Aller au contenu principal

Campagnols  terrestres
Le Phosphure de zinc prend le relais

Les appâts blé Super Caïd à la bromadiolone ont été retirés du marché avant l’été ; des appâts au phosphure de zinc montrent des résultats prometteurs.

Lutte contre les campagnols.
Ratron GL et Ratron GW sont les deux spécialités commerciales disponibles pour lutter les campagnols.
© FDGDON

Les pluies automnales ont mis en évidence une recrudescence d’indices de campagnols terrestres sur une large partie du département du Puy de Dôme. Beaucoup de secteurs sont concernés par ce regain d’activité. Localement, les prairies peuvent être très dégradées.
Naturellement, la population de campagnols augmente entre le printemps et l’automne du fait du fort taux de reproduction de l’espèce. Toutefois, les forts niveaux constatés sur certains secteurs, notamment sur le Cézallier et son pourtour, laissent penser à un nouveau pic de pullulation, cinq ans après le précédant.
La lutte, si elle est encore possible, doit s’envisager dès maintenant afin de sauvegarder les stocks fourragers de l’année à venir. La surveillance des parcelles est un préalable à la lutte.
Si les dégâts sont localisés et peu nombreux, le piégeage peut être mis en place (pièges Topcat contre les campagnols et pièges Cauet contre les taupes, par exemple).
Si le niveau de présence est un peu trop haut, mais encore raisonnable, une lutte par appâts empoisonnés peut être mise en place.
Au-delà du 20 décembre 2020, l’utilisation des appâts Super Caïd à la bromadiolone est interdite. Jusqu’à cette date, ils peuvent être employés sous couvert d’un avis de traitement  communal, et en respectant la dose de 7,5 kg/ha. Seules les parcelles dont le niveau d’infestation est inférieur à 33% peuvent être traitées avec ce produit. Afin de compenser la disparition des appâts à la bromadiolone, des produits à base de Phosphure de zinc ont été homologués et mis sur le marché en France.
Deux spécialités commerciales sont disponibles pour la lutte contre les campagnols (campagnols terrestres, des champs et provençaux) : Ratron GL et Ratron GW.
Le Ratron GL, sous forme de lentille, n’a pas montré une grande efficacité contre le campagnol terrestre. Selon les essais conduits au niveau national, il serait plus efficace sur campagnol des champs. Le Ratron GW, sur support grain de blé, a donné des résultats très prometteurs (plus de 85% d’efficacité) lors des essais menés en conditions sèches et lorsque la densité de campagnols est encore raisonnable (moins de 50% d’infestation).
Les premiers retours d’expérience d’éleveurs ayant testé le produit cet automne sont aussi très encourageants en terme d’efficacité. Un bémol à l’utilisation de ces appâts est le mode d’application manuel. En effet, cet appât ne peut pas être distribué à la charrue sous-soleuse. L’application doit se faire manuellement en respectant la quantité maximale de 2kg/ha/an.
Tout comme le Super Caïd, le Ratron est un produit phytosanitaire donc le Certiphyto est obligatoire pour acheter et utiliser ce produit, qui n’est pas autorisé en Agriculture biologique.
Depuis le début de l’été, la FDGDON propose le Ratron GW à la vente à ses adhérents.
Quelle que soit la lutte mise en œuvre, pour être optimale, elle doit être collective et coordonnée à l’échelle locale. Le GDON (Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles) est l’organe de coordination de ces luttes contre les nuisibles. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre président de GDON ou de votre référent communal.

Aides du FMSE


Le FMSE indemnise les frais de lutte contre le campagnol terrestre et la taupe à tout agriculteur souscripteur d’un contrat de lutte quinquennal. La prise en charge est de 75% du coût hors taxe, avec des plafonds fixés par le FMSE. La FDGDON 63 est en charge de la gestion des contrats de lutte et du traitement des demandes d’indemnisation des agriculteurs adhérents de son département.
Pour tout renseignement, contactez la Fdgdon au 06 07 61 01 27.

 

 

Les plus lus

une urne et des bulletins de vote
Le panorama législatif cantalien se dessine petit à petit

Le dépôt officiel des listes sera bouclé ce dimanche soir en préfecture. En attendant, les binômes se dévoilent peu à peu…

Deux attaques de loup dans le Puy-de-Dôme

Deux attaques de loup ont eu lieu à Perpezat dans le Puy-de-Dôme les nuits du 8 et 9 mai. Elles viennent s'ajouter à celle…

Deux génisses salers croisées au pâturage.
Perles du Massif : pourquoi Jean-Paul Bigard a sollicité la FDSEA du Cantal ?

Jeudi 6 juin, le PDG du groupe Bigard en personne sera à Trizac pour présenter la filière de génisses bouchères “Perle du…

Chassé-croisé de mai, à l'estive de Récusset

La “fête” de l’estive à la Coptasa, c’était cette semaine avec la montée d’une bonne partie des bovins sur les unités de…

Deux personnes attablées en extérieur
Pourquoi leur aventure se poursuivra loin du Cantal ?

Élevage limousin réputé, ferme-auberge et innovations agrotouristiques (tente bulle, food-truck, etc.) auront marqué le…

Hôtellerie-restauration dans le Cantal : début de saison pourri

Début de saison touristique compliqué pour le secteur CHR dans le Cantal, remontés contre l’implantation de chaînes nationales…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière