Aller au contenu principal

Sicagieb « rebondit », « s'adapte » et « réagit »

Avec 35 210 animaux commercialisés sur l'exercice 2015-2016, le groupement enregistre une légère progression de 0.9 %.

© AA

C'est souvent au moment des assemblées générales que l'on peut connaître, en détails, les conséquences d'évènements déroulés plusieurs mois auparavant. Celle de Sicagieb, mercredi 9 novembre dernier à Montbeugny a mis en perspective les effets de la résurgence de la FCO en septembre 2015. « Crise laitière, sècheresse 2015, FCO, augmentation de la production allaitante, lobbying anti-viande, réforme de la PAC, diminution de la consommation de viande rouge, certification aux exports, renouvellement PSE sont autant de facteurs auxquels nous avons dû faire face sur un an. Qu'en sera-t-il demain après la signature du traité commercial Ceta entre le Canada et l'Union Européenne, la mise en application de l'arrêté sur l'éradication de l'IBR ainsi que l'application de la grille d'achat coeur de gamme avec son cahier des charges », se demande Jean-Michel Aucouturier, directeur de Sicagieb.

FCO : des vaches maigres immobilisées en ferme

« Un petit moustique qui a paralysé tout un pays » selon les termes moqueurs de Jean-Michel Aucouturier, et qui a eu des effets indirects sur la commercialisation : « L'export a certes été impacté puisque mis à l'arrêt mais cela n'a pas eu de conséquences sur les volumes (20 806 animaux, soit 4.4 % de plus). C'est sur les débouchés en France que la FCO s'est le plus fait sentir avec 29 % d'animaux de mis en place en moins par rapport à l'exercice précédent. L'explication est nette, les vaches maigres ont été immobilisées en ferme et ont finies par être engraissées pour être vendues plus tard. Ce qui a eu pour conséquence d'augmenter les volumes boucherie (+4.9 %).

De nouveaux marchés ... de dégagement

Malgré les vives inquiétudes qu'avait suscitées la FCO à l'époque, Sicagieb a su préserver ses principaux clients étrangers, l'Italie en tête (81 % des exportations) et même en trouver et en développer de nouveaux comme l'Espagne, l'Algérie, la Lybie ou la Roumanie. Ces destinations prometteuses ne doivent pas, pour autant, être perçues comme un Eldorado : « Des marchés comme la Lybie (3.4 % des exportations) sont intéressants mais restent des marchés de dégagements ».

11 856 animaux gras

En tout et « malgré un contexte de marché toujours difficile, comme le souligne Maurice Chopin, président de la Sica, votre groupement a commercialisé 35 210 animaux, soit une légère progression de 0.9 %.

Côté boucherie, ce sont 11 856 animaux gras qui ont été « orientés vers différents abattoirs, dont la grande majorité localement selon la volonté du conseil d'administration (...) Ce secteur connait une progression constante, la contractualisation étant un levier très important pour le développement de cette activité ».

Nouveaux services

Dans ce contexte, Sicagieb continue d'innover et de proposer des services toujours plus adaptés. Le « Service conseil » d'abord né de la fusion des services « appro » et « technique » entend offrir aux adhérents des réponses pertinentes aux sollicitations liées à la contractualisation, le PSE, la Pac ou encore la qualification des élevages.

Autre nouveauté, le service génétique porte désormais le nom de section et a procédé à une refonte totale de son site internet (Sicagieb.fr) mettant à présent au service de ses adhérents un outil plus intuitif et facile à utiliser pour un choix optimisé des reproducteurs.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

A75 : le siège de la contestation agricole cantalienne

Vendredi, les troupes de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs entamaient leur quatrième jour de blocage de l’autoroute, avec en…

Mobilisation massive des agriculteurs le 25 janvier 2024 au Puy en Velay
Forte mobilisation des agriculteurs en Haute-Loire

Ils sont venus en tracteurs des 4 coins du département pour montrer leur colère auprès des administrations (DDT, direction des…

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière