Aller au contenu principal

Plan loup ou le sentiment de ne pas être entendus…

Le futur plan national d’actions loup (PNA) 2024-2029 a été présenté le 18 septembre par la préfète coordinatrice. Pour la FNSEA, porteur de nombreuses propositions suite aux assises de la prédation en juin 2023, le compte n’y est pas.

Le futur plan national d’actions loup (PNA) 2024-2029 a été présenté le 18 septembre par la préfète coordinatrice. Pour la FNSEA, porteur de nombreuses propositions suite aux assises de la prédation en juin 2023, le compte n’y est pas.
Le futur plan national d’actions loup (PNA) 2024-2029 a été présenté le 18 septembre par la préfète coordinatrice. Pour la FNSEA, porteur de nombreuses propositions suite aux assises de la prédation en juin 2023, le compte n’y est pas.
© Bernard Griffoul/Illustration

En juin dernier dans les Hautes-Alpes, la FNSEA et ses sections spécialisées, les Jeunes agriculteurs et les chambres d’agriculture de France se réunissaient pour des assises consacrées à la prédation. À l’ordre du jour, le bilan du plan national d’actions loup (PNA) 2018-2023 arrivé à son terme et l’élaboration de propositions pour le plan à venir. De nombreux points d’achoppement étaient alors pointés du doigt parmi lesquels la méthode de comptage employée et l’impact psychologique des attaques sur les éleveurs.
À l’issue des assises, treize propositions ont été transmises à Fabienne Buccio, préfète coordinatrice du PNA. Après la présentation du plan le 18 septembre dernier, le constat est clair : la profession n’est pas entendue et le nouveau PNA ne diffère pas du précédent.

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière