Aller au contenu principal

Les dégâts sur les parcelles agricoles toujours en hausse

À l'image du reste du pays, la Lozère déplore cette année une augmentation des dégâts causés par le grand gibier sur des parcelles agricoles. Le sanglier reste l'espèce la plus en cause devant les cervidés et les mouflons.

À l'image du reste du pays, la Lozère déplore cette année une augmentation des dégâts causés par le grand gibier sur des parcelles agricoles. Le sanglier reste l'espèce la plus en cause devant les cervidés et les mouflons.
À l'image du reste du pays, la Lozère déplore cette année une augmentation des dégâts causés par le grand gibier sur des parcelles agricoles. Le sanglier reste l'espèce la plus en cause devant les cervidés et les mouflons.
© Vincent Motin/Illustration

C'est la mauvaise rengaine de l'été. Une fois l'année cynégétique achevée, les premières statistiques remontent des fédérations départementales de chasse (FDC) et toutes, ou presque, déplorent une augmentation des dégâts infligés par le grand gibier aux cultures et donc du montant des indemnités qu'elles sont légalement tenues de verser aux agriculteurs. Pour la saison cynégétique 2021-2022, les dommages avaient coûté 80 millions d'euros au niveau national.
La Lozère n'échappe pas à la règle avec 300 dossiers déposés contre 250 pour l'année précédente. « Les chiffres finaux ne sont pas encore connus mais on s'attend à une augmentation sensible de l'enveloppe à payer à la fois en raison de cette hausse de dossiers avérée mais aussi car le cours des céréales et des barèmes d'indemnisation de prairies augmentent en raison du contexte international », déplore Joseph Matera, directeur de la fédération départementale des chasseurs de Lozère. D'ordinaire, la FDC débourse chaque année entre 250 et 300 000 euros.

Les plus lus

La Haute-Loire remporte la ligue des champions des montbéliardes !

Le concours Montbéliard Prestige s'est déroulé à Besançon du 7 au 9 mai, et la Haute-Loire s'est faite remarquer avec les…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Les chargeurs télescopiques électriques ont l’avantage d’offrir un fonctionnement sans bruit et sans émissions dans les bâtiments.
Les chargeurs compacts et ultracompacts s’affichent comme les nouveaux valets de ferme

De plus en plus présents dans les exploitations d’élevage, les petits automoteurs de manutention à bras 
télescopique…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière