Aller au contenu principal

Le rugby auvergnat dans la mêlée parisienne derrière Ovalie

Rugby et élevage, deux mondes qui partagent un grand nombre de valeurs, justifiant un partenariat entre les clubs auvergnats et la race salers, à l'honneur du 59e Salon de l'agriculture.

L'intégralité des clubs du Puy-de-Dôme et du Cantal ont doté la tombola d'un maillot.
L'intégralité des clubs du Puy-de-Dôme et du Cantal ont doté la tombola d'un maillot.
© P. O.

Que l'on croit ou non à la numérologie, quelque part sur un grand agenda cosmique, il était gravé que 2023 serait l'année d'Ovalie tout comme de l'ovalie... Un alignement des planètes qui a certes échappé à Nostradamus mais qui a sauté aux yeux des responsables de la race salers dont le code (racial) n'est autre que... 23. Rien d'étonnant dès lors que la salers trône cette année sur l'affiche du temple parisien de l'agriculture. Ovalie, un nom prédestiné pour cette vache salers de 5 ans, sélectionnée pour représenter la race et la ferme France au Sia 2023, chouchoutée sur l'exploitation de Marine et Michel Van Simmertier, ses heureux et fiers propriétaires, jeunes agriculteurs sur le Cézallier puydômois. Un événement qui précèdera de quelques mois seulement un autre grand rendez-vous international, le Mondial de rugby organisé sur son sol par la France.

Des valeurs communes
L'occasion était trop belle pour ne pas transformer l'essai du rapprochement entre deux mondes, celui de l'élevage et du rugby, habitués à l'adversité et qui se nourrissent de semblables valeurs, celles du courage et de l'engagement, de la persévérance, du combat aussi, de l'abnégation parfois. Deux univers qui se respectent et qui seront ensemble dans la mêlée parisienne pour porter haut les couleurs de l'Auvergne et son élevage. "Lorsqu'on a choisi l'exploitation de Michel et Marine et qu'ils nous ont dit que la vache s'appelait Ovalie, ça a fait tilt, on n'a pas réfléchi plus longtemps", a relaté mercredi 15 février Frédéric Canal, président du Herd-book salers, qui avait donné rendez-vous aux clubs de rugby cantaliens et puydômois, sur l'exploitation des Van Simmertier pour lancer une opération partenariale engagée avec les deux comités départementaux de rugby. En l'occurrence une tombola dotée d'une cinquantaine de lots, comme autant de maillots offerts par les clubs amateurs et professionnels des deux départements, au premier rangs desquels l'ASM et le Stade aurillacois. Et parce que le berceau de la salers déborde sur la Corrèze voisine, le CA Brive a lui aussi joué le jeu.
Le coup d'envoi de la tombola sera officiellement donné ce samedi 25 février, jour d'ouverture du Salon de l'agriculture (et veille d'un France-Écosse) porte de Versailles, en version papier et numérique, et le tirage au sort est lui planifié courant mai, lors d'un match de l'ASM, qui verra en amont Ovalie fouler le terrain du Michelin. "On se laisse le droit de participer à d'autres opérations", a glissé Frédéric Canal, en réponse à la suggestion de Philippe Fabre, vice-président du conseil départemental du Cantal et supporter indéfectible du Stade aurillacois. L'éleveur corrézien rappelant au passage que nombre de joueurs
- dont Michel Van Simmertier - et joueuses, y compris internationaux, sont issus du milieu agricole. Propos confirmés par le coach du Saca, Roméo Gontinéac : "Comme les rugbymen, les agriculteurs travaillent durs, sont toujours prêts au défi, à se mesurer aux autres avec leurs produits, à être les meilleurs sur la scène nationale et internationale", estime l'ancien international roumain.  
"Quand on a été contactés par le Herd-book salers pour ce projet, ça nous a semblé complètement naturel de nous y associer. Ce qu'on essaie de faire, c'est de mettre en avant la qualité de l'agriculture propre à nos territoires et dieu sait si la salers veut dire quelque chose pour nous !", a abonde Jean-Yves Dijol, délégué de la Ligue de rugby Aura, appelant de ses voeux à conforter et pérenniser ce partenariat.

Ovalie à Paris avant... le Michelin
Tandis que Philippe Fabre saluait une "belle initiative", son collègue Bertrand Barraud, maire d'Issoire et président de la communauté d'agglo du pays d'Issoire, retenait trois motifs de satisfaction : la mise en avant par cette opération du Cézallier, "le plus beau territoire d'Auvergne", la promotion de l'élevage bovin "dont certains donnent parfois une image complètement déformée mais dont on peut être fier", et ce partenariat entre rugby et ovalie, qui partagent "le goût de l'effort et l'entraide". Fils de bouchers, Christophe Samson, qui a soulevé trois fois le bouclier de Brennus (avec l'ASM et Castres) et capé cinq fois avec le XV de France, se dit admiratif du travail des éleveurs, qu'il juge injustement dénigrés.
Quant à Ovalie, décidément, elle a une nouvelle fois justifié son statut, se prêtant sans un geste d'agacement aux séances photos et de selfies, acceptant nonchalamment la présence de Zaza, une drôle de cousine mascotte du Stade aurillacois. Après avoir donné naissance à des jumeaux, Ovalie est fin prête pour Paris.

Les plus lus

Concours de Varennes-sur-Allier : « Un moment convivial et attendu de tous »

Tradition depuis plus de 160 ans, le concours de Varennes-sur-Allier a fait son grand retour du 15 au 17 mars.

Un taureau salers défile sur le ring des enchères.
Pourquoi les enchères n'ont pas flambé pour la salers ?

Trente-sept jeunes reproducteurs salers, dont trois du rameau laitier, étaient à vendre mercredi à la station d’évaluation du…

Les quatre Ifas cantaliens unis pour attirer les candidats

La formation d’aide-soignant recrute ses futurs étudiants. Deux réunions d’informations en visio sont proposées.
 

Eleveur au milieu de son troupeau de vacjes.
Ils ont osé la monotraite !

C’est une nouvelle vie professionnelle et familiale qui s’est ouverte pour Rémi Andrieu depuis le 1er janvier 2013 et le…

Mesurer les impacts du futur cahier des charges AOP cantal sur une exploitation

La journée technique, programmée par l’organisme de gestion de l’appellation AOP cantal, a donné l’occasion de projeter sur un…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière