Aller au contenu principal

ÉGÉRIE
Ovalie, l'étendard acajou de l'agriculture moderne

Ovalie, la reine du Salon International de l'Agriculture 2023, fière puydômoise, se prépare à gagner la capitale accompagnée de ses jumelles Utopie et Utopia et de ses éleveurs.   

Les personnalités politiques et publiques locales se pressent auprès d’Ovalie avant son départ pour Paris.
Les personnalités politiques et publiques locales se pressent auprès d’Ovalie avant son départ pour Paris.
© M. Comte

On ne la présente plus. Ovalie, la vache égérie de la 59ème édition du Salon International de l'Agriculture, se prépare. Bichonnée, lavée, brossée... La diva à la robe acajou et à la couronne en lyre est sur la dernière ligne droite avant sa montée à Paris. Elle qui ne connaît rien d'autre que son Cézallier puydômois natal, s'apprête à découvrir la ferveur des Portes de Versailles où elle fera bien des envieuses à la fashion cow 2023. Plus qu'une tête d'affiche, Ovalie est la porte flamme d'une agriculture familiale au cœur des territoires les plus reculés mais non moins dénués de modernités.

Porte-paroles de l'agriculture française

Depuis l'annonce de son couronnement, les flatteries pleuvent sur Ovalie au point d'en faire une chanson (lire page 8). La vache Salers de 5 ans porte sur elle certes la fierté de ses jeunes éleveurs, Marine et Michel Van Simmertier, mais surtout celle de tout un territoire. Son aura ne s'arrête pas aux portes de son Puy-de-Dôme natal mais s'immisce bien dans l'immensité du Massif Central. Sa robe de la couleur des volcans en éruption, ses longues cornes échos de la rudesse des temps passés et son caractère aussi doux qu'impétueux ne suffisent pas à expliquer un tel engouement. Être égérie du SIA c'est bien plus qu'être une jolie tête d'affiche et une potiche. « Ils sont les porte-paroles de l'agriculture française » avoue Jacques Chazalet, président du Comité élevage du SIA et se ne sont pas Marine et Michel Van Simmertier qui diront le contraire. Depuis le mois de novembre, les deux éleveurs croulent sous les demandes médiatiques. Journalistes par-ci, télévision par-là, élus locaux, artistes, sportifs... « Trois jours par semaine sont consacrés à la promotion médiatique d’Ovalie » témoignent-ils. La belle bovine ne connaissant qu'une seule syllabe, c'est donc à Marine et Michel que revient le droit de développer ses propos. Le jeune couple est donc tout autant à l'affiche du SIA que l'égérie.

Tout un territoire derrière eux

Marine et Michel Van Simmertier se sont installés hors-cadre familial en 2018 à Saint-Alyre-ès-Montagne (63-Puy-de-Dôme) après avoir repris une exploitation agricole et son troupeau de 80 vaches Salers. Ovalie est issue de ce cheptel sélectionné et reconnu dans la profession. Elle n'en demeure pas moins la première génération de vêlage des jeunes éleveurs. "Elle porte l'histoire de notre installation" témoigne l'éleveuse. Et c'est justement cette histoire, celle d'une installation hors-cadre et d'une transmission dans un territoire comptant plus de vaches que d'habitants, qui a séduit le HerdBook Salers. « Marine et Michel, en plus d'être de bons éleveurs, portent auprès du grand public l'étendard du renouvellement générationnel. Leur installation a permis la pérennité d'un élevage et la conservation d'une génétique d'exception. Elle a aussi enrichi la commune de Saint-Alyre-ès-Montagne de quatre habitants supplémentaires (Marine, Michel et leurs deux enfants) » souligne Frédéric Charvillat, représentant du Herd Book Salers et élu de l'Agglo Pays d'Issoire.
Marine et Michel Van Simmertier sont devenus en novembre dernier, les visages de ces jeunes tombés amoureux de l'agriculture sans avoir baigné dedans au préa-lable. Elle, originaire d’Alsace, lui, de Seine-et-Marne, ils ont choisi de se tourner vers des études agricoles pour un jour avoir leur propre exploitation. Arrivés tous deux « par hasard » dans le Massif Central, ils font désormais rayonner ces terres ce qui n'est pas pour déplaire à Lionel Chauvin, président du Conseil départemental du Puy-de-Dôme « Marine et Michel portent l'excellence de l'agriculture puydômoise et montrent qu'elle a encore un grand avenir devant elle. Ils sont les témoins que de jeunes parents peuvent vivre et travailler dans les territoires d'une grande ruralité. »

Sous les feux des projecteurs

Après plus de trois mois sous les projecteurs, les deux intéressés ont pleinement conscience de leur engagement. « Lorsque nous avons proposé Ovalie au Herd Book Salers, nous n'imaginions pas un seul instant être autant sollicités et surtout à être autant égéries qu'elle. Heureusement qu'ils ne nous ont rien dit avant autrement nous ne l'aurions pas fait » avoue Marine. Ils reconnaissent néanmoins avoir fait de belles rencontres et se préparent à en vivre d'autres sans oublier de délivrer leur message en faveur « d'une agriculture innovante et moderne ouverte aux jeunes ». Quelques jours avant l'ouverture du SIA le 25 février prochain, ils prendront la route en direction de Paris. Ovalie et ses deux jumelles Utopie et Utopia, nées récemment, seront exposées à l'entrée du salon. Cette place de choix au sein de l'événement profite également au Herd Book Salers et à la Région AuRA qui auront chacun un stand près de leur égérie. Marine et Michel ont prévu de rester tous les deux sur place jusqu'au 5 mars, date de la fermeture, après quoi vaches comme éleveurs retrouveront le calme et l'isolement du Cézallier.

 

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Julie Rigal, présidente de Bienvenue à la ferme Cantal, devant le point de vente de la Ferme des fourches, installé dans un ancien sécadou
Qui est la nouvelle présidente de Bienvenue à la Ferme du Cantal ?

Une jeune productrice de viande d’aubrac transformée à Junhac, a pris les rênes de l’association départementale de producteurs…

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière