Aller au contenu principal

Qui est ce postier cantalien porteur de la flamme olympique ?

Chargé de clientèle au bureau de Poste de Saint-Flour, ce cycliste amateur sera l’un des 11 000 porteurs de la flamme olympique.

Didier Chassang avec la mascotte de Paris 2024 dans le bureau de Poste de Saint-Flour.
© L Addario

21 juin : pour beaucoup, la date est associée à la fête de la musique ou encore à l’arrivée de l’été (fixé la veille cette année). Pour Didier Chassang, ce 21 juin 2024 aura des allures de rêve éveillé. Ce chargé de clientèle au bureau de Poste de Saint-Flour a en effet été sélectionné comme 139 autres postiers (dont cinq en Auvergne) qui auront l’honneur de porter la Flamme olympique sur son parcours depuis Marseille, en provenance d’Athènes, jusqu’à la capitale. Lorsqu’en juillet dernier, comme l’ensemble des collaborateurs du groupe La Poste, Didier reçoit dans sa boîte mail un appel à candidatures, il n’y donne pas suite, convaincu de n’avoir aucune chance tant les candidatures doivent affluer. Pour autant il n’efface pas le message et finit par remplir le questionnaire joint, explicitant ses motivations, sa relation aux sports et à ses valeurs... 

“Ma médaille d’or à moi”

Un sport indissociable du quotidien du cinquantenaire, qui, après avoir pratiqué le foot, s’est pris de passion pour la petite reine. Chaque semaine, il avale ainsi 150 km à raison de deux ou trois sorties, sur les routes du Cantal qu’il affectionne depuis toujours. “Le département est tellement riche en paysages que c’est très agréable de rouler”, affiche celui qui, après un début de carrière dans un centre de tri parisien, a passé le concours de receveur pour renouer avec son Cantal natal. Trésorier adjoint du Vélo club de Saint-Flour où il officie depuis une vingtaine d’années, le chargé de clientèle est devenu accro à la discipline, désormais nécessaire à son équilibre. Mieux, résidant ville basse, il s’est équipé d’un VTT électrique pour se rendre au bureau frais et dispo. Et si le cyclisme a ses faveurs, l’homme s’intéresse tout autant au rugby, au foot, à la natation, l’athlétisme... 
En novembre, Didier Chassang reçoit un premier mail l’informant que la Poste a retenu sa candidature qui est désormais soumise au comité d’organisation des Paris 2024. Le temps passe, les fêtes de Noël également et la flamme olympique s’est un peu éteinte dans les préoccupations du postier... jusqu’au 15 janvier. Nouveau mail, cette fois de la direction de Paris 2024 qui lui annonce qu’il fait officiellement partie des 140 postiers retenus sur... 12 000 candidats ! Surprise, joie et fierté se disputent dans son esprit. “C’est l’occasion d’une vie, un honneur et une grande fierté de tenir cet emblème fabuleux, de représenter le bureau de Poste de Saint-Flour et le Cantal, ce sera ma médaille d’or à moi !”, s’enthousiasme le natif de Neuvéglise-sur-Truyère qui se réjouit déjà de pouvoir raconter cette formidable aventure à son petit-fils dans quelques années. 
À ce stade, Didier Chassang sait seulement que vêtu de la tenue officielle blanche, floquée du logo des Jeux olympiques (qu’il pourra conserver), il parcourra 200 mètres avec la flamme de 1,5 kilo, sur son parcours entre Vichy et Saint-Étienne, le Cojo égrainant au fil de l’eau les informations. En attendant, avec ses 139 collègues chanceux, il a rendez-vous le 3 avril au siège de la Poste à Paris, un employeur qu’il remercie de lui avoir permis d’illuminer ainsi son année olympique.
 

Les plus lus

Marin Paquereau se tient au milieu de ses vignes, au-dessus du village d'Ispagnac
Un nouveau vigneron à Ispagnac

L’association foncière agricole des coteaux des gorges du Tarn a aidé à l’installation d’un quatrième viticulteur à Ispagnac,…

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière