Aller au contenu principal

Perfcuma et Dina, des formations pour des structures modernes et adaptées

Des responsables de coopératives d’utilisation de matériel agricole ont témoigné de l’intérêt des outils de pilotage et d’évaluation de performances qu’ils ont testés

Témoignages de Cuma cantaliennes, sous l’oreille attentive de Daniel Petitjean, président de la FRCuma Auvergne-Rhône-Alpes. 
Témoignages de Cuma cantaliennes, sous l’oreille attentive de Daniel Petitjean, président de la FRCuma Auvergne-Rhône-Alpes. 
© R. S.-A.

À l’heure où les structures agricoles évoluent, grandissent ; où une nouvelle génération de jeunes agriculteurs prend le relais ; où les outils s’avèrent toujours plus performants... difficile pour les Coopératives d’utilisation de matériel agricole (Cuma) de rester les bras croisés. L’assemblée générale de leur fédération départementale, mercredi 18 octobre à Parlan, en Châtaigneraie, a prouvé leur détermination à rester des structures adaptées aux besoins d’aujourd’hui, quitte à bousculer parfois quelques habitudes. Deux outils - qui ne se trouvent pas en concession... - leur ont été présentés : Perfcuma et Dina, des formations pour réfléchir l’avenir des structures, petites ou grandes, encadrées par les animatrices de la FDcuma spécialement formées à cet exercice.

Rebattre les cartes

Des responsables de Cuma, parmi ceux qui en ont déjà profité, ont témoigné de leur expérience. Henri Calvet, trésorier de la Cuma de la Haute-vallée du Goul (Badailhac), explique qu’un noyau dur d’une douzaine de cumistes a participé à un accompagnement Perfcuma et que la réflexion de groupe a permis de dresser l’inventaire exhaustif de “ce qui marche, ce qui ne marche pas, ce qui rassemble et quels sont les nouveaux besoins”. Depuis, un plan d’action prévoit l’achat d’un tracteur. Pour Florian Bessonies, jeune président de la Cuma du Veyre (née avant lui... à Maurs), les questions se posaient sur l’intégration de membres pour lesquels la Cuma était prestataire de services, tant qu’elle en avait le droit. La formation Perfcuma a permis d’ouvrir une discussion sereine qui a abouti à l’intégration de trois nouveaux membres. “Et depuis, trois autres ont demandé également à adhérer.” Florian Bessonies souligne l’importance “d’intégrer l’humain au cœur des débats” et considère comme constructif d’entendre des besoins très différents, mais aussi d’engager des conversations sur “autre chose que des problèmes”.  Dina, le Dispositif national d’accompagnement, vise plutôt à établir une stratégie dans un domaine précis, à même d’assurer le développement et la pérennité de la coopérative. Éric Lafon, président de la FDCuma(1), en a suivi un avec d’autres adhérents de la Cuma de la salers (Saint-Chamant). Il témoigne des réponses apportées sur la gouvernance et l’implication des jeunes : “Révision des statuts, mise en place d’un règlement intérieur et projet de banque de travail, encadré par Nina Machard, recrue de la FDCuma.”

S’inspirer des autres

Thierry Izoulet, président de la Cuma des 3 Plateaux (Boisset), regrette le manque de cohésion avec d’autres Cuma du même secteur et le manque de jeunes. En revanche, sa “petite Cuma de douze adhérents” ne manque pas d’ambitions : bâtiment, tracteur et même salarié sont à l’étude, ce qui en ferait une structure résolument moderne, conforme à l’avenir prédit aux Cuma (voir ci-dessous). Afin de se faire une idée plus fine de leurs projets, ils ont organisé un voyage d’études assorti de trois visites, en Aveyron. À ces deux Dina réalisés en 2016, s’ajoutent les 16 dossiers déposés pour 2017.

(1) Éric Lafon est aussi vice-président de la FRCuma Rhône-Alpes-Auvergne et administrateur national.

Les plus lus

ofb et agriculteur se rencontrent sur une exploitation agricole
Les agents de l'OFB à la rencontre du monde agricole

Une quinzaine d'agents de l'OFB AuRA est allée à la rencontre du monde agricole au cours d'une formation de trois jours dans…

jeune taureau salers lors de la vente aux encheres dans le Cantal
Combien se sont vendus les jeunes reproducteurs salers ?

Les éleveurs accordent une grande importance à la préservation et au développement de la race. La vente de jeunes taureaux…

Tracteurs barrant l'accès à la A75 suite à une action syndicale.
Pourquoi l'A75 reste bloquée à hauteur de Saint-Flour ?

Pas question de démanteler le barrage bloquant installé sur l'autoroute A75 par les agriculteurs du Cantal à hauteur de Saint-…

Hélène Burgaud-Tocchet
[Interview] Une nouvelle directrice à la DDT de la Creuse

Hélène Burgaud-Tocchet, directrice départementale des Territoires de la Creuse

Randonneurs sur le volcan cantalien
Randonnée : quels nouveaux GR vont sillonner le Cantal ?

Pas moins de quatre projets de nouveaux itinéraires ou d’extension de GR existants devraient voir le jour dans le Cantal,…

carcasse dans un abattoir dans le Puy-de-Dôme
L'abattoir d'Issoire deviendra-t-il départemental ?

Le Conseil département du Puy-de-Dôme entame une réflexion pour une possible reprise de l'abattoir d'Issoire, suite à l'arrêt…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière