisiter » ce Green Deal qui est figé sur une vision décroissante de l’Agriculture.

BCAE 2, ration prairies, jachère…
À court terme, les agriculteurs attendent plus précisément des pouvoirs publics une clarification sur la BCAE 2 concernant les zones humides. À ce stade, selon la définition actuellement proposée, elles représenteraient 29 % de la surface du pays. « Inacceptable » pour la FNSEA, d’autant plus que les textes européens se contentent d’évoquer la protection des tourbières. Un bel exemple de surtransposition à la française ! Autre sujet de crispation immédiat, le ratio "prairies" que les agriculteurs doivent absolument préserver, alors qu’ils ont abandonné ou réduit la taille de leur élevage…
Décision également attendue : l’abandon du taux de jachère à 4 % « qui correspond à une amputation équivalente du chiffre d’affaires », souligne Hervé Lapie, secrétaire-général de la FNSEA. « On ne se contentera pas de petits satisfecit », a conclu Arnaud Rousseau.
Rendez-vous au Salon de l’Agriculture où la parole présidentielle et gouvernementale sera strictement scrutée.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Henry Ferret, nouvelle tête de proue des JA 63

Vendredi dernier, jour de l'assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme, un nouveau président a été élu…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière