Aller au contenu principal

Salon de l’Agriculture
SIA : Une réussite à tout point de vue

Une alliance inédite pour une édition 2023 marquée par la chaleur des échanges et la fierté d’être
altiligérien. Retour sur l'événement qui a valorisé l'agriculture de Haute-Loire.

Parlementaires, responsables professionnels, chefs cuisiniers, éleveurs, ils étaient tous à Paris pour faire  honneur à l'agriculture de Haute-Loire.
Parlementaires, responsables professionnels, chefs cuisiniers, éleveurs, ils étaient tous à Paris pour faire honneur à l'agriculture de Haute-Loire.
© © Ch. Agriculture

Clap de fin pour le Salon International de l’Agriculture après 9 jours d’échanges, 9 jours de promotion du département, 9 jours de concours lors desquels notre département a brillé.
Inédite, l’alliance entre le Département, la Chambre d’Agriculture et le Comité de Promotion a permis de donner une dimension nouvelle au stand de la Haute-Loire au sein de cette immense fête populaire qu’est le Salon de l’Agriculture. « La coorganisation était un challenge, mais la réussite est au rendez-vous » souligne Yannick Fialip, président de la Chambre d’Agriculture.

Des médailles, des prix de beaux palmarès
13 médailles en produits, 6 prix en bovins et équins, une 3ème place en concours jeune pointage Aubrac et une très belle 3ème place au concours des Lycées Agricoles pour l’équipe du lycée de Brioude-Bonnefont, sont au palmarès altiligérien. N’oublions pas également les 30 participants éleveurs, artisans, jeunes qui concouraient et qui n’ont pas eu la chance de séduire les juges cette année mais qui restent de fiers ambassadeurs de la qualité. « Il y a un véritable engouement pour le concours produit cette année avec beaucoup de nouveaux participants proposant 83 produits et qui, primés ou non, repartent plus riches grâce aux retours faits par les jurés sur leur produit et fort d’une expérience pour l’an prochain » explique Claire Michel, présidente du Comité de Promotion.
Côté animaux, la moisson de plaques a peut-être été moins importante que certaines années. Nous nous étions habitués à l’excellence et cela nous rappelle que de magnifiques lots d’animaux sont présents à Paris et que la concurrence est très rude. Monter un animal à Paris, c’est quelque chose d’exceptionnel et déjà une victoire en soi. Louis Merle (Gaec Élevage Merle à Saint Maurice de Lignon) avait quant à lui la chance d’avoir 2 animaux sélectionnés pour le concours sur les 42 retenus dans toute la France sur un cheptel de la race d’1,6 million de bêtes. « Cela ne se reproduira peut être jamais » exprime le tout jeune éleveur. Ces éleveurs d’ailleurs, jeunes pour la plupart, qui ont fait le déplacement avec leur bêtes, qui en prennent soin toute la journée, discutent également avec passion de leur métier, parlent de leurs animaux aux visiteurs avec toujours beaucoup de disponibilité. Rappelons également que 6 animaux montbéliards du département étaient retenus, ce qui est exceptionnel et félicitons Pascal Boncompain qui a obtenu un très beau 1er prix pour une jument comtoise née chez lui.
Le stand « Haute-Loire, Fière de ses producteurs », c’est 50 m² de Haute-Loire à Paris, des animations numériques à couper le souffle, des démonstrations de savoir-faire ancestraux, de la musique, de bons produits, certains typiques, emblématiques comme la Lentille Vverte du Puy ou la charcuterie, et d’autres novateurs comme les eaux florales ou les liqueurs de plantes en mélanges inédits, des chefs, des prestataires touristiques aux côtés de la Maison du Tourisme…
Du côté des exposants dont les produits étaient en vente, chaque jour a été différent sur la partie ouverte du stand, avec la mise en avant de produits ou de savoir-faire locaux. Nous avons ainsi pu accueillir les eaux de Saint Géron, l’Hôtel de la Dentelle de Brioude, le festival des cuivres du Monastier, le Saint Agur, le petit épeautre du Velay de Sabarot, les salaisons Massardier, le Gaec Sardier, les céréales de petit déjeuner Celnat, la raclette Mont Lait, la brasserie des plantes, les Gîtes de France ou encore le réseau Bienvenue à la Ferme en animations éphémères.
La Maison du Tourisme était présente pour faire vivre les animations touristiques du stand avec des casques de réalité virtuelle où l’on pouvait voir des paysages de Haute-Loire à 360 ° vus du ciel ou depuis un monument. Cette attraction a été très appréciée des petits comme des grands. Selon Daniel Vincent directeur de la Maison du Tourisme, les échanges avec un public très varié (public familial, jeunes actifs et retraités) ont été fructueux. « Outre la quantité de personnes, la clientèle portait beaucoup d’intérêt et des contacts chaleureux et de qualité ont pu être noués, contribuant à la notoriété de la Haute-Loire ».

« Symbole du faire ensemble »
Pour Marie-Agnès Petit, présidente du Département qui a souhaité cette présence forte au Salon de l’Agriculture, cette première est une réussite avec le « symbole du faire ensemble ». Côté exposants, la satisfaction est de mise, reprenons les mots d’une productrice participant pour la première fois « une expérience unique, incroyable, inoubliable et épuisante ! » qui reflète assez bien l’état d’esprit de chacun en ce retour de salon. Une réussite, disent tout simplement certains, une belle vitrine.
Le partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre de Métiers et de l'Artisanat a permis d’associer agriculteurs producteurs, artisans et entreprises emblématiques de notre département dans cette fête du bien-manger et du bien-vivre, prenant part intégrante à la notoriété de notre département. Au-delà des paysages, c’est tout l’art de vivre et les valeurs des altiligériens qui ont conquis les
parisiens ; des altiligériens ancrés dans les traditions mais résolument tournés vers l’avenir. Nous remercions tous les partenaires, éleveurs, exposants, participants au concours produits, élèves pour leur dynamisme et l’image toujours positive qu’ils savent délivrer.
 

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière