Aller au contenu principal

Les mille idées de l'Asvolt au fil de l'eau, du Lot

La base de canoë de Vieillevie est l'une des cinq plus importantes de France. De nouveaux équipements attendent touristes et locaux pour la saison estivale, mais pas que.

Des équipements sportifs ont été financés par le Département, dans le cadre d'un appel à projets "Sport" qui privilégie le développement d'activités de pleine nature.
Des équipements sportifs ont été financés par le Département, dans le cadre d'un appel à projets "Sport" qui privilégie le développement d'activités de pleine nature.
© J.-M. A

De l'eau, du soleil ! Deux ingrédients fondamentaux pour l'activité principale de la base de canoë de Vieillevie et l'Asvolt qui anime le tout. Et sur les bords du Lot, on s'active depuis un petit moment déjà pour accueillir les quelque 14 000 à 18 000 clients annuels qui passent par "l'une des cinq plus grosses bases nautique de France", indique Pierre Costes, directeur des lieux.
Îlot central d'un circuit qui peut partir d'Entraygues et finir à Grand Vabre, le "port" de Vieillevie est idéalement placé et d'autant plus efficace qu'il arrose les deux autres sites par des rotations de bus(1). "C'est une base essentielle, il me semble, pour l'activité touristique du département. Avec nos deux permanents(2), nous employons près de 25 salariés l'été, en privilégiant les habitants du territoire", précise Michèle Couret, présidente de l'Asvolt.

45 ans d'existence et beaucoup d'évolutions
Voici quelques jours, l'Asvolt a reçu la visite de Bruno Faure, président du Conseil départemental, et d'autres élus, pour la présentation d'équipements sportifs financés par le Département dans le cadre d'un appel à projets "Sport" et en lien avec le développement des activités de pleine nature.
"Cela fait trois ans que nous sommes sur la structure et on s'est attaché à développer les activités estivales, mais également printanières et automnales. L'été, on a vraiment besoin de monde sur des emplois qualifiés ou d'encadrement(3)", note Pierre Costes très fier de rappeler que la base nautique c'est "plus de 300 embarcations une, deux ou trois places, plus de 1 200 gilets, 900 pagaies... On doit les entretenir, les vérifier. Nous n'avons pas à rougir d'autres loueurs comme en Ardèche et en Aveyron", même pas au niveau des tarifs.
45 ans après la création de l'Asvolt - qui à la base est un simple club de canoë/kayak qui a décidé ensuite de créer une activité économique pour financer tous les achats - , les infrastructures et les matériels ont donc évolué et "on ne s'ennuie vraiment pas", sourit Pierre Costes.
La preuve de l'évolution donc avec l'achat de nouveaux matériels depuis un an, "mais c'est un travail de longue haleine pour trouver un équilibre financier et donc une nouvelle fois un grand merci à nos partenaires financiers", indique le directeur en montrant notamment les derniers vélos électriques dont s'est équipée la base.
"On a fait le choix de 16 VTT à assistance électrique de moyen et haut-de-gamme pour éviter la casse", des VTT utilisables pour les 12 ans et plus, "et comme notre clientèle est essentiellement familiale, on réfléchit au fait de pouvoir y associer des sièges enfants", aspire Pierre Costes. Quant aux paddle et paddle géants, "la destination est plus pour les jeunes enfants, les mercredis (5-10 ans) et jeudis (10-17 ans), et on les prend en charge durant deux heures".
"L'Asvolt a bénéficié de financements du Département au titre sportif, mais cela aurait pu tout aussi bien être au titre touristique car on comprend bien là tout l'intérêt de cette base pour le territoire. C'est un peu le trait d'union. entre le Cantal et l'Aveyron", apprécie Bruno Faure.

Un véritable enjeu économique
L'occasion pour lui d'évoquer l'importance de faire encore mieux connaître la base nautique et l'Asvolt, "à la fois pour développer cette fréquentation touristique en arrivant à allonger les saisons". Peut-être y a-t-il là un travail à faire "avec les hébergeurs, les écoles, le monde éducatif" afin d'apprécier au mieux "les joies de l 'eau", ce qui faisait dire au député Vincent Descoeur, en s'adressant notamment à la clientèle de l'agglomération d'Aurillac : "La plage d'Aurillac ce n'est pas que le barrage, c'est aussi la base de Vieillevie, voire la vallée du Lot." Quant au volet économique, Bruno Faure souligne également que la base nautique de Vieillevie "est en capacité d'héberger les saisonniers, un point fort", le président faisant alors le parallèle avec la station du Lioran en manque justement de saisonniers faute d'hébergements. "C'était une bonne idée que de créer cette base, insiste le président du Département, avec le VTT maintenant qui vient compléter toutes ses activités d'eau."
Profitant de la présence du président Faure, Michèle Couret n'a pas perdu le nord, précisant "qu'un petit véhicule supplémentaire nous ferait bien plaisir", tout en saluant l'appui important de la commune d'Entraygues pour le développement des activités, "notamment avec la création d'un parcours de slalom", non négligeable pour la grosse vingtaine de jeunes qui pratique les mercredis et samedis. Le club comptant lui une soixantaine de licenciés.
La ressource eau
Enfin, et pour tordre le cou au fait qu'on manquerait d'eau par ici, tous les acteurs et Vincent Descoeur ont rappelé "la convention très à notre avantage", entre l'Entente de la Vallée du Lot et EDF, qui permet de "disposer d'un stock de 33 millions de m3 d'eau, permettant de garder un niveau d'eau intéressant toute l'année". Un accord quasi à vie "et à la veille d'une diminution des ressources en eau, c'est hyper crucial, une assurance vie extraordinaire".
En attendant, l'Asvolt met tout en oeuvre pour attirer le plus grand nombre. À ce titre, un beau projet est en cours (lire encadré), mais, plus près, une descente nocturne programmée le 4 août. Un parcours de 5 km avec arrivée à Vieillevie et "une autre manière d'appréhender la rivière", assure, Pierre Costes.

(1) Trois parcours au choix : Entraygues - Le Port (Vieillevie), 10 km, dès 8 ans ; Le Port - Grand-Vabre, 10 km, dès 5 ans ; Entraygues - Grand-Vabre, 20 km, dès 8 ans. Infos et réservations au 04 71 49 95 81 ou sur le site www.asvolt.fr
(2) En plus de Pierre Costes, il y a aussi Fabien Broha.
(3) L'Asvolt en recherche de chauffeurs notamment, "une denrée rare"...

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Mesurer les impacts du futur cahier des charges AOP cantal sur une exploitation

La journée technique, programmée par l’organisme de gestion de l’appellation AOP cantal, a donné l’occasion de projeter sur un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière